PRO B


LES JEUNES ENFIN RESPONSABILISÉS EN PRO B

Thomas Ville Roanne 2016
Crédit photo : Olivier Fusy

La Pro B possède un concentré de jeunes talents jamais vu jusqu'à présent.

Depuis des années, nombreux sont ceux à vouloir faire de la Pro B une ligue de développement. Petit à petit, sans qu'elle n'ait changé de vocation (à savoir un gros championnat à enjeux, avec des montées, des descentes, de la pression pour jouer les playoffs) ni que son niveau n'ait baissé, la deuxième division l'est de plus en plus.

Des équipes composées de plusieurs jeunes qui gagnent

Il faut dire que plusieurs joueurs ont montré que ce championnat avait tout d'un excellent tremplin. On se souvient de Nanterre qui a responsabilisé Adrien Moerman, Edwin Jackson et même Evan Fournier, à 17 ans seulement. Dernièrement, alors encore en Pro B, Isaia Cordinier a été drafté en NBA par les Atlanta Hawks. Les clubs eux, ont gagné avec des jeunes responsabilisés, comme Antibes lors des playoffs 2015 avec Timothé Luwawu-Cabarrot (24 minutes de moyenne en playoffs, soit 5 de plus qu'en saison régulière). Des playoffs gagnés au terme d'une finale contre Denain qui avait alors fait du développement des jeunes joueurs son créneau (William Howard, Yakuba Ouattara, Jerry Boutsiele, Vafessa Fofana, Jérôme Cazenobe etc.).

La législation a aussi contribué. Depuis plusieurs saisons, la Ligue Nationale de Basket (LNB) a contraint les clubs n'ayant pas de centre de formation agréé à compter quatre joueurs âgés de 23 ans ou moins dans leur effectif, sous peine de recevoir de fortes amendes (de 25 000 à 100 000 euros).

Une vraie exposition

Mardi soir, le jeune pivot de Caen Bastien Vautier (18 ans) a cartonné contre son club formateur - et celui avec qui il est en réalité sous contrat, étant prêté - dès la deuxième journée (12 points, 14 rebonds et 4 contres). Avant lui, c'est Sekou Doumbouya (16 ans) qui a enchaîné les grosses performances en Leaders Cup.

Plus accessible en terme de niveau, la Pro B offre un championnat de qualité avec beaucoup de matchs (38 de championnat, minimum 4 de Leaders Cups) et une exposition suffisante. Jonathan Givony, fondateur de DraftExpress travaillant désormais pour ESPN, a ainsi été vu dans les salles de Pro B pour suivre Cordinier. Et on imagine le revoir cette année, à Poitiers ou ailleurs.

592 minutes sur 3 605, soit 16,4%, ont été données à des joueurs âgés de 22 ans ou moins sur la première journée de Pro B. Poitiers, Charleville-Mézières, Rouen, Blois ou encore Nancy s'appuient particulièrement sur de jeunes joueurs, qu'ils viennent de leur centre de formation (comme Rouen ou Nancy) ou non.

Ces joueurs, s'ils jouent, c'est qu'ils sont au niveau. Mais quoi de mieux pour eux que de jouer à un tel niveau pour progresser. Ils devraient continuer à progresser et vite renforcer les rangs de formations de Pro A sur les saisons à venir, comme Bastien Pinault (d'Evreux à Chalon), Arthur Rozenfeld (de Roanne à Chalon), Valentin Bigote (de Nantes à Dijon), Pierre-Etienne Drouault (de Saint-Quentin à Cholet), Vafessa Fofana (de Nantes au HTV), Luka Asceric (de Lille au HTV), Youssoupha Fall (de Poitiers au Mans) et Jean-Baptiste Maille (de Fos à Limoges) lors de la dernière intersaison.

Tous les joueurs nés en 1995 et après ayant joué lors de la première journée de Pro B, avec leur temps passé sur le terrain :

Denain

  • Jean-Philippe Dally (né en 1996) : 10 minutes
  • Yven Smock (96) : 3 minutes
  • Mehdy Nouama (95) : 6 minutes
  • Antoine Wallez (96) : 8 minutes

Si Jean-Christophe Prat est parti, Denain a continué son projet jeune. Il faut dire que Rémy Valin a aussi développé des jeunes français lorsqu'il était à Evreux, à commencer par Isaia Cordinier qu'il a fait venir d'Antibes pour jouer à l'ALM avant même sa saison à l'ALM. Lors de ses deux saisons à Rouen, il n'a pas hésité non plus à responsabiliser les jeunes comme Guershon Yabusele, Felix Michel ou Carl Ponsar. Là, il espère faire passer un cap à Antoine Wallez, qui doit se canaliser pour passer un cap. Il a aussi retrouvé la trace de Mehdy Nouama.

Poitiers

  • Yanik Blanc (99) : 15 minutes
  • Sekou Doumbouya (00) : 16 minutes
  • Ibrahima Fall Faye (97) : 9 minutes

Poitiers a une culture de développement des jeunes joueurs. Ruddy Nelhomme est un proche de l'agence Comsport qui représente plusieurs des plus gros potentiels français. Leur collaboration a donné de belles histoires, comme celle d'Evan Fournier, arrivé au club à 17 ans puis parti, direction la NBA, à 19. Avoir fait venir Sekou Doumbouya à 15 ans pour le faire jouer en Pro B semblait risqué. Aujourd'hui, il apporte grandement à l'équipe. La saison passée, Youssoupha Fall a trouvé un club qui lui a fait confiance et l'a aidé à se développer. Cette saison, le Sénégalais Ibrahima Fall Faye n'est pas encore JFL ? Pas grave, Poitiers le fait jouer à la place d'un cotonou arrivé de l'étranger. Enfin, à 18 ans, le meneur/arrière Yanik Blanc a aussi un vrai rôle après un bon championnat d'Europe U18.

Né en 1994, le pivot de l'effectif Mike Joseph est attendu comme un JFL que l'on devrait bientôt voir en Pro A. Il faut dire qu'au PB 86, on le met sur le terrain depuis cinq saisons maintenant.

Bref, Poitiers est un des clubs moteurs de la formation française.

Lille

  • Charles Galliou (95) : 15 minutes
  • Théo Lecomte (98) : 1 minute
  • Elias Kherzane (98) : 3 minutes
  • Stéphane Gombauld (97) : 10 minutes

Lille a vu passer de nombreux forts jeunes joueurs ces dernières années. L'équipe réserve est d'ailleurs montée jusqu'en Nationale 2. Neno Asceric, alors coach, s'appuyait souvent sur eux, le plus célèbre étant son fils, Luka Asceric, qui jouait comme bosman. Nouveau coach, Jean-Marc Dupraz suit son chemin. Cet été, il a récupéré deux Espoirs de l'ASVEL, Charles Galliou, poste 3 de grande taille très intéressant, et Stéphane Gombauld, ancien leader de la génération 97 qui stagne mais qui reste un potentiel à suivre.

Caen

  • Ibrahima Sidibé (95) : 11 minutes
  • Bastien Vautier (98) : 17 minutes

Cornely, Cape... En parallèle de son ascension en Pro B, Caen a su faire jouer de jeunes joueurs. Cette saison, ce sont le meneur Ibrahima Sidibé et le pivot Bastien Vautier (prêté par Nancy) qui ont débarqué. Le deuxième a rendu de fiers services mardi soir au CBC. Le pivot prévu pour être titulaire Noriela blessé, le Francilien de seulement 18 ans a fini à 12 points à 4/6, 14 rebonds, 4 contres et 6 fautes provoquées. L'addition aurait pu être plus salée s'il avait terminé avec une meilleure adresse aux lancers francs (4/10).

Nantes

  • Mathis Guillou (97) : 2 minutes

Ce ne sont pas encore tous les clubs qui font jouer beaucoup de jeunes. Nantes, dans une région où la concurrence est élevée (Cholet, Le Mans, Challans, Angers etc.), n'utilise que très peu de U22. Luka Antic, né en 1994, en revanche est bien utilisé. Les quatre autres JFL de l'effectif (Landry, Ona Embo, Gavrilovic et Pamba) ne sont plus des jeunes joueurs (29, 28, 26 et 25 ans) mais ont encore du temps pour se développer.

Rouen

  • Félix Michel (96) : 29 minutes
  • Carl Ponsar (97) : 14 minutes
  • Earvine Bassoumba (96) : 10 minutes
  • Emmanuel Monceau (95) : 22 minutes
  • Benoit Injai (97) : 11 minutes

Avec une petite masse salariale (489 000€), Rouen a du recruter malin pour faire son équipe. Alexandre Ménard a rejoint un club où les locaux Félix Michel et Carl Ponsar gagnent en temps de jeu saison après saison, même si on attendait l'explosion de ce dernier. Meilleur jeune de la saison 2016/17 de Nationale 1, Emmanuel Monceau a fait un choix cohérent en rejoignant un club de la division supérieure où il pourrait avoir un rôle important. Sous les ordres d'un autre ancien de Challans, Ménard, il est déjà responsabilisé. Très bon en Espoirs au Mans, le Congolais Earvine Bassoumba suit Alexandre Ménard. Et si le temps de jeu des jeunes devrait baisser après la signature de Maurice Carter, ils resteront des joueurs essentiels du RMB cette saison.

Roanne

  • Thomas Ville (95) : 26 minutes
  • Pierre Brun (96) : 1 minute
  • Mathieu Brun (98) : 5 minutes

A force d'être sur le terrain, l'arrière Thomas Ville est devenu un vrai joueur affirmé de Pro B. La Chorale espère faire de même avec les frères Brun, l'un, intérieur de grande taille, l'autre, arrière.

Evreux

  • Kevin Lavieille (96) : 7 minutes
  • Xavier Moon (95) : 27 minutes

L'ALM Evreux a réputation de faire jouer les jeunes. Le local Kevin Lavieille a intégré la rotation la saison passée et est devenu professionnel à plein temps. Damien Bouquet, né en 1994, est amené à avoir un gros rôle. Il devrait confirmer son excellente saison 2016/17 vécue à Charleville. Enfin, s'il est Américain, le rookie Xavier Moon est né en 1995. Développer un jeune étranger et grandir avec lui, c'est ce qu'il se fait et se réussit ailleurs. Alors pourquoi pas en France ?

Saint-Chamond

  • Lucas Hergott (97) : 10 minutes
  • Matteo Legat (96) : 3 minutes
  • Mohamed Queta (95) : 4 minutes

Le SCB possède une petite structure, bien que réputée, et reste soumis à l'obligation de compter trois joueurs U23 dans son effectif. On trouve ainsi l'ancien poste 3 prometteur de l'ASVEL, Lucas Hergott, club avec lequel Saint-Chamond travaille. Le long poste 4 Mohamed Queta parviendra-t-il enfin à utiliser son potentiel dans le 42 ? Dans le groupe, on peut également voir Salim Jaiteh (né en 1996), ancien Espoir d'Orléans et frère de. Arrivé tardivement, il n'a joué qu'à deux reprises en Leaders Cup.

Charleville-Mézières

  • Darel Poirier (97) : 27 minutes
  • Corentin Carne (96) : 4 minutes
  • Alexandre Moisy (95) : 29 minutes
  • Lucas Dussoulier (96) : 17 minutes

Comme Saint-Chamond, l'Etoile doit avoir quatre joueurs U23. Cette saison, ils possèdent l'un des prospects les plus intéressants du championnat : Darel Poirier. Surprenant lors de l'EuroBasket U20 en juillet lors duquel la France a fini en bronze, cet intérieur fuyant et très puissant prêté par Cholet a réalisé une belle Leaders Cup (8,8 d'évaluation en 19 minutes). Sa première sortie en championnat suit cette lignée (14 d'évaluation en 27 minutes). Les trois autres joueurs ont été champions de France Espoirs en 2016 avec l'Elan Béarnais. Ils ont accompagné Alexandre Casimiri, un coach qui débarque du Sud-Ouest (Tarbes-Lourdes en NM1), où il a fait jouer quelques jeunes.

Orléans

  • /

Les soirs de gros écart, les jeunes du centre de formation devraient compléter le groupe. Sinon, c'est le seul Kadri Moendadze (né en 1994) qui représente la jeunesse à l'OLB.

Vichy-Clermont

  • Romuald Morency (95) : 26 minutes
  • Grégory Bengaber (97) : 9 minutes

Si la JAVCM a réussi à faire agréer son centre de formation au cours de la saison passée, elle a gardé le poste 4/3 Romuald Morency, qu'elle avait fait venir comme U23. Elle s'est aussi faite prêter un joueur venant d'un centre de formation de Pro A, Le Mans. Gregory Bengaber, ancien pensionnaire du Centre Fédéral, sera la doublure de Mitchell au poste 1.

Blois

  • Assane Ndoye (96) : 26 minutes
  • Drissa Ballo (95) : 6 minutes
  • Thomas Hieu-Courtois (95) : 14 minutes
  • Charly Pontens (95) : 15 minutes

Promu en Pro B en 2016, l'ADA Blois a fait venir quatre U23 en se servant de la connexion Monclar entre le Loir-et-Cher et Levallois. De ces joueurs, il reste Thomas Hieu-Courtois, qui donne de précieux services à l'intérieur, comme le Malien Drissa Ballo. Arrivé blessé à l'ADA, Charly Pontens avait déçu mais il reste un meneur très suivi. Enfin, Assane Ndoye, prêté par l'Elan Chalon, est l'un des jeunes que l'on imagine exploser dans les deux/trois saisons à venir. Tout en étant déjà productif aujourd'hui.

Fos

  • Sullivan Hernandez (95) : 15 minutes

Comme Nantes et Orléans, deux autres gros, Fos n'a pas donné beaucoup de place aux jeunes dans son effectif. Hormis Sullivan Hernandez, poste 4/5 explosif à fort potentiel ayant signé pour quatre ans en début d'été. Les BYers espèrent que sa montée en puissance individuelle suivra la progression collective de club ambitieux, qui s'imagine en Pro A rapidement.

Nancy

  • Williams Narace (97) : 30 minutes
  • Valentin Chery (97) : 6 minutes

La marche entre le championnat Espoirs et le professionnalisme est haute. Mais Nancy n'a pas voulu dilapider toute son équipe championne de France U21 2017. Quitte à viser la remontée en Pro A sur deux ans, les Lorrains ont incorporé trois d'entre eux dans leur effectif professionnel 2017/18, y compris Williams Narace. S'il est le plus "pro ready", son statut de cotonou le met en concurrence avec un marché où plein de joueurs pourraient davantage apporter que lui à ce jour. Mais sur la première journée, il a montré qu'il méritait sa place (16 d'évaluation en 30 minutes), quelque soit son statut. Sur le même poste ou presque, Valentin Chery aura un rôle moindre, même s'il sera intégré à la rotation.

Absent sur le match d'ouverture, le meneur Enzo Goudou-Sinha a joué 3 minutes à Caen et tournait à 13 minutes en moyenne en Leaders Cup. Enfin, le club compte également Bastien Vautier (voir plus haut) sous contrat. Mais le jeune pivot est prêté à Caen, où il continue son développement.

Aix-Maurienne

  • /

Malgré sa superbe équipe vainqueur de sa poule de Nationale 3 la saison passée, l'AMSB n'a pas réussi à sortir de joueurs prêts à contribuer au maintien de l'équipe en Pro B. Le prospect Madiop N'Diaye, après un imbroglio avec le club savoyard en juin, a été prêté au GET Vosges au niveau inférieur.

Quimper

  • Thomas Prost (96) : 15 minutes
  • Paul-Lou Duwiquet (95) : 25 minutes
  • Abou Diallo (95) : 1 minute

Promu en Pro B, Quimper continue à utiliser l'ancien Bressan Thomas Prost, contributeur de la bonne saison bretonne en Nationale 1 la saison passée. Ex-solide joueur du championnat Espoirs avec Gravelines, Paul-Lou Duwiquet se fait de plus en plus sa place en Pro B après avoir joué à Lille ces deux dernières années.

Le Havre

  • Gauthier Denis (97) : 24 minutes
  • Calvin Hippolyte (00) : 6 minutes

Formé en Normandie (Louviers puis Evreux et enfin Le Havre depuis 2013), l'international français (en jeune) Gauthier Denis est un pur shooteur que l'on verra sans doute un jouer en Pro A. Il a signé un contrat de trois ans et espère surtout continuer à progresser tout en accompagnant son club de coeur vers les sommets. Quant à Calvin Hippolyte, cet arrière natif de Toulouse est le seul joueur né en 2000 à avoir foulé les parquets sur cette première journée avec Sekou Doumbouya. On devrait l'y revoir, à l'occasion.

18 octobre 2017 à 16:03
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GABRIEL PANTEL-JOUVE
Tout ça pour mettre une balle dans un cercle.
Gabriel Pantel-jouve
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
pro a
-
pro b
-
lfb
-
nm1
Résultats
Classement
10ème journée
17 novembre
Dijon
101
-
81
Boulazac
18 novembre
Châlons-Reims
76
-
85
Nanterre
Chalon-sur-Saône
82
-
67
Hyères-Toulon
Le Mans
77
-
63
Le Portel
Limoges
98
-
80
Antibes
Levallois Metropolitans
55
-
67
Cholet
Pau-Lacq-Orthez
68
-
90
Monaco
19 novembre
Gravelines-Dunkerque
78
-
70
Bourg-en-Bresse
Strasbourg
82
-
76
Lyon-Villeurbanne
Autres journées
PROGRAMME TV
22 novembre - 04h30
Los Angeles Lakers
Chicago Bulls
22 novembre - 05h30
Strasbourg
Lyon-Villeurbanne
22 novembre - 07h45
Pau-Lacq-Orthez
Monaco
22 novembre - 09h00
Strasbourg
Lyon-Villeurbanne
22 novembre - 10h45
France - Roumanie, Qualifications de la Coupe du Monde 2018