À L'ÉTRANGER

LIVIO JEAN-CHARLES DIT AVOIR FAIT LE TOUR DE LA G-LEAGUE : PLACE À UNE CARRIÈRE EUROPÉENNE ?

Livio JeanCharles Malaga
Crédit photo : ACB Photos

Livio Jean-Charles a passé quasiment deux saisons en G-League, espérant être appelé par une franchise NBA. Mais appelé par aucune d'entre elle, il est rentré en Europe, sans regrets.

Drafté par les San Antonio Spurs au 1er tour en 2013, Livio Jean-Charles avait un contrat NBA garanti avec la franchise texane. Sauf que celle-ci a fait le choix de la couper avant le début de saison régulière 2016/17.

Livio Jean-Charles a tout de même tenté sa chance jusqu'au bout, rejoignant la franchise de D-League (devenue G-League) affiliée, les Austin Spurs.

Cette année, après un intermède à l'ASVEL en fin de saison passée, il est retourné dans le Texas. Mais, malgré les playoffs à venir, il a finalement signé à Malaga la semaine passée. S'il ne pourra pas jouer les derniers matchs d'EuroLeague du club andalou - la date limite de signature d'un joueur étant passée -, il a préféré rejoindre un gros club espagnol, voyant bien qu'il ne serait pas signé par une franchise NBA cette saison. C'est ce qu'il a expliqué sur le site Internet de la Ligue Nationale de Basket.

"Pour être franc, si j’ai passé deux saisons en G-League, l’objectif premier, c’était quand même d’obtenir un call-up en NBA, aux Spurs ou ailleurs. Cela n’est malheureusement pas arrivé et, d’après mes agents, il y avait peu de chances que cela se passe dans les quelques semaines qui restent."

Au sein d'une équipe qui fait réellement partie de l'entité Spurs dans son ensemble, avec un vrai esprit d'équipe contrairement à d'autres formations de G-League quasiment indépendantes - le poste 3/4 de Monaco Chris Evans est notamment tombé dans une équipe très individualiste la saison passée -, l'international français dit avoir progressé offensivement. En ce sens, la G-League l'a aidé à passer un cap et s'exposer. Son temps dans ce championnat est fait : il se tourne maintenant vers d'autres horizons.

"Ici, ce qu’on te dit, c’est de t’entraîner et jouer à fond pour avoir les meilleures chances d’obtenir un bon contrat après. Que ce soit en EuroLeague, en NBA ou ailleurs. On ne te garantit rien, mais tout est fait pour t’aider dans ton développement. Après, une fois que la saison commence, comme tous les coaches, le notre avait pour objectif de gagner la G-League. Quand je suis parti, nous étions d’ailleurs en tête  de toute la ligue. Mais bon, ensuite, soyons francs : l’objectif premier de tous les joueurs de G-League c’est… de quitter la G-League et d’obtenir un meilleur contrat ailleurs.

[...] Dès le début de la saison, je m’étais donné cette saison pour me dire que j’ai tout tenté vis à vis de la NBA. En me disant que même si cela ne débouche sur rien, au moins, je n’aurais aucun regret. Voilà, c’est chose faite. Je n’ai pas été tout à fait jusqu’à la fin de la saison, mais il ne semblait pas qu’il pouvait se passer encore quelque chose pour moi en NBA. Malaga m’a proposé ce contrat de deux mois et j’ai sauté dessus. En fait, j’ai eu des propositions en cours d’année, mais pour différentes raisons, je n’avais pas franchi le pas."

Dimanche dernier, Livio Jean-Charles a joué son premier match avec Malaga, perdant 89-88 contre le voisin de Malaga, Séville.

29 mars 2018 à 16:18
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GABRIEL PANTEL-JOUVE
Tout ça pour mettre une balle dans un cercle.
Gabriel Pantel-jouve
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
PROGRAMME TV
23 octobre - 15h00
Lyon-Villeurbanne
Limoges
Coaching