À L'ÉTRANGER

THOMAS HEURTEL HÉROS PARADOXAL DU CLÁSICO, LES FRANÇAIS À LA FÊTE

Crédit photo : ACB

Invaincu jusque-là en Liga Endesa, le Real Madrid a été surpris sur le fil par le FC Barcelone (84-80) d'un Thomas Heurtel décisif.

Du spectacle, du suspense, de l'ambiance... Attendu par toute l'Espagne du basket, le premier Clásico de la saison entre le Real Madrid et le FC Barcelone a tenu toutes ses promesses. Si ce n'est aux travers de multiples drapeaux espagnols fièrement agités dans les rangées d'un WiZink Center à guichets fermés, la politique ne s'est pas invitée à la soirée. Et contre toute attente, au bout d'une superbe rencontre où l'écart n'a jamais dépassé les sept points, les Catalans sont venus mettre un terme à l'invincibilité madrilène en Liga Endesa (84-80).

Décidément, Thomas Heurtel apprécie le Palais des Sports madrilène : Après avoir crucifié l'équipe d'Espagne lors de la Coupe du Monde 2014, le meneur héraultais en a fait de même avec le Real Madrid. Et paradoxalement, ce coup d'éclat vient au terme d'une rencontre où l'ancien Palois  ne s'est pas du tout montré à son avantage (6 points à 2/7 et 4 d'évaluation en 20 minutes). Toujours aussi confiant, même en étant à 1/6 aux tirs et en venant de terriblement mal gérer une possession, il n'a pas fui ses responsabilités pour aller scorer tout seul le panier décisif de la soirée pour le FC Barcelone.

L'ancien joueur de Strasbourg a ensuite ajouté deux lancers-francs qui ont scellé le sort de la rencontre. Interrogé dans le vestiaire quelques minutes après le buzzer final, il a surtout parlé de la bonne performance collective.

"Je suis content. C'était un gros match et une grande victoire pour nous. Tout le monde a apporté, je suis ravi pour l'équipe. Je me sens très bien à Barcelone, même si je n'ai pas fait un bon match aujourd'hui. Mais on l'a gagné et c'est ce qui compte. Mon dernier shoot ? Comme j'ai dit, le principal est la victoire. On restait sur une série très compliquée, il faut désormais que l'on arrive à jouer tous les matchs de la même manière.

Thomas Heurtel n'est pas le seul Français du FC Barcelone à s'être distingué. Kévin Séraphin a abattu un travail précieux, notamment en première mi-temps en scorant 13 unités, le meilleur total des Catalans. Le pivot guyanais affiche 15 points à 7/12 et 4 rebonds sur sa feuille de statistique finale. Et évidemment un grand sourire dans le vestiaire.

"Gagner ce match était très important, pour l'équipe et pour toute la ville de Barcelone. Même si cela a été serré, nous avons contrôlé la majeure partie de la rencontre. Quand on joue une grosse équipe comme le Real Madrid, on hausse notre niveau de jeu mais quand on affronte un adversaire moins bon, on ne joue pas aussi bien. Il faut maintenant que l'on trouve de la régularité."

Enfin, Adrien Moerman a livré une prestation remarquable (19 points à 6/9 et 5 rebonds en 27 minutes). Trois jours après un non-match contre l'Anadolu Efes, l'ancien Limougeaud fut exceptionnel, d'une précision chirurgicale dans le corner à trois points. Il fut le grand bonhomme du temps-fort majeur des hommes des Blaugranas, au cœur du troisième quart-temps, où il a enquillé dix points. Malheureusement pour lui, il fera un tour de l'Europe du basket après avoir été crossé par un Luka Doncic en clair-obscur ce soir (20 d'évaluation à la pause, 19 au final) mais ce n'est rien en comparaison de son impact dans la victoire barcelonaise, lui qui fut le joueur le plus utilisé par Sito Alonso, ce qui veut dire beaucoup.

Utilisé exclusivement pendant le premier et le troisième quart-temps, Fabien Causeur a été solide. Le champion d'Allemagne en titre termine avec 8 points à 3/6 et 3 rebonds pour 9 d'évaluation en 20 minutes. Mais, après un début de saison rêvé, le Real Madrid est en train de redescendre de son nuage et reste sur trois défaites en quatre rencontres, toutes compétitions confondues. Surtout, s'incliner à domicile face à l'ennemi juré vaut plus qu'un simple revers. Lorsqu'on s'appelle le Real Madrid, ce genre de mauvaise passe ferait bien de ne pas s'éterniser...

À Madrid,

12 novembre 2017 à 22:46
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ALEXANDRE LACOSTE
Shooteur d'élite à Marseille.
Alexandre Lacoste
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
PROGRAMME TV
18 octobre - 02h00
Houston Rockets
New Orleans Pelicans
18 octobre - 02h30
San Antonio Spurs
Minnesota Timberwolves
18 octobre - 09h30
San Antonio Spurs
Minnesota Timberwolves
18 octobre - 11h00
Houston Rockets
New Orleans Pelicans
18 octobre - 12h45
NBA Extra
Coaching