À L'ÉTRANGER

KEVIN DURANT, UNE PERFORMANCE SOLAIRE POUR UNE TROISIÈME MÉDAILLE D'OR OLYMPIQUE

Crédit photo : FIBA

Auteur d'une magnifique prestation contre l'Equipe de France en finale olympique (87-82), Kevin Durant a décroché son troisième titre olympique d'affilée, après 2012 et 2016. A 32 ans, le meilleur marqueur de l'histoire du basket américain aux Jeux continue d'étirer son règne sur le basket international. 

Un grand sourire barre le visage de Kevin Durant. Enveloppé dans le drapeau américain, l'ailier américain ne dissimule pas sa joie. A chaque olympiade, depuis 2012, la même expression enfantine. Celle d'un joueur passionné de son sport et inlassablement attaché au maillot américain. A l'instar des deux dernières finales olympiques, contre l'Espagne à Londres (30 points) et la Serbie (30 points) à Rio, le MVP du Mondial 2010 a déballé son invraisemblable panoplie d'attaquant pour achever une équipe de France vaillante, mais trop indisciplinée (18 pertes de balle). 29 points à 9/18 de réussite aux tirs, dont 3/9 à 3-points, 6 rebonds et 3 passes décisives. Des chiffres étourdissants, à mettre en regard des standards de points habituellement moins élevés dans le basket FIBA qu'en NBA. 

Une première mi-temps exceptionnelle

Pour le limiter offensivement, le sélectionneur des Bleus, Vincent Collet, avait opté pour Guerschon Yabusele. Moins haut (2,06 m contre 2,10 m), le néo-Madrilène a tenté d'imposer sa puissance physique. En vain. KD a réalisé une première m-temps de grande qualité, cumulant 21 points, quasiment la moitié de son équipe (44). Pénétrations, tirs dans le périmètre, 3-points après écran, le natif de Washington DC a écoeuré la sélection tricolore. Davantage contrôlé en seconde période, il a su garder son calme et ses nerfs pour sceller la victoire des Etats-Unis, à la faveur de deux deux lancers-francs inscrits à 8 secondes du terme (87-82). 

Allègrèment utilisé par Gregg Popovich (35 minutes), Durant a confirmé ses bonnes dispositions physiques. En retrait lors du début du tournoi, il est progressivement monté en puissance. Un galop d'essai contre la République tchèque (23 points), un récital face aux Espagnols (29 points), validés par une demi-finale de grande qualité (23 points), avant de signer sa toile de référence contre les Bleus. Jamais un international américain n'avait terminé les Jeux en étant trois fois meilleur marqueur de son équipe. Durantula l'a fait (20,7 points en 2021, 19,4 points en 2016 et 19,5 points en 2012).

07 aout 2021 à 08:19
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ANTOINE GROTTERIA
Antoine Grotteria
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
albums photos
Aucun album trouvé
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.