PRO A


YOUSSOUPHA FALL, LA PROGRESSION AVANT TOUT

Youssoupha Fall Le Mans
Crédit photo : Sébastien Grasset

Youssoupha Fall réussit parfaitement son intégration en Pro A. Franchissant palier après palier, le géant est suivi de près par le staff des Bleus.

Parlez lui de NBA, EuroLeague, équipe de France ou bien même de "meilleure progression de la saison de Pro A 2017/18". Youssoupha Fall (2,23 m, 22 ans), sans fausse modestie ni langue de bois, vous dira ne pas y penser. Lui, ce qu'il veut, c'est continuer à progresser. "Je veux juste progresser au maximum et apporter au maximum à l'équipe du Mans".

L'histoire de ce joueur, qui brille désormais sous les couleurs du MSB et qui a été testé par sept franchises NBA en juin, elle a démarré tardivement avec le basketball. Et surtout, elle n'est pas commune. Non, Fall n'a pas été découvert sur un terrain de basket. C'est dans son quartier, à Dakar, que sa taille a intrigué un joueur du coin, désormais en Chine. Ce dernier l'a vu grandir au point d'en faire un jeune homme immanquable dans les environs, de par ses dimensions. En 2009, il a donc contacté l'agent de joueurs Bouna Ndiaye qui a rencontré plus tard Youssoupha Fall et sa famille.

La suite, on la connait. Fall intègre la réputée Seeds Academy - co-créée par Benkali Kaba, oncle d'Alpha Kaba et ancien joueur sénégalais naturalisé français avant de jouer pour l'équipe de France - en 2011 à Thiès, se révèle sur l'AfroBasket U18 en 2012 au Mozambique, puis rejoint le centre de formation du Mans Sarthe Basket en 2012. Là-bas, il travaille dur au point d'être élu deux fois dans le meilleur cinq du championnat Espoirs, en 2014/15 puis 2015/16. En parallèle, il passe des mois à Dallas l'été où son agence organise un camp de développement pour ses clients.

Après quatre saisons en France, il obtient le statut de Joueur Formé Localement (JFL) et signe un contrat professionnel de trois ans avec son club formateur. Prêté dans la foulée à Poitiers, il fait des débuts remarqués chez les professionnels dans un championnat de Pro B (deuxième division) où avoir un tel gabarit est parfois handicapant.

Issa, Mathieu, Bartecheky, Bertrand et Yeguete... du beau monde pour le faire progresser

De retour au Mans, il fait partie sur ce début de saison des bonnes surprises chez les JFL (9,8 points à 75% de réussite aux tirs, 4,3 rebonds, 0,5 contre et 3 fautes pour 11,3 d'évaluation en 18 minutes de moyenne). S'il a été disqualifié rapidement à Monaco lors de la deuxième journée, il s'est montré à son avantage face à la grosse raquette de Strasbourg lundi soir (16 points à 7/9, 6 rebonds, 1 contre et seulement 1 faute pour 20 d'évaluation en 29 minutes) lors de la victoire du MSB en Alsace. Surtout, il a de l'impact chez le leader du championnat. "C'est vraiment l'idéal de commencer comme ça, mais il ne faut pas s'enflammer, ce n'est que le début", annonce-t-il au moment de commenter le bilan parfait de quatre victoires en quatre matchs.

A 22 ans, avec seulement six années d'entraînements intenses derrière lui, son potentiel est forcément qualifié d'immense. Mais ce qui caractérise Youssoupha Fall, c'est son humilité qui se traduit par sa volonté de progression. Dès lors que son équipe n'a pas deux séances collectives dans la journée, il s'impose une séance de travail physique avec le préparateur du club, Alexandre Bertrand, qui le suit depuis 2012. "C'est lui qui m'a vraiment forgé, avant j'étais vraiment mince. Il me connait, il sait de quoi j'ai besoin". Dounia Issa, ancien pivot de l'équipe de France, et Antoine Mathieu, qui l'a longtemps couvé en Espoirs, font aussi un travail de fond avec lui. "Dounia, il ne me lâche pas. Dès qu'il voit que quelque chose ne va pas, il me le dit. Il m'apporte vraiment un plus, c'était un poste 5 comme moi, donc j'essaye de prendre tout ce que je peux de lui." Sans oublier le coach principal, Eric Bartecheky, qui lui fait des points réguliers après chaque entraînement - "Il me donne beaucoup de conseils, j'essaye de les appliquer au mieux" - ni même Wilfried Yeguete. Son profil de petit pivot tonique est parfait pour forcer Fall à progresser tous les jours à l'entraînement. "C'est un plus parce que ça m'aide à beaucoup plus bouger mes jambes, j'ai vraiment besoin de ça."

La maîtrise de son grand gabarit reste sa principale marge de progression. Avec du travail physique, donc. Mais aussi du travail vidéo. Souvent gêné par des problèmes de faute, Youssoupha Fall juge qu'il doit vite évoluer sur ce point. C'est pourquoi le staff lui concocte des vidéos spécifiques à ce sujet. "Si je peux éviter les fautes, je pense que je pourrai vraiment être utile à l'équipe. Ces vidéos m'aident à ne plus répéter les mêmes erreurs, ça fait partie de l'apprentissage."

De toute façon, Fall sait qu'avant de franchir toutes les étapes qu'on lui promet, il doit "progresser sur tout". "Ma mentalité ne change pas, je me dis que j'ai beaucoup d'aspects à améliorer", insiste-t-il.

France ou Sénégal, un choix compliqué

Les attentes à son sujet sont immenses. Et dès aujourd'hui, avec les qualifications pour la Coupe du Monde 2019 pendant les fameuses fenêtres internationales, il apparaît comme "sélectionnable" pour les Bleus. Après la victoire du Mans à Strasbourg lundi, le sélectionneur Vincent Collet notait sa mobilité, étonnante pour sa taille. Déjà l'an passé, son coach d'alors, Ruddy Nelhomme (également asssistant de Collet en équipe de France) affirmait qu'il avait le potentiel pour jouer en équipe de France un jour.

Mais Youssoupha Fall acceptera-t-il de jouer pour les Bleus ? La question n'est pas si évidente. S'il a obtenu la nationalité française en 2016, il est toujours Sénégalais et a joué en U18 pour son pays natal. Mais il reste sélectionnable pour la France en sénior et, comme l'Espagne pour Mirotic ou Ibaka avant lui, la Fédération française de basketball voudra certainement ne pas rater cette opportunité. Un parcours à la Apollo Faye - arrivé en France à 23 ans, le Dakarois a joué 80 matchs en équipe de France par la suite - qui pourrait donner à terme un raquette de très haute altitude avec Rudy Gobert - Moustapha Fall et lui même.

Le Directeur Technique National, Patrick Beesley, nous a expliqué ce mercredi que Youssoupha Fall était suivi de près par le staff français. Et que s'il est peut-être trop tôt pour le sélectionner lors de la fenêtre internationale de novembre, il pourrait être convoqué pour une prochaine échéance.

La réponse revient de toute façon au principal intéressé, qui n'a jamais été contacté par la fédération sénégalaise pour jouer avec l'équipe sénior, ni même encore par la FFBB qui ne l'a pas inclus dans la liste des 37 joueurs du TeamFranceBasket.

"Franchement là, maintenant, je ne sais pas, confie-t-il. Je ferai mon choix le moment venu, avec mon entourage, ma famille et mon agent. J'ai forcément des idées... Mais ce n'est pas que moi qui vais choisir tout seul."

Une réponse qui devrait se faire de plus en plus attendre.

12 octobre 2017 à 12:41
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GABRIEL PANTEL-JOUVE
Tout ça pour mettre une balle dans un cercle.
Gabriel Pantel-jouve
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
pro a
-
pro b
-
lfb
-
nm1
Résultats
Classement
6ème journée
20 octobre
Antibes
20h30
Le Mans
Châlons-Reims
89
-
79
Limoges
Levallois Metropolitans
20h30
Boulazac
21 octobre
Bourg-en-Bresse
89
-
83
Monaco
Chalon-sur-Saône
74
-
75
Gravelines-Dunkerque
Cholet
77
-
80
Nanterre
Le Portel
74
-
58
Dijon
Pau-Lacq-Orthez
20h00
Lyon-Villeurbanne
Strasbourg
90
-
60
Hyères-Toulon
Autres journées
PROGRAMME TV
23 octobre - 15h15
Real Madrid
Moscou
23 octobre - 20h45
Antibes
Le Mans
28 octobre - 18h30
Le Mans
Chalon-sur-Saône
29 octobre - 18h30
Limoges
Pau-Lacq-Orthez
30 octobre - 20h45
Nanterre
Strasbourg