PRO B


ET S'IL Y AVAIT UN ALL-STAR GAME EN PRO B ?

Crédit photo : Sébastien Grasset

Alors que se profile la reprise du championnat après la trêve hivernale, quelles pourraient être les compositions des deux sélections pour un match des étoiles fictif en Pro B ?

Si le but n'est pas ici de plaider pour la création d'un All-Star Game de Pro B, nous avons voulu imaginer à quoi ressemblerait une telle opposition cette saison dans l'antichambre.

Nous avons ainsi élaboré deux sélections de dix joueurs. Les performances lors de la Leaders Cup n'ont pas été prises en compte dans notre choix et chaque "All-Star" doit avoir, au moins, participé à la moitié des douze matchs de saison régulière disputés jusqu'ici.

La sélection française

Commençons par les oubliés : Édouard Choquet paye la forte densité de meneurs français performants, Steeve Ho You Fat les résultats décevants de l'ALM Évreux et David Denave ceux de Vichy-Clermont, tant il paraissait difficilement envisageable de consacrer 30% de ce roster à la JAVCM et son bilan négatif (5-7).

Autrement, cette sélection fait la part belle aux équipes performantes : inséparable depuis 2016, la doublette Guichard - Hoyaux n'a jamais été aussi forte et fait de Saint-Chamond la grande surprise de cette première partie de saison de Pro B. Quatrième, la Chorale est également représentée par le duo Keita - Cavallo, véritable gage de sécurité à ce niveau. Si Mickaël Var est fidèle à ses standards, les supporters de Nancy pourront se réjouir (ou regretter, c'est selon...) de voir Bastien Vautier parmi les dix Français les plus performants du championnat. À tout juste 19 ans, le pivot (2,10 m) prêté par le SLUC à Caen est la vraie révélation de Pro B, et le joueur Français du championnat le plus rentable à la minute (0,66 d'évaluation, troisième en comptant les étrangers).

Si cette équipe est globalement expérimentée, on remarquera surtout que trois "papys" font de la résistance. Taulier de Pro B depuis 2005, Charles-Henri Bronchard (35 ans) continue de donner la leçon aux petits jeunes saison après saison et de représenter un véritable exemple en matière d'envie et de combativité. Le tout aux côtés de Mohamed Koné (bientôt 37 ans) dans la raquette de Vichy-Clermont. Et que dire de Tariq Kirksay, qui fêtera ses 39 ans cette année ? Revenu en France après avoir remporté la Champions League avec Tenerife, l'ancien ailier des Bleus reste un formidable couteau suisse, premier Français à l'évaluation, capable d'avoir le volume d'un quadruple-double sur un match (10 points, 9 passes décisives, 7 rebonds et 7 interceptions contre Nantes).

Le cinq de départ :

  • Mathieu Guichard (Saint-Chamond) : 11,3 points à 54%, 3,2 rebonds et 5,5 passes décisives pour 15,3 d'évaluation en 28 minutes.
  • Jonathan Hoyaux (Saint-Chamond) : 15,7 points à 48%, 5,6 rebonds et 1,7 passe décisive pour 15,5 d'évaluation en 31 minutes.
  • Tariq Kirksay (notre photo, Fos-Provence) : 8,3 points à 47%, 5,4 rebonds et 4,4 passes décisives pour 16,2 d'évaluation en 31 minutes.
  • Mickaël Var (Nancy) : 10,2 points à 44%, 7,1 rebonds et 2 passes décisives pour 13,7 d'évaluation en 27 minutes.
  • Mohamed Koné (Vichy-Clermont) : 11,7 points à 63%, 6,5 rebonds et 1,3 contre pour 15,8 d'évaluation en 28 minutes.

Le banc :

  • Thomas Cornely (Caen) : 10,2 points à 41%, 4,4 rebonds et 6,2 passes décisives pour 13,3 d'évaluation en 27 minutes.
  • Mathis Keita (Roanne) : 10,3 points à 41%, 3,5 rebonds et 4,2 passes décisives pour 11,2 d'évaluation en 28 minutes.
  • Clément Cavallo (Roanne) : 9,3 points à 52%, 5,7 rebonds et 2,8 passes décisives pour 14,3 d'évaluation en 30 minutes.
  • Charles-Henri Bronchard (Vichy-Clermont) : 13,1 points à 50%, 3,9 rebonds et 2,4 passes décisives pour 12,7 d'évaluation en 30 minutes.
  • Bastien Vautier (Caen) : 9,2 points à 62%, 7,1 rebonds et 1,1 contre pour 13,7 d'évaluation en 21 minutes.


Cavallo (n°9) et Keita, en arrière-plan, deux des moteurs roannais
(photo : Olivier Fusy)

La sélection étrangère

Un constat déjà : cette cuvée 2017/18 de joueurs étrangères manque de véritables ailiers dominants. Tyren Johnson (et encore, on parle ici d'un 4/3...) fait les beaux jours de l'ADA, mais derrière lui, personne ne sort véritablement du lot. Certes, Jason Williams donne satisfaction à Roanne et le Cubain Yunio Barrueta est le meilleur marqueur à la minute de Pro B, avec un shoot lointain dévastateur (39/69), mais il reste finalement assez unidimensionnel.

Au contraire, il y a une vraie profusion de meneurs performants. À tel point qu'Alex Abreu, qui dirige pourtant efficacement la meilleure équipe du championnat avec 11,5 points à 58% et 6,9 passes décisives de moyenne, se retrouve finalement écarté de notre sélection. Sûrement la grosse injustice de cette équipe, composée à 70% de joueurs américains (avec un Espagnol, un Bosnien et un Bahaméen).

Une nouvelle fois, nous avons privilégié les joueurs qui trustent le haut du classement. Ce qui explique les mises à l'écart de Dom Morris, Stacey Davis, Caleb Walker et autres Jamar Diggs... La présence du trio McAlarney - Sommerville - Halilovic (complété par le 11e homme Abreu) est l'une des raisons de l'excellente santé d'Orléans, leader incontesté de Pro B. Son dauphin lillois bénéficie de l'expérience de Marcos Suka-Umu tandis qu'Alain Thinet, actuel troisième avec Saint-Chamond, a réalisé une superbe pioche avec Juwan Staten. Idem pour Gregor Beugnot avec le rookie DeWayne Russell, initialement engagé en tant que pigiste médical de DaShaun Wood.

Enfin, comme souvent, les petits intérieurs ont la cote en Pro B ! Ainsi, Amin Stevens et Jaraun Burrows - qui ne dépassent les 203 centimètres - carburent à plein régime et sont les deux seuls joueurs à franchir la barre significative du 20 d'évaluation.

Le cinq de départ :

  • Jerrold Brooks (Blois) : 15,6 points à 60%, 1,6 rebond et 4,2 passes décisives pour 16,5 d'évaluation en 28 minutes.
  • Marcos Suka-Umu (Lille) : 12 points à 41%, 5 rebonds et 5,3 passes décisives pour 16,1 d'évaluation en 33 minutes.
  • Tyren Johnson (Blois) : 15,1 points à 47%, 4,2 rebonds et 2,6 passes décisives pour 14,8 d'évaluation en 27 minutes.
  • Amin Stevens (Rouen) : 17,9 points à 57%, 9,8 rebonds et 2 passes décisives pour 21,9 d'évaluation en 33 minutes.
  • Miralem Halilovic (Orléans) : 14,5 points à 60%, 8,3 rebonds et 2,5 passes décisives pour 19,3 d'évaluation en 26 minutes.

Le banc :

  • Juwan Staten (Saint-Chamond) : 16 points à 54%, 2,4 rebonds et 4,6 passes décisives pour 14,9 d'évaluation en 32 minutes.
  • DeWayne Russell (Nancy) : 13,8 points à 43%, 2,9 rebonds et 7,3 passes décisives pour 15,8 d'évaluation en 31 minutes.
  • Kyle McAlarney (Orléans) : 14,6 points à 52%, 1,3 rebond et 3,5 passes décisives pour 13,4 d'évaluation en 29 minutes.
  • Marcellus Sommerville (Orléans) : 16,3 points à 47%, 5,2 rebonds et 3,4 passes décisives pour 17 d'évaluation en 29 minutes.
  • Jaraun Burrows (Fos-Provence) : 17,4 points à 64%, 6,1 rebonds et 2,5 passes décisives pour 20,1 d'évaluation en 30 minutes.


Marcos Suka-Umu, qui déborde ici un autre All-Star (Thomas Cornely), la plus-value madrilène du LMB
(photo : Christophe Delrue)

10 janvier 2018 à 13:00
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ALEXANDRE LACOSTE
Shooteur d'élite à Marseille.
Alexandre Lacoste
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
jeep élite
-
pro b
-
lfb
-
nm1
Résultats
Classement
34ème journée
15 mai
Monaco
83
-
77
Bourg-en-Bresse
Boulazac
96
-
86
Chalon-sur-Saône
Châlons-Reims
102
-
94
Pau-Lacq-Orthez
Cholet
81
-
80
Le Mans
Gravelines-Dunkerque
79
-
63
Hyères-Toulon
Le Portel
77
-
74
Lyon-Villeurbanne
Limoges
82
-
80
Nanterre
Levallois Metropolitans
78
-
86
Antibes
Strasbourg
93
-
77
Dijon
Autres journées
PROGRAMME TV
25 juin - 10h15
Monaco
Le Mans
25 juin - 16h00
Monaco
Le Mans
25 juin - 20h45
Monaco
Le Mans
29 juin - 10h15
Monaco
Le Mans
30 juin - 19h00
Monaco
Le Mans
Coaching