ARCHIVES

ALAIN WEISZ : "ON EST PASSÉ AU BON MOMENT AU MANS"

Samedi soir, le SLUC Nancy s'est imposé de 21 points (56-77) à Antarès contre le Le Mans Sarthe Basket lors de la dixième journée de Pro A.

L'entraîneur des Couguars, Alain Weisz, était conscient que la tâche serait très compliquée pour son équipe contre le MSB qui a affiché un excellent visage au mois de novembre.

"J'ai repris espoir quand j'ai appris que (DaShaun) Wood était blessé. C'est une pièce capitale de l'équipe et c'est vrai que ce soir (samedi) on a essayé de mettre une pression très haute pour sortir le MSB de ses systèmes étant donné qu'ils n'avaient pas leur maître à jouer. Ça a bien marché parce qu'à chaque fois qu'ils arrivent à jouer leurs systèmes de jeu, ils sont très bons, avec DaShaun Wood, ils y arrivent. Bon là ils y sont moins bien arrivés ce soir. À partir du moment où on a pris de l'avance, notamment au deuxième quart-temps, on a pris confiance en nous et puis après on a de l'avance et c'est plus facile à gérer que le contraire."

Avec l'absence de DaShaun Wood, Nancy avait une opportunité à saisir. Et le SLUC l'a prise.

"On est passé au bon moment. Je pense que le MSB est dans un creux. La deuxième mi-temps de Limoges, ce match-là... Alors c'est vrai qu'ils ont eu un sursaut à Nymburk lorsque DaShaun Wood s'est blessé. Mais ils ne sont pas eux-même à mon avis. Je les ai vu nettement plus forts, nettement plus conquérants, à Nanterre notamment. Donc on est passé au bon moment mais encore fallait-il saisir notre chance. Et on l'a fait."

Plusieurs fois cette saison, Nancy a mal débuté ses rencontres à l'extérieur, comme à Orléans mardi. Le Sphinx a entrepris des changements avant d'éviter ses mauvais départs.

"On a changé des choses avec des consignes beaucoup plus défensives et comme volonté d'être juste dans le match au premier quart-temps pour pas que l'équipe qui est à domicile prenne confiance. Une équipe à domicile qui prend confiance, on a vu ce que ça donnait à Orléans, à Dijon, au Havre, c'est fini après. Là on fait 15 à 16 au premier quart-temps, c'est très bien. On ne leur a pas donné l'avantage. Le fait d'avoir commencé avec les joueurs les plus défensifs de l'équipe a payé."

"Randal Falker a été énorme"

L'ancien sélectionneur de l'équipe de France est par ailleurs revenu sur les performances individuelles de ses joueurs.

"J'ai apprécié chez nous le match de Randal Falker (12 points à 4/5, 14 rebonds, 5 passes décisives et 2 contres pour 29 d’évaluation en 37 minutes) qui a été encore énorme en défense. Il a souvent joué contre (João Paulo) Batista et souvent Batista a été à son avantage. Il avait à cœur de montrer qu'il pouvait aussi quelques fois remporter son duel avec lui. On a trouvé avec (Jean-Michel) Mipoka (13 points à 6/8 et 6 rebonds pour 19 d’évaluation en 24 minutes) un 4 qui a été performant. Ce n'est pas toujours le cas mais ce soir il a été performant. Le fait d'avoir  un meneur d'expérience comme John Linehan, ça nous apporte beaucoup car ça nous permet de passer les moments difficiles. Et c'était ce qui nous manquait dans certains matchs avant son arrivée. Cela permet à (Clevin) Hannah de retrouver de la lucidité et cela fait une équipe beaucoup plus complète et compétitive. Paul Harris (17 points à 6/12 et 9 rebonds pour 21 d’évaluation en 23 minutes) en première mi-temps a été très bon et puis je ne sais pas ce qu'il s'est passé au début du troisième, il est devenu fou. Je le sors et il ne comprend pas (rires). Avec lui il faut souvent être sur le qui-vive : 'Qu'est ce qu'il va faire ?' Il fait souvent des choses très bien avec un talent indéniable et, de temps en temps, il y a les plombs qui sautent."

Posté par Gabriel Pantel-Jouve

08 décembre 2013 à 09:15
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ADMIN BEBASKET
Admin Bebasket
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching