instagram
PRO B


RENCONTRE AVEC THOMAS VILLE, JEUNE MENEUR DE LA CHORALE DE ROANNE

Crédit photo : Olivier Fusy

Thomas Ville, pur produit de la région Rhônes-Alpes (toutes ses saisons se sont passées dans cette région) a entamé depuis peu son premier exercice sous contrat professionnel avec la Chorale de Roanne.

Durant un camp de basket cet été nous avons pu rencontrer Thomas Ville (1,89 m, 21 ans). Le meneur de la Chorale de Roanne venait de signer son premier contrat dans le monde professionnel, avec son club formateur. Avec le natif de Montbrison, nous avons évoqué la saison passée et l'actuelle. Le fils de l'ancien professionnel Jean-Pierre Ville nous parle également de ses ambitions. Entretien. 

Salut Thomas, rappelle-nous comment tu découvres la balle orange, via ta famille il me semble. 

Mon père, Jean-Pierre Ville, était pro. Donc depuis tout petit je trainais dans les salles de basket. J’ai commencé très jeune, à 4 ans. J’ai commencé à Savigneux. Après je suis allé au pôle espoir de Lyon et en même temps j’étais à l’Union Loire Sud, une union de plusieurs clubs des alentours de Saint-Etienne dont le CASE. J’y étais en minimes pour le championnat de France. Après en sortant du pôle, je suis allé à Roanne.

Pas loin de ta ville, Saint-Etienne.

C’est ça. J’y suis depuis ma première année cadet et aujourd’hui j’ai signé mon premier contrat professionnel.

Pourquoi tu as choisi ce club plutôt qu’un autre ? C’est le seul qui est venu vers toi ?

Non ce n’est pas le seul qui est venu. C’est un club qui me plaisait déjà puisque c’était le gros club de la région avec Villeurbanne. Quelque part c’était plus près de ma famille.

En NM3 il y a "du vice"

La saison dernière, tu étais quand même un peu avec la Nationale 3 ? 

Oui, j’ai fait une dizaine de match avec la NM3 et le reste avec la Pro B.

Comment ça s’est passé avec la Nationale 3, c'est un niveau qui t'a intéressé ?

Je ne dirais pas que le niveau est bon mais qu’on joue contre des joueurs qui ont joué professionnels et qui ont entre guillemets des vices. Ça forge. Physiquement, il y a plus de coups.

Avant tu avais fait une saison en Espoirs.

Oui les deux dernières années de Roanne en Pro A, j’étais en Espoirs.

Malgré le fait que la Chorale connaisse une descente en Pro B, tu as préféré rester et jouer en Nationale 3 avec ce club ?

Ca ne m’a pas dérangé puisque je savais qu’ils avaient un projet pour moi pour que je fasse pas mal de choses avec les pros. Donc ça ne m’a pas dérangé d’être en NM3.

Est-ce que tu penses que l’apprentissage peut aussi bien se faire quand tu es en espoirs que quand tu es en NM3 ?

Ouais je pense. Je pense que ça peut se faire parce que mine de rien, ça forge.

Tu avais sûrement plus de responsabilités en NM3 qu’en Espoirs ?

Oui j’avais plus de responsabilités. Mais ça forge car il y a plus de coups et quand tu arrives avec les pros, tu es prêt à encaisser les chocs. Car tu sais qu’avec eux, ils ne vont pas te faire de cadeau.

Comment s’est passée ton intégration avec la Pro B cette saison pour ton premier contrat ?

Ca fait deux ans qu’on est en Pro B, deux ans que je suis avec eux, j'en suis content.

Tu avais déjà fait des entraînements avec la Pro A auparavant ?

Oui la dernière année de Pro A, je m’entraînais tous les jours avec eux. Après la Pro B, j’ai tout fait avec eux, la préparation physique…

Tu étais vraiment dans le groupe complet.

Oui voilà. J’arrivais à gratter deux ou trois minutes par ci par là même si parfois c’était compliqué. J’arrivais à gagner un petit temps de jeu. Et l’année dernière, je n’ai pas complètement explosé mais je me suis un peu plus révélé.

Sur la saison 2014/15, tu as gagné du temps de jeu sur la fin à cause d'une blessure.

Oui il y a une blessure de Kenny Grant puis ça a été la galère avec tous les meneurs qu’on a eu en 2015/16 donc j’ai eu ma chance et je l’ai saisi. J’ai su saisir l’opportunité. 

"J'ai su saisir l'opportunité"

 

Tu le vois comment ton futur proche ? Et plus loin ?

Cette saison, le but c’est vraiment d'exploser, montrer qui je suis, comment je joue. Être le meilleur possible. Puis par la suite accéder au meilleur niveau possible. 

C’est quoi ? Tu aimerais quoi ? Pro A ?

Pro A ouais, Pro A. Puis s’il faut partir à l’étranger pour jouer dans une ligue étrangère…

C’est quelque chose qui te tente ?

Oui pourquoi pas. S’il y a des opportunités qui se présentent oui.

 

30 octobre 2016 à 15:22
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ALEXANDRE DAUMUR-SMITH
Depuis tout jeune je gravite avec le but unique.
Alexandre Daumur-smith
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
PROGRAMME TV
NBA
09 décembre - 03h30
Chicago Bulls
San Antonio Spurs
NBA
09 décembre - 09h30
Utah Jazz
Golden State Warriors
NBA
09 décembre - 11h00
Chicago Bulls
San Antonio Spurs
PRO A
09 décembre - 12h45
Monaco
Paris-Levallois
NBA
09 décembre - 12h45
NBA Extra