COUPE DE FRANCE

L'ASVEL BAT LA SIG AU RHÉNUS ET SE QUALIFIE POUR LES QUARTS

Mike Green SIG Strasbourg 201819 P Gigon 1
Crédit photo : SIG Strasbourg P Gigon

L'ASVEL s'est imposée à Strasbourg en 8e de finale de la Coupe de France masculine (78-86).

Au Rhénus,

Malgré les 19 points de Mike Green, la SIG n'a pu revenir dans son match face à l'ASVEL et s'incline à domicile 78 à 86. Le tenant du titre de la Coupe de France est donc sorti en quart.

Strasbourg attaquait pourtant très bien le match. Avec 6 points en l'espace de 3 minutes, Quentin Serron mettait la SIG sur de bons rails (10-4). Mantas Kalnietis permettait à l'ASVEL de recoller à 10-7 avant que Mike Green ne lui réponde à longue distance également, 13-7. Nicolas Lang donnait même un peu plus d'ampleur à l'écart suite à une contre-attaque bien négociée, 15-7. Ne voulant voir son adversaire filer, Lyon-Villeurbanne réagissait. Tout à tour, Charles Kahudi, David Lighty ou A.J. Slaughter marquaient et permettaient d'égaliser dans un premier temps puis de prendre l'avantage (19-21, 8e minute). Mais Fall répondait en tout fin de période et les deux équipes étaient au coude à coude, 23-23 après dix minutes.

L'ASVEL accélère

A.J. Slaughter se rappelait au bon vieux souvenir du Rhenus en marquant en premier dans le deuxième quart-temps. Ali Traoré égalisait (25-25) mais ce furent bien les Lyonnais qui allaient prendre le large. 25-29 tout d'abord, ce qui obligeait Vincent Collet à prendre un temps-mort. Mais rien n'y faisait et l'ASVEL reprenait sa course en avant, 25-35 (13e minute). Ne voulant pas voir le match lui échapper comme samedi, Strasbourg réagissait. Jarell Eddie trouvait enfin la cible à 3-points, 30-35. Villeurbanne avait beau prendre le large, Strasbourg répondait à chaque fois pour ne pointer qu'à quatre longueurs à la pause, 44-48.

Au retour des vestiaires, Youss' Fall prenait de la hauteur. Après un rebond offensif autoritaire, il dunkait sur la tête de Miro Bilan (50-52, 22e minute). Malgré une faute technique sifflée à l'encontre des Alsaciens, le pivot sénégalais continuait son chantier dans la raquette. Il contrait coup sur coup David Lighty et Alexis Ajinca. Son activité (16 points, 11 rebonds à ce moment de la partie) permettait à la SIG de rester dans un match toujours ouvert après trois quart temps, 59-64.

La SIG, si près, si loin…

Et Strasbourg démarrait bien la dernière période. Mike Green se fendait d'un panier plus la faute pour replacer son équipe sur le dos des visiteurs (62-64) Quentin Serron lui emboitait le pas mais les Alsaciens n'arrivaient pas à repasser devant. L'ASVEL profitait même d'une nouvelle faute technique pour reprendre de l'air au tableau d'affichage (64-72, 33e minute). A coups de lancers, la SIG revenait mais devait, à chaque fois, recommencer car Villeurbanne ne laissait aucune miette en attaque. D'un 3-points assassin, Alexis Ajinca mettait un terme au suspense (73-84, 37e minute). Le dernier sursaut strasbourgeois ne changeait plus rien et l'ASVEL s'imposait 78 à 86. Pour Villeurbanne, la bonne saison continue. Quant à la SIG, le championnat devient désormais la vraie et seule priorité pour cette année.

11 février 2019 à 23:38
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
JULIEN HARTMANN
Julien Hartmann
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.