À L'ÉTRANGER

L'AUSTRALIE CONCASSE L'ARGENTINE ET COMPLÈTE LE DERNIER CARRÉ

Crédit photo : FIBA

Grâce notaà une excellente deuxième mi-temps, l'Australie s'est qualifiée en demi-finales du tournoi olympique pour la cinquième fois de son histoire en surpassant l'Argentine (97-59), mardi à la Saitama Super Arena. Les Boomers affronteront les États-Unis jeudi. 

Après la Slovénie, les États-Unis et la France, l'Australie a composté son billet pour les demi-finales du tournoi olympique de Tokyo. Les Boomers ont outrageusement dominé l'Argentine (97-59), championne olympique à Athènes en 2004, ce mardi à Tokyo, dans la Saitama Super Arena. Ils auront l'occasion de se qualifier pour la première finale de leur histoire, ce jeudi, contre les Etats-Unis, vainqueurs de l'Espagne plus tôt dans la journée. 

135 d'évaluation à 50, 33 passes décisives à 13, 44 rebonds à 36. Dans la lignée de leurs performances en poules (3 victoires), l'Australie s'est appuyée sur un collectif très impressionnant pour réduire l'Argentine à l'état de sélection impuissante. En particulier dans le dernier quart-temps. Alors que l'Albiceleste pointait à 12 points à l'aube des dix dernières minutes (60-48), les Australiens ont infligé un 17-0. Un coup porté, suivi d'aucune réplique de la part des Bleu et Blanc, acculés. 

Il serait injuste de ressortir une seule individualité tant les Boomers ont brillé à la faveur d'une organisation magniquement orchestrée par Brian Goorjian. Des joueurs unis et solidaires dans les efforts défensifs, et des principes de jeu parfaitement saisis par Matisse Thybulle. Pour sa première compétition internationale, l'ailier de Philadelphie (12 points à 4/7 de réussite aux tirs, 5 rebonds et 3 interceptions) remplit parfaitement sa mission de stoppeur d'élite. Il l'a encore prouvé en aspyxiant Facundo Campazzo (9 points à 4/10 aux tirs, 5 passes décisives mais 6 balles perdues) Les éternels Patty Mills (18 points à 3/4 à 3-points) et Joe Ingles (11 points et 7 passes décisives) se chargeant de la mise en musique d'un jeu cohérent et structuré. 

Quel contraste face à l'étonnante anémie du jeu argentin. Sans la vie qui anime ce groupe habituellement si prompt à faire déjouer leurs adversaires. Luis Scola n'a pas eu le droit à une dernière danse embrasée. Pour son dernier match, le quatrième meilleur scoreur de l'histoire olympique a réalisé un match loin de ses standards (7 points à 3/10 points). Au moment de sortir à 50 secondes de la fin, il avait peine à cacher son émotion. Une dernière image empreinte d'émotion, où Argentins et Australiens, de concert, se sont levés pour applaudir la légende.  

 

03 aout 2021 à 15:44
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ANTOINE GROTTERIA
Antoine Grotteria
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
albums photos
Aucun album trouvé
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.