COUPE DE FRANCE

CONTRE DENAIN, NANTERRE ARRACHE SA QUALIFICATION

Jamal Shuler Nanterre
Crédit photo : Sebastien Grasset

Longtemps mené au score par Denain, Nanterre a finalement validé son ticket pour les demi-finales de la Coupe de France (79-66).

Dès l'entame de ce match, un vent de fraîcheur soufflait sur Trélazé. Pas question de météo dans l'Arena Loire, mais d'une performance séduisante de Denain face à Nanterre. Dans une salle peu remplie, les Nordistes commencent par faire jeu égal avec le quatrième de Jeep ELITE. Alors que l'on pensait qu'ils allaient finir par se faire souffler, les Nordistes ont pris les choses en main.

Le pensionnaire de Pro B sevre les Franciliens de points pendant les quatre premières minutes du deuxième quart-temps. Grâce à Moustapha Diarra (14 points, 7 rebonds) et un 11-0, le petit poucet du Top 8 s'installe solidement en tête de ce match. Son avance grimpe jusqu'à 12 unités. Une position rendue possible en exploitant les nombreuses pertes de balle adverses, un shoot fiable et de l'impact dans les deux raquettes.

A l'image d'Heiko Schaffartzik (9 points, 4 rebonds, 5 passes), Nanterre, qui reste sur trois défaites consécutives, manque de confiance. L'Allemand finira par marquer sur sa cinquième tentative. La révolte est finalement sonnée par Hugo Invernizzi (14 points). Avec 5 points en moins de 30 secondes, l'ailier lance le collectif nanterrien peu avant la mi-temps. Jamal Shuler (21 points, 3 rebonds, 9 passes décisives) prendra le relais. A la moitié de la rencontre, les deux équipes sont dos à dos (40-40). Un demi-miracle tant Denain avait réussi à mettre en place son basket.

Mais avec un 16-0 à cheval sur les deux mi-temps, les hommes de Pascal Donnadieu relancent totalement un match qui aurait pu leur échapper. Malgré une énorme débauche d'énergie, tout est à refaire pour l'ASCVPH. Loin d'être frustrés, les vainqueurs de la Leaders Cup Pro B reviennent dans le match pour continuer à faire au moins jeu égal. Jay Threatt s'emploie et termine la rencontre en double-double avec 11 points, 4 rebonds et 10 passes décisives. L'absence de Lance Goulbourne finit par se faire ressentir sous les panneaux. En perdant la bataille des rebonds, la voie est laissée libre à la JSF. La rotation amoindrie réduit les options de Rémy Valin et cela se fait ressentir en fin de match. Le vainqueur de la Coupe de France 1960 a beaucoup misé sur les points à l'intérieur (36) mais cela n'est pas suffisant.

Le tenant du titre sait comment aborder ce genre de match et profite de chaque brèche. A l'usure, Kevin Jones (12 points, 12 rebonds) et ses coéquipiers font finalement respecter la logique dans un dernier quart-temps à sens unique (22-8). Les Dragons se sont battus jusqu'à leur dernier souffle, mais la montagne était trop haute. Le vent de folie qui les a portés a failli souffler sur le Top 8 de la Coupe de France dès le premier match, mais la March Madness reste bel et bien de l'autre côté de l'Atlantique.

24 mars 2018 à 15:22
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
NICOLAS KOHLHUBER
Nicolas Kohlhuber
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
albums photos
Aucun album trouvé
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.