ARCHIVES

JOHAN PASSAVE-DUCTEIL : "ON AURAIT PU ENVOYER UN MESSAGE FORT À L’EUROPE"

La JSF Nanterre n’est pas passée loin d’une nouvelle victoire retentissante en Euroleague.

Défaits de peu par le FC Barcelone (78-82) dans une Halle Carpentier brûlante, les Nanterriens ont démontré que leur victoire du match aller (67-71) n’était pas due au hasard. Mais Johan Passave-Ducteil (28 ans, 2,00 m) avait conscience des carences de son équipe face à une telle machine qu’est le Barça.

« Pour le coup, on a eu un grand Barça ce soir (vendredi). Il y a eu beaucoup d’engagement, de bataille physique au rebond, et au fur et à mesure, ils nous ont usés, grâce à leur banc, qui est quand même incroyable : à chaque fois qu’ils sortent un joueur, il y en a un autre fantastique qui rentre. Nous, on s’est accrochés, même si on a été un peu décrochés en fin de deuxième quart-temps (37-47 à la mi-temps, NDLR) : on a été trop permissifs dans la raquette et, en plus, eux ont été très adroits. Ensuite il a fallu régler l’histoire des pick and roll, car à chaque fois qu’on agressait Navarro, il trouvait la bonne passe pour ses shooteurs, ou alors on le laissait driver et là il nous mettait ses flotteurs sur une jambe… On a dû s’adapter, mais on s’est adaptés trop tard. Il aurait fallu faire un match plein, comme face au Partizan. Mais là, on a joué par intermittence. »

Pascal Donnadieu et ses hommes ont donc laissé passer une belle occasion de se rapprocher encore un peu plus du Top 16. Et le guerrier de la JSF était donc frustré d’être passé aussi près d’une victoire face à un Barça de gala.

« Même si nous avons encore notre destin entre nos mains pour la qualification, je ne vous cache pas que j’aurais bien voulu prendre cette victoire quand même. C’était vraiment l’objectif. On s’était entraînés pour ça, on s’était préparés pour les piéger à domicile. On voulait marquer le coup, on aurait pu envoyer un message fort à l’Europe, surtout que cette fois, ce n’était pas le Barça malade du match aller, c’était vraiment le grand Barça. Malgré ça, on a failli les battre. À chaud, j’ai du mal à trouver mes mots… À froid, je dirais sûrement qu’on peut se satisfaire de ça, mais ce n’est pas notre mentalité. C’est vraiment rageant. Là, j’ai envie de retourner sur le parquet pour essayer de les battre ! »

Même s’il a été rapidement freiné par les fautes, Jo Passave-Ducteil (12 points à 4/7, 6 rebonds pour 13 d’évaluation en 14 minutes) a encore une fois répondu présent face à des intérieurs « type Euroleague » comme Tomić ou encore Lampe. Et le pivot de Nanterre a tenu à souligner l’apport du public dans un match à haute intensité.

« On a bien été aidés par le public. Au fur et à mesure, on apprend à prendre notre pied ici, à la Halle Carpentier. Tout le monde parle de la configuration de la salle, comme quoi elle n’est pas conforme, mais quand tout le monde y met du sien, on peut mettre une bonne ambiance et ça fait vraiment chaud au cœur. Ce soir (vendredi), on a toujours voulu aller de l’avant, et ça a failli nous sourire. Et une performance comme celle de ce soir (vendredi) contribue quand même à nous faire respecter encore plus en Euroleague. »

Posté par Xavier Collin

07 décembre 2013 à 07:38
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ADMIN BEBASKET
Admin Bebasket
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching