COUPE DE FRANCE

JÉRÉMY NZEULIE : "ON AVAIT UN BEL ÉTAT D'ESPRIT, C'EST ENCOURAGEANT"

Jérémy Nzeulie SIG Strasbourg 201819 Sébastien Grasset
Crédit photo : Sébastien Grasset

Jérémy Nzeulie et Vincent Collet sont revenus sur la défaite de Strasbourg contre l'ASVEL en Coupe de France.

Lundi soir, la SIG Strasbourg s'est inclinée 86-78 contre l'ASVEL en 8e de finale de Coupe de France masculine, compétition dont elle était tenante du titre. Les Alsaciens ont fait jeu égal avec le leader de Jeep ELITE sur de longues séquences malgré un effectif diminué qui a joué 3 matchs en l'espace de 6 jours. Après la défaite assez lourde de samedi à Limoges, c'était plutôt "encourageant" selon l'arrière Jérémy Nzeulie*.

"L'ASVEL est une équipe solide et très bien armée. Face à une équipe comme celle-là, on était assez court en rotation, et on a raté des petits tournants où on aurait pu les faire douter. Pourtant, on n’a jamais lâché, et c'est encourageant. On avait un bel état d'esprit, mais on n'a pas su gérer les temps forts et les temps faibles."

Vincent Collet, l'entraîneur, a également apprécié l'état d'esprit de son groupe.

"J’ai vu une équipe solidaire ce (lundi) soir. On faisait face à une forte équipe qui maîtrise bien son basket. Malgré tout on est revenu plusieurs fois. On était tout proche mais quand on était tout près, il y a eu deux ou trois décisions qui sont lourdes de conséquences. [...] Il nous manquait de la densité athlétique avec les absences de Mardy (Collins) et Flo (Piétrus) et en attendant l’arrivée de Stephane Lasme. Pour résister à la leur de densité athlétique, il vaut mieux avoir ce type de joueurs. Mais on a eu au moins le mérite de se battre, de s’arracher et d’essayer de compenser. [...] C’était notre 3e match en cinq jours, en ayant joué 45 minutes à Ostende en plus et toujours avec les sept mêmes. Au bout d’un moment c’est forcément compliqué. Et en plus, quand on joue une équipe physique et qui maîtrise bien son basket, c’est encore plus dur. Mais je pense que depuis le match de Pau, même si Limoges était un peu moins bon certes, on n’est plus dans la même dynamique. Le match de ce soir est assez porteur d’espoirs pour la suite."

Maintenant, Strasbourg se tourne vers la Leaders Cup, qui démarre vendredi avec pour eux un quart de finale contre Dijon. Pour cette compétition, les Alsaciens devraient compter sur le renfort de Stephane Lasme. Arrivé ce mardi à Strasbourg, il devrait être qualifié à temps.

"On va à la Leaders Cup en effectif réduit, mais on va tout donner en jouant tous les matchs à fond, annonce Nzeulie. En plus, on a une petite revanche à prendre contre Dijon. Stephane Lasme est un "big man" qui peut protéger le cercle, prendre des rebonds. Ce sera une réelle arme pour nous. On a beaucoup pêché en défense cette année, donc, avoir un défenseur en plus, c'est une très bonne chose pour nous."

*propos retranscris sur sigstrasbourg.fr

12 février 2019 à 18:55
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GABRIEL PANTEL-JOUVE
Tout ça pour mettre une balle dans un cercle.
Gabriel Pantel-jouve
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching