À L'ÉTRANGER

APRÈS AVOIR LAISSÉ PLANER LE DOUTE, GORAN DRAGIĆ CONFIRME SA RETRAITE INTERNATIONALE

Crédit photo : FIBA

Ses 35 points contre la Serbie en finale de l'EuroBasket resteront bien comme la dernière image de Goran Dragic sous le maillot slovène.

Il avait entamé cet EuroBasket en étant certain qu'il s'agissait de son dernier été avec l'équipe de Slovénie, désireux de laisser la place aux jeunes. Mais au fur et à mesure que le tournoi avançait et que sa sélection enchaînait les exploits, Goran Dragić (1,91 m, 31 ans) en était de moins en moins certain. Jusqu'à une déclaration ambigüe jeudi après la demi-finale, dont personne n'a vraiment comprise si elle avait été dite sur le ton de la blague ou non : "Si Igor Kokoskov reste, je reste aussi". Une fois la médaille d'or autour du cou, l'ancien meneur de Phoenix a avoué, le plus sérieusement du monde, qu'il ne savait pas s'il allait prendre sa retraite internationale avant d'être exhorté quelques minutes plus tard, par Klemen Prepelic, à continuer.

Mais les espoirs des supporters slovènes ont vite été douchés. Au lendemain d'une cérémonie où les champions d'Europe ont été fêtés par près de 20 000 personnes à Ljubljana, le franchise player de Miami a confirmé qu'il ne porterait plus le maillot de la Slovénie en compétition internationale.

"Ce fut un parcours merveilleux, qui se termine par avec une médaille d'or. Je la voulais tellement et je l'ai enfin décroché, et je pense que c'est mieux de terminer comme cela. Nous avons réussi à accomplir quelque chose d'incroyable, dont on ne prendra véritablement conscience que plus tard."

Ainsi, Goran Dragić s'en va au sommet, comme un héros national. Pour cause, la finale de l'EuroBasket fut l'évènement sportif le plus suivi de tous les temps à la télévision slovène. 34,9% des Slovènes étaient derrière leur téléviseur afin de vivre le sacre des leurs. De son rôle de douzième homme au Mondial 2006, à 20 ans, jusqu'au trophée de MVP de l'EuroBasket, Dragić a effectivement suivi une sacrée trajectoire avec la Slovénie.


"Le Dragon" ne pouvait rêver d'une meilleure fin (photo : BeBasket)

19 septembre 2017 à 17:46
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ALEXANDRE LACOSTE
Shooteur d'élite à Marseille.
Alexandre Lacoste
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.