ARCHIVES

EUROLIGUE (F) : BOURGES S'IMPOSE CONTRE SCHIO ET REMPLIT SON CONTRAT

En s'imposant de quatre points contre Schio (60-56) dans le dernier match de poule du Final Eight, Bourges remplit son contrat et doit maintenant attendre la dernière rencontre pour savoir si le club du Berry rejoint les demi-finales.

Sûrement tendues par l'enjeu, rappelons que Bourges doit gagner ou perdre de moins de cinq points, les Berruyères ne vont pas entrer dans la rencontre comme elles l'ont fait les deux précédentes journées. Pire, elles font faire l'inverse, à savoir ne pas marquer pendant cinq minutes et après un 0/9 aux tirs, c'est Johannah Leedham (10 pts, 9 rbds) qui va libérer tout le monde sur contre-attaque. Heureusement, pendant ce temps-là, les Italiennes, elles aussi maladroites (21% de réussite à la fin du premier quart-temps), n'en profitent pas (2-6, 6'). Ce panier sur contre-attaque a permis aux Tango de se relâcher et de développer leur habituel jeu où les relations avec les intérieures font souvent mouche. Quand cela ne fonctionne pas, ces dernières n'hésitent pas à ressortir permettant aux extérieures de dégainer à trois points, à l'image de Céline Dumerc (6 pts, 5 pds) qui ramène Bourges à jour (7-8) puis qui permet à son équipe de passer devant à la fin des dix premières minutes (11-10).

Dans une rencontre où la maladresse règne (34% de réussite pour Bourges à la mi-temps, 33% pour Schio), c'est souvent la défense qui fait la différence. Et à ce petit jeu-là, Emmeline Ndongue (2 pts, 9 rbds, 2 pds), Endy Miyem (15 pts, 6 rbds) et Stephany Skrba (6 pts, 5 rbds) sont maîtres. Elles essayent de couper toutes les relations avec l'arme principale du club italien, Jantel Lavender (18 pts, 7 rbds). Cela fonctionne puisque son rendement, après la première mi-temps (8 pts à 4/9), est nettement inférieur aux matches précédents. De l'autre côté du terrain, Marissa Coleman (19 pts, 6 rbds, 2 pds), très en vue hier contre le Spartak, semble apprécier l'horaire de la sieste (en Russie le match a débuté à 14h) puisqu'elle est de nouveau très présente. Alternant longue distance et pénétration, elle permet à Bourges de retourner aux vestiaires avec 4 points d'avance (30-26).

Les Italiennes ont parfaitement scouté la victoire de Bourges contre le Spartak hier et ont pu constater que la zone avait bien gêné les partenaires d'une Romane Bernies (4 minutes de temps de jeu) sortie sur blessure (cuisse) en première période et qu'on ne reverra plus du match. La défense de zone mise en place pour Schio fait déjouer les Berruyères qui multiplient les tirs à trois points. Mais ceux-ci finissent par rentrer (deux de rang) et Bourges reprend ses aises à la marque (40-34, 25'). Bien présentes en transition où le passing game entre les trois "anciennes" Dumerc-Miyem-Ndongue fonctionne à merveille, le Bourges Basket s'offre le plus gros écart du match à 14 minutes du terme avec une avance de huit points (42-34). Maurizio Lasi, le coach Italien, est obligé de stop la rencontre. Bien lui en a pris puisque ses joueuses, dans le sillage d'une bonne Danielle Mc Cray (17 pts, 5 rbds, 3 pds, 6 int) retrouvent de l'allant et reviennent à 4 longueurs à la fin du troisième quart-temps (46-42).

Surfant sur une bonne vague, elles vont passer un 10-4 aux Tango en l'espace de cinq minutes pour prendre les commandes de la partie pour la premières fois depuis bien longtemps (50-52) et ce notamment grâce à Jantel Lavender. Bien muselée en première période dans la raquette, elle a pris le dessus dans le périmètre et enchaîne les tirs à 4/5 mètres. Émoussées par l'absence de rotation, les joueuses du Berry régénèrent les batteries durant un temps-mort appelé par Valérie Garnier. Celui-ci permet à Dumerc and co. de repartir de bien pied (56-52, 38') dans le sillage d'un passage à vide offensifs des Italiennes. Bourges arrivera à conserver cet écart jusqu'à la fin (60-56 score final) malgré des balles perdues en fin de match (16 au total) qui auraient pu leur couter cher.

On le savait avant le début, quel que fût le résultat de cette rencontre, Bourges n'aurait pas son destin entre ses mains. Il faut maintenant attendre (prier) pour que le Fenerbahçe s'impose contre le Spartak Moscou. Dès lors, les Berruyères seraient qualifiées.

Posté par Amaury Boulay

20 mars 2013 à 10:33
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ADMIN BEBASKET
Admin Bebasket
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.