instagram
PRO B


COURCIER : "MATHÉMATIQUEMENT, IL Y A TOUJOURS LA POSSIBILITÉ DE SE RESSAISIR"

Courcier :
Crédit photo : Sébastien Grasset

Lanterne rouge de la Pro B avec seulement trois victoires en dix-neuf matchs, le Basket Club Orchies déçoit fortement dans cet exercice 2015/16.

Malgré des moyens conséquents avec le huitième budget (1,9 millions d'euros) et une masse salariale confortable (760 000 euros, la cinquième de la division), le BCO n'y arrive pas et file tout droit vers la Nationale 1. Une vraie déception après la belle septième place de la saison dernière. 

« Une succession de matchs nous échappent, reconnaît le coach Fabrice Courcier dans les colonnes de La Nouvelle République. Mathématiquement, il y a toujours la possibilité de se ressaisir mais au-delà de constater que l'écart avec le premier non-relégable devient plus important, il faut se mettre en situation de gagner. On est entré dans un cercle vicieux et on manque un peu d'agressivité et de réussite. On n'est jamais trop loin mais aussi jamais du bon côté. »

Dans le dur avec onze défaites consécutives, le club nordiste va croiser la route de Poitiers samedi soir. Ancien compagnon de galère durant cette première partie de saison (Orchies était quinzième et Poitiers dix-huitième début décembre), le PB86 a depuis complétement inversé la dynamique au point de pointer à la septième place en ce début de mois de mars et de rouler vers les playoffs. 

« Le PB est en forme avec des joueurs majeurs qui ont changé le visage de cette équipe souligne le technicien du BCO. Je pense bien sûr à Dorsey et Ekperigin, mais aussi à Greer, à l'agressivité de Harley ou l'adresse à trois points de Thinon et des rotations apportant beaucoup comme Joseph. On va essayer d'isoler Dorsey qui est un clutch player et nous allons devoir faire des choix contre cette équipe possédant un axe meneur-pivot dominant et des bons joueurs autour.»

Possédant encore une petite chance pour le maintien, Orchies va devoir réaliser une véritable performance pour s'imposer à Saint-Eloi, puis croire encore à des jours meilleurs. 

04 mars 2016 à 13:57
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
BENJAMIN GUILLOT
Barbu et tatoué, BeBasket a aussi son "Birdman". Spécialiste du tir à 3 points avec la planche.
Benjamin Guillot
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
PROGRAMME TV
PRO A
06 décembre - 07h30
Lyon-Villeurbanne
Limoges