COUPE DE FRANCE FÉMININE

BOURGES ET LES FLAMMES CAROLO COMPTENT LEURS BLESSÉES AVANT UNE FINALE TRÈS IMPORTANTE

Finale Coupe de France féminine 2019
Crédit photo : Olivier Martin GPJ

Bourges comme Charleville-Mézières ont terminé les playoffs sur les rotules, la faute notamment à l'accumulation des blessures qui a réduit la longueur de leurs effectifs respectifs. Mais quoi qu'il arrive, il faudra gagner samedi à Bercy.

Samedi, à 16h30, Bourges et Charleville-Mézières jouent la finale de la Coupe de France. C'est la même affiche qu'en 2017 et 2018. La victoire en finale donnant une place en EuroLeague la saison prochaine, ce match revêt d'une très grosse importance sachant que sans cela Bourges pourrait en être éjecté en cas de défaite conjugué à une victoire de Lattes-Montpellier en finale des playoffs.

Olivier Laffargue, coach des Tangos, ne veut pas penser à cela. Il veut simplement que son équipe gagne en titre comme le club en a l'habitude. Cette Coupe de France est donc la dernière occasion d'accrocher un trophée cette saison.

"Le Tango Bourges Basket est un club qui a du succès depuis de nombreuses années, explique-t-il sur FFBB.com. La chose la plus importante ici est de chercher à gagner des titres. La culture de la gagne est très ancrée, il y a une volonté d’être performant tout le temps. Cette finale est un moment important de notre saison et l’objectif est d’y arriver bien préparé. Les blessures d’Elodie Godin et de Sarah Michel nous pénalisent mais il faut qu’on reste concentré sur les choses que l’on peut maîtriser. Une victoire nous qualifierait directement en EuroLeague la saison prochaine mais je ne veux pas y penser. On doit seulement se préoccuper du présent et sur ce qu’on a à faire sur le terrain."

Du côté des Flammes Carolo, la pression de la victoire est moindre. Même si, après avoir perdu les deux dernières finales de la Coupe, il serait bien d'aller la chercher cette fois. Comme Bourges, qui doit faire avec sept joueuses professionnelles seulement, les Ardennaises ont un effectif limité en nombre à l'heure actuelle (huit pros avec la blessure de Kaleena Lewis).

"On aborde cette finale dans des conditions particulières, commente à son tour Romuald Yernaux, coach des Flammes. Actuellement, on se préoccupe plus des joueuses blessées et de savoir qui va pouvoir jouer. Malgré tout, il faudra mieux appréhender l’événement et être prêt à jouer avant de penser à gagner un trophée. C’est ce qui nous a manqué les années passées. Malheureusement, le scénario se répète et cette saison encore, nous ne sommes pas au complet pour travailler. C’est pénalisant car on ne dispose pas d’un effectif très étoffé. Préparer une équipe dans ces conditions devient très compliqué. On n’aura pas tous nos atouts à faire valoir et contre une équipe comme Bourges c’est toujours gênant."

Entre-deux à 16h30 samedi à Bercy !

09 mai 2019 à 11:03
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GABRIEL PANTEL-JOUVE
Tout ça pour mettre une balle dans un cercle.
Gabriel Pantel-jouve
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching