À L'ÉTRANGER

ITW AVEC EDDIE VIATOR, EN DIRECT DE LA BULLE DE SARAJEVO

Eddie Viator
Crédit photo : FIBA

Eddie Viator est l’un des cinq arbitres français à avoir diriger des matchs de qualification à l’EuroBasket 2022. Pour nous, il est revenu sur cette semaine de qualification, juste après la fin de son match Bosnie-Lituanie. 

Eddie Viator à Sarajevo en Bosnie-Herzégovine, Yohan Rosso à Espoo en Finlande, Thomas Bissuel à Vilnius en Lituanie ou encore Alexandre Deman à Istanbul en Turquie.... Les arbitres français ont participé aux qualifications à l’EuroBasket 2022. À noter également le retour de Nicolas Maestre, blessé sur ce début de saison, qui était arbitre vidéo à Pau, le retour sur les parquets étant encore un peu trop prématuré. L’arbitre le plus titré de la décennie, Eddie Viator, revient pour nous sur cet évènement. 

Pour vous les arbitres, comment ces qualifications se sont-elles déroulées d’un point de vue logistique ? 
Nous étions dans une bulle. Depuis que je suis arrivé ici à Sarajevo mercredi, je n’ai pas mis le pied dehors. Je ne sais pas comment l’air est, je sais juste que le jeudi il neigeait, il faisait -2° ici. Quand on est arrivé à l’hôtel, on avait une aile réservée pour les joueurs, le staff et les arbitres. La chance qu’on avait, c’est que le gymnase était collé à l’hôtel ! Pour aller à la salle, on prenait l’ascenseur au niveau 0, on marchait un peu et le gymnase était là. On n’avait pas besoin de sortir. On se changeait dans notre chambre, on descendait en tenue d’arbitre, on faisait notre briefing dans une petite allée ou il y avait un bar, des gens qui faisaient du ping-pong, d’autres qui jouaient aux fléchettes. Impossible de mettre les pieds dehors. On faisait notre match et ensuite on rentrait dans notre chambre. Par exemple, là (dimanche soir), j’ai terminé mon match (Bosnie-Lettonie, ndlr), je suis rentré dans ma chambre pour me doucher. Ce site était idéal, bien adapté pour la période COVID-19. J’ai amené mon costume et ma cravate, je ne l'ai jamais utilisé du coup. 

Comment la FIBA vous désigne-t-elle sur les rencontres ? 
Les désignations sont faites en fonction des équipes. La FIBA a dispatché six, sept arbitres par site. C’était un peu hasardeux. Ils prennent deux-trois crew-chiefs (premier arbitre, ndlr) et ils les mettent sur un site, ensuite ils prennent deux-trois deuxièmes arbitres, deux-trois troisièmes arbitres et ça fait un groupe d’arbitres pour siffler sur le site. Après ils mélangent pour ne pas avoir les mêmes nationalités dans un groupe. Ici, on était deux crew-chiefs, on a tous les deux fait les deux équipes en alternance. 

itw-eddie-viator--en-direct-de-la-bulle-de-sarajevo1606735445.jpeg

Eddie Viator aux commandes de Bosnie-Lituanie (FIBA)

Voyager en période de COVID-19 peut s'annoncer complexe.
On est arrivé mercredi alors que la compétition démarrait le vendredi. Normalement, on ne vient jamais deux jours avant. Là on est arrivé mercredi pour faire le test et avoir le résultat le jeudi. Si jamais des arbitres étaient testés positifs, ils ne seraient pas rentrés chez eux, mais ils seraient restés sur place, pendant 14 jours ! 

Pour vous aussi il y a un objectif avec ces matchs-là ? Étiez-vous évalués ?
D’un point de vue personnel, c’est d’être le plus performant possible sur les matchs. Tu es vu par la FIBA Monde, et ils peuvent éventuellement choisir leurs arbitres pour leurs différents futurs évènements. Nous, sur chaque site en Europe, on a fonctionné comme on faisait en Basketball Champions League. Un observateur qui avait regardé le match en direct nous a téléphoné et nous a parlé de la performance du trio. On a un échange tous ensemble. Ensuite le lendemain on avait un appel en visio, où il fait un débriefing, où on revoit quelques situations du match et où on travaille dessus. La semaine prochaine, avec un peu plus de repos, même chose. On a un appel avec un observateur pour discuter de la rencontre, ce qui a été, ce qui n’a pas été. 

Quelles-sont les prochaines échéances ?
La prochaine fenêtre de qualification sera en février, avec encore une fois la mise en place de bulles, et la BCL dans 10 jours. L’objectif c’est de bien terminer la saison, parce qu’on ne sait vraiment pas où est-ce qu’on va donc l’objectif sera d’être le plus performant possible sur les quelques matchs que j’ai.

 

 

par @
30 novembre 2020 à 19:42
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
LUCAS DIQUÉLOU
Lucas Diquélou
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching
Aucun conseil trouvé

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.