JEEP ÉLITE

VINCENT COLLET ESPÈRE TOUJOURS COACHER À L'ÉTRANGER

Vincent Collet équipe de France 2019 Guillaume Poumarede 3
Crédit photo : Guillaume Poumarede

A 56 ans, Vincent Collet reste ambitieux pour la suite de sa carrière d'entraîneur.

Il y a deux semaines, Vincent Collet, sélectionneur de l'équipe de France masculine et entraîneur de l'équipe de Strasbourg (Jeep ELITE, Ligue des Champions) a donné un entretien très intéressant au journal israélien Israel Hayom. Le technicien normand, qui compte 21 ans de carrière en tant que coach, s'est exprimé sans langue de bois. Notamment sur l'équipe de France.

"Quand j'ai pris le poste en 2009, je ne pensais pas que cela durerait tant d'années. La clé est de connecter tous les échos et faire que l'équipe joue ensemble. Cet été (à la Coupe du Monde), cela n'a pas été difficile car tout le monde était focalisé sur un objectif et a compris son rôle. A l'Euro il y a deux ans, on n'a pas réussi à avoir cette unité et on n'a pas réussi sur le plan sportif."

L'été 2020 devrait être synonyme de changement pour Vincent Collet. Il arrive en effet en fin de contrat avec la SIG Strasbourg et la Fédération française de basketball. A 56 ans, il a refusé un poste de directeur sportif à Strasbourg car il veut continuer à exercer son métier d'entraîneur.

"Je veux coacher au plus haut-niveau. Je pense que c'est possible et j'attends patiemment. Après la Coupe du Monde 2014 en Espagne, j'ai sûrement fait une erreur lorsque l'Olympiakos Le Pirée m'a offert un contrat à la mi-saison. Mais à ce moment-là je ne voulais pas quitter l'équipe et les joueurs que j'avais amené à Strasbourg. Maintenant il est évident que c'est quelque chose que j'aimerais faire.

Deux ans plus tard, après son départ momentané de Strasbourg à l'intersaison 2016, il a refusé une offre de l'Hapoel Jérusalem.

"Je voulais venir et c'était une opportnunité très intéressante pour moi, mais je voulais amener mon assistant-coach Pierre Tavano et nous n'avons pas trouvé d'accord à ce sujet avec les managers du club.

Au cours de sa deuxième partie de carrière, Vincent Collet a eu un choix à faire : installer Strasbourg au plus haut-niveau ou tenter de réussir à l'étranger, ce qu'aucun coach français n'a réussi à faire pour le moment. La SIG n'a pas réussi son objectif d'intégrer le Top 20 européen pour 2020 alors que l'ASVEL décolle. Il garde confiance dans le projet alsacien.

"On attend de bonnes nouvelles au sujet de notre salle, ça devrait arriver très vite, peut-être même à la fin du mois. Cela devrait nous permettre de passer un cap, avec plus de supporters, une meilleure atmosphère, un plus gros budget, de quoi lutter avec n'importe quel club en France. L'autre chose, c'est de pouvoir conserver les meilleurs français avec nous. Maintenant, ils vont en NBA ou à Villeurbanne. Dans nos meilleures années, on avait toujours deux ou trois des meilleurs joueurs français."

En attendant, la mission de Vincent Collet sera de permettre à Strasbourg de rester parmi les grosses écuries du championnat de France tout en réussissant à enfin atteindre le Final Four de la Ligue des Champions. Pas facile après un début de saison complexe.

19 novembre 2019 à 10:29
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GABRIEL PANTEL-JOUVE
Tout ça pour mettre une balle dans un cercle.
Gabriel Pantel-jouve
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.