À L'ÉTRANGER

[ITW] GUY LANDRY EDI RELATE SON EXPÉRIENCE EN ISLANDE : "C'EST SUPER, J'ADORE"

Guy Edi Landry
Crédit photo : Þórir Tryggvason

L'ailier Guy Landry Edi  évolue désormais en Islande avec le Akureyri après avoir longtemps joué en France. Il s'est confié sur son expérience dans ce pays amateur de basket.

Guy Landry Edi (1,98 m, 32 ans) joue actuellement en Islande avec le Þór Akureyri, le club de la seconde ville du pays (19 000 habitants), située à l'extrémité des fjords du Nord. L'international ivoirien est dispute en ce moment les playoffs de la Premier League, plus haut niveau en Islande. Le natif d'Agboville s'est confié sur son expérience et sa saison. Il est aussi revenu sur son parcours avec un passage universitaire à Gonzaga et la sélection nationale ivoirienne.

Qu’est-ce qui vous a fait partir en Islande, comment ça s’est passé en fait ?

Ça c'est passé très rapidement en fait, à la mi-janvier, j'ai un agent d'Angleterre qui m'a contacté. Au début je me suis dit "bon l'Islande, je ne connais pas du tout, c'est loin, je ne connais pas le style de jeu. Je ne sais pas si je pourrais m'adapter à ce style de jeu". Au final je me suis dit pourquoi pas, on est dans une pandémie j'avais envie de rejouer. Je n'avais pas joué depuis l'année dernière, quand ils ont arrêté la saison avec la pandémie donc je voulais retrouver le plaisir de jouer. Je lui ai dit pourquoi pas, ça serait une expérience de partir un petit peu, sortir de la France et continuer à jouer au basket tout simplement. Je suis arrivé dans une équipe qui était dernière du championnat et voilà le challenge était bien pour moi et pour tout le monde donc au final on a fini septième, les playoffs se déroulent maintenant (il y a une victoire partout contre Thor Thorl, NDLR) donc c'est une bonne expérience.

« La première victoire de l'histoire du club en playoffs »

Est-ce que ça se passe bien pour vous dans cette ligue ?

Oui ça se passe très bien, je me suis adapté au style de jeu ici. Intégrer dans une équipe ce n'est pas toujours facile, peu importe le niveau, peu importe où tu es, il faut trouver des automatismes avec d'autres gars et rentrer dans les cases qui sont vides. Essayer d'améliorer le groupe avec mon expérience, rassembler tout le monde et on a réussi à faire ça et gagner des matches.

Le niveau en Islande est-il très différent de la France ?

Ouais c'est différent, il y a quelques big men mais c'est une ligue un peu plus jeune et qui est assez rapide. J'avais joué en Finlande et c'était à peu près pareil, c'est un jeu qui est rapide, ça essaye de scorer le maximum de points donc c'est un peu différent du basket français.

En période de COVID, est-ce que la ligue s'est adaptée pour les fans ?

Oui oui, déjà la Covid il y en a pas trop ici ouais et là dernièrement il y a eu des cas donc ils ont arrêté la saison trois semaines. Là on a repris et il restait 5-6 matches à finir avant la fin de la saison régulière. Ici tu as une jauge de 20% donc 200 personnes par salle, elles ne sont pas très très grandes non plus. C'est comme ça pour l'instant.

Vous avez terminé septième de saison régulière avec votre équipe d'Akureyri, c'est une bonne performance pour vous et votre club ?

En début de saison, on était dernier. Ils ont annoncé que le club allait descendre en Ligue 2 donc oui c'était un vrai challenge. Personne ne nous attendait là où on est, on a réussi à gagner des matches contre des grosses équipes, on a perdu quelques matches mais au final on s'est qualifié pour les playoffs. Hier (entretien réalisé jeudi) on a gagné donc on a égalisé 1-1 contre les deuxième et je crois que c'est la première victoire en playoffs de l'histoire du club.

Ces playoffs c'est du bonus pour nous, on ne se met pas trop de pression. On sait qu'on a une bonne équipe, on est très équilibré dans notre équipe à chaque poste et on va prendre ce qu'il y a à prendre et la pression elle n'est pas sur nous. Dimanche on va chez eux, on va essayer de donner le max pour prendre un match là-bas.

-itw--guy-edi-landry-relate-son-experience-en-islande----c-est-super--j-adore-1621947136.jpeg
En 18 rencontres islandaises, GLE tourne à 11,1 points, 7,1 rebonds et 2,2 passes décisives
(photo : Porir Tryggvason)

Vous êtes un des joueurs majeurs de votre équipe, vous avez scoré 14 points par exemple jeudi dans la victoire, comment vous vous sentez personnellement dans cette fin de saison ?

Ça va, les playoffs c'est combatif. C'est une nouvelle saison, même s'il y a la fatigue, il faut tout donner, essayer de gagner cette série. Il faut tout donner et rien regretter.

Comptez-vous continuer à jouer dans cette ligue pendant encore quelques saisons de plus ?

Oui pourquoi pas franchement, tout dépend des offres que j'ai, après ce n'est pas facile d'être aussi loin de sa famille, de ses proches et c'est différent quoi, je suis habitué à Paris là j'arrive dans les montagnes. Franchement je ne vais pas te mentir, c'est super, j'adore, le paysage est magnifique, il y a une tranquillité et c'est paisible, j'adore. Après je joue au basket donc j'irai où les opportunités s'ouvrent à moi.

Ce n'est pas une première de jouer à l'étranger, loin de chez toi. Tu as notamment été joueur du célèbre programme de Gonzaga. Un programme historique qui a vu passer de sacrés joueurs récemment.

Quand j'y étais, il y avait déjà des gros noms. A mon passage, on a fini n°1 de l'année, du pays et ça c'était la première fois. Donc à partir de là, il y a eu de nouveaux gars qui sont arrivés et qui ont fait augmenter (le niveau de) l'équipe, ils sont allés au Final Four (NCAA). Et oui c'est un grand programme, très sérieux et forcément on peut retirer que du bon quand on joue à Gonzaga. On a joué le jeu de "right way" comme on dit.

« La Coupe d'Afrique ? L'objectif est de la gagner »

Plus récemment, vous avez joué à Tours. L'équipe vient de valider sa montée en Pro B, vous en êtes heureux ?

Oui oui, bien sûr je pense que Tours le mérite, ça fait des années qu'ils sont à la recherche de cette montée. Ils ont toujours eu de bonnes équipes et l'année dernière on avait de bonnes chances même si moi j'y suis allé en tant que pigiste, j'ai joué 8 matches là-bas mais je pense que c'est une équipe qui voulait aller en Pro B, ils ont mis les moyens, du sérieux et ils ont recruté de bons joueurs, les coachs ont fait leur job et je suis extrêmement content pour eux.

En parallèle de votre carrière professionnelle, vous êtes un cadre de l'équipe nationale ivoirienne. Quelles les prochaines échéances avec la sélection ?

La coupe d'Afrique qui arrive cet été. On s'est qualifié, ça sera à Kigali au Rwanda de fin août à septembre. Donc ça c'est vraiment un objectif, ça va faire ma troisième coupe d'Afrique et notre objectif c'est clairement de la gagner. On est arrivé deux fois en demi-finale, on a une génération qui vieillit un petit peu mais il y a de nouveaux gars. Je pense qu'on a une très bonne équipe, on se connaît mieux maintenant, on a passé beaucoup de temps ensemble et c'est ça quand tu regardes les grandes équipes partout dans le basket. C'est les sélections qui ont toujours les mêmes joueurs qui reviennent, l'équipe de France, l'Espagne ça fait 10 ans qu'ils jouent ensemble et forcément quand tu joues avec des gens pendant longtemps vous avez plus d'automatismes. Vous vous connaissez très bien et l'alchimie vient très, très vite malgré les 2-3 semaines de préparation. On a une chance, on n'est pas favori mais je pense qu'on peut créer la surprise.

25 mai 2021 à 11:30
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
TOM LARTIGAU
Tom Lartigau
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
albums photos
Aucun album trouvé
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.