instagram
PRO B


DENAIN, L'ÉQUIPE QUI FAIT BRILLER (ET GAGNER) LES JEUNES

Prat Denain
Crédit photo : S Meunier

Cinq victoires en huit matchs, sixième.

Denain réalise un excellent début de saison. Sa victoire après deux prolongations chez un gros du championnat de Pro B, Antibes, l'a confirmé. Pourtant, le nouvel entraîneur du club, Jean-Christophe Prat, a fait le pari d'énormément utiliser de jeunes joueurs.

"C’est un choix que j’ai voulu faire et qui a été validé par mon président Alain Place (qui a fait le choix d’un coach rookie). A partir du moment ou j’ai décidé de responsabiliser des jeunes joueurs et donc de construire mon équipe en fonction de cela, il est normal de leur donner du temps de jeu. Depuis le premier jour de la pré-saison je leur répète à tous que le plus important n’est pas « combien de temps tu passes sur le terrain mais quel rendement tu as ». Mon expérience à l’étranger et notamment avoir fait le Top 16 de l’Euroleague avec Besiktas m’a ouvert les yeux par rapport à cela. Tu ne peux pas jouer 30 minutes par match une fois tous les trois jours pendant sept mois, donc l’important c’est d’être intense et productif quand tu es sur le terrain."

Son choix est pour le moment réussi, les jeunes joueurs rendant parfaitement la confiance qui leur a été donnée, à l'image de Vafessa Fofana (1,98 m, 22 ans), auteur d'un 28 d'évaluation en 19 minutes le 18 novembre contre Charleville-Mézières.

"Pour Vafessa, la pré-saison a été très compliquée car, de tous mes jeunes joueurs, c’était celui qui était le moins fort techniquement. La première chose que je lui ai appris c’est de s’arrêter avec la balle car au début quand il partait en dribble je fermais les yeux et ses partenaires aussi. Comme c’est un garçon très intelligent, il a assez vite compris que sa progression passerait par un énorme travail sur sa technique individuelle. On est parti de la base et aujourd’hui on commence à lui apprendre a jouer des post-up et aussi un écran porteur. Mais tout part de la technique. Mr Busnel disait toujours, « la tactique c’est pour un jour et la technique c’est pour la vie ». J'essaye d’appliquer à la lettre cette maxime au quotidien. Le point fort de Vafessa, c’est sa capacité à apprendre très vite et l’intensité qu’il met dans le travail et donc sur le terrain."

L'ancien poste 3 de Saint Vallier tourne pour le moment à 8,6 points à 55,3% et 5,4 rebonds pour 10,6 d'évaluation en 22 minutes. Des chiffres qui ont doublé depuis l'exercice précédent (4,1 points à 49,2% et 2,7 rebonds pour 5,3 d'évaluation en 13 minutes).

"Il fait 2,00 m, il est long, il est naturellement intense, il travaille très dur et surtout apprend très vite. Il a le morphotype de l’ailier moderne. Après, tout dépendra de ces choix de carrière. Mon objectif est qu’à la fin de l’année il se soit développé suffisamment pour être au minimum un joueur majeur de Pro B et/ou qu’il puisse intégrer un effectif de Pro A. J’ai d’ailleurs cet objectif pour tout mon « KINDER GARDEN » (c’est le surnom de mes gamins)."

Et Vafessa Fofana n'est pas le seul jeune des Dragons de Denain à briller.

"On a tellement de jeunes talentueux en France que pour moi cela aurait été un non sens de coacher en Pro B sans essayer de leur donner une chance. Willliam Howard, sur le même match que Vaf, il est à 21 d’éval en 19 minutes. Il a un talent extraordinaire (je ne sais même pas s’il s’en rend compte). Il a un an de moins. C’est un garçon qui écoute énormément, parle peu mais est comme une éponge, tu lui montres un truc, le lendemain il l’intègre dans son jeu.

Yak (Ouattara), il peut déjà, sur ces qualités athlétiques, jouer en Pro A. Il a fait des très bons matchs et des matchs moyens. On travaille beaucoup sur sa capacité à jouer juste et donc à prendre les bonnes décisions. A la fin de l’année, il sera pour sûr un vrai back-up de Pro A car il a une grosse éthique de travail.

Henri Kahudi, je ne comprends toujours pas comment j’ai pu l’avoir car il est déjà prêt pour la Pro A. Il peut défendre les trois postes extérieurs, il a un gros QI basket. Cette saison va lui permettre de devenir plus constant dans ses performance et donc d’être totalement prêt pour le niveau au dessus, je n’ai aucun doute là- dessus.

Pour Jerry Boutsiele, eh bien quand je l’ai eu au téléphone pour lui présenter le projet de Denain, je lui ai dit « tu sera dixième homme et je ne te donne aucune garantie sur rien du tout ». Il m’a dit OUI tout de suite. Aujourd’hui, il joue environ 15 minutes par match. Il me fait penser à Ludo Vaty (il a le même corps). En revanche, il n’a pas encore les mêmes fondamentaux et là j’ai du pain sur la planche. Pour Jerry, il lui faut un peu de temps mais le potentiel et le travail sont présents.

N’oublions pas Jérôme Cazenobe (25 ans, NDLR) qui effectue seulement sa deuxième saison professionnelle et qui pour moi est en train de franchir, dans la constance, énormément de caps."

Pour encadrer cette jeune marmaille, Jean-Christophe Prat peut compter sur trois joueurs d'expérience. Si Jeb Ivey (8,6 d'évaluation), Erroyl Bing (13) et Sacha Giffa (5,9) ont déjà connu de meilleures saisons statistiques par le passé, ils n'en restent pas moins essentiels dans le succès de Denain.

"L’impact d'Ivey, Bing et Sacha ne se résume pas que dans les stats mais beaucoup en dehors du terrain, dans le vestiaire. Ils sont mes deuxièmes, troisièmes et quatrièmes assistants. Ils ont un impact fondamental sur ces jeunes car eux ils ne doutent pas dans les moments difficiles. Heureusement que j’ai ces trois joueurs car sinon cela serait compliqué."

Reste désormais à savoir jusqu'à où ira Denain. Trois gros tests attendent les Nordistes en championnat : Le Portel, Monaco et Orchies.

26 novembre 2014 à 13:21
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GABRIEL PANTEL-JOUVE
Tout ça pour mettre une balle dans un cercle.
Gabriel Pantel-jouve
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>