ÉQUIPE DE FRANCE

"NOTRE PRESTATION GÂCHE CE QU'ON AVAIT MONTRÉ JUSQUE-LÀ", REGRETTE VINCENT COLLET APRÈS LA DÉROUTE CONTRE LA GRANDE-BRETAGNE

Crédit photo : FIBA

Battus pour la première fois depuis trente-trois ans par la Grande-Bretagne ce lundi 22 février, les Bleus finissent mal les qualifications à l'EuroBasket 2022. Le sélectionneur français Vincent Collet regrette l'état d'esprit affiché par ses troupes, totalement dominées par un séduisant Ovie Soko.  

Qu’on se le dise, le cœur des Bleus n’y était pas lundi soir à Podgorica. Ce petit supplément d’âme, qui avait permis aux tricolores d’arracher la victoire samedi aux Monténégrins, a cruellement fait défaut aux hommes de Vincent Collet. Déjà qualifiée pour le championnat d’Europe 2022, la France a été dominée du début à la fin par une séduisante équipe britannique (94-73). Mais au final, les tricolores gardent le goal average et la tête du groupe G (4 victoires - 2 défaites). 

"On a commencé le match sans intensité et énergie", souffle le sélectionneur français. "On a bien vu que le match n'était pas aussi important pour les deux équipes. Au lieu d’être patients et d’être intelligents, on a paniqué. Tout le monde voulait mieux faire mais pas de la bonne manière. On a tout simplement très mal joué." Au point de battre, au passage, deux tristes records. Car la France n’avait plus perdu contre les Britanniques depuis 1988, lors d’un match qualificatif pour les Jeux olympiques. L’autre record est tout aussi révélateur de la piètre prestation tricolore : sur l’ensemble des fenêtres internationales instaurées en 2017, l’équipe de France n’avait jamais concédé 94 points.  

"On ne vient pas avec la bonne attitude"

"Je suis déçu que l'on finisse ainsi", enchaîne l’entraîneur champion d’Europe 2013. "Notre prestation gâche un peu ce qu'on avait montré avant. Jusque-là, on avait proposé une défense agressive et un jeu physique et dur. Cela n'a pas été le cas ce soir. Le basket progresse partout et quand on ne vient pas avec la bonne attitude, nous n'avons pas de marge."

Agressés par Luke Nelson (14 points à 6/10 aux tirs et 6 passes pour 18 d’évaluation), Andrew Albicy et ses coéquipiers n’ont pas trouvé de solutions pour revenir dans le match. Comptant jusqu’à 23 points de retard (23-46, 18’), les Français ont été battus lors des quatre quart-temps. "On est l’une des meilleures défenses de ces qualifications mais on a donné beaucoup de back door et de drives aux Anglais. On était un peu en surpression."

"Plus dur que les qualifications à la Coupe du Monde"

À l’intérieur, le Manceau Ovie Soko (27 points à 9/11 aux tirs et 7 rebonds pour 28 d’évaluation) et le Chalonnais Myles Hesson (23 points mais à 5/11 aux tirs et 7 rebonds pour 21 d’évaluation) ont sorti les muscles pour permettre aux siens de l’emporter confortablement. "Pour nous, c’était plus dur que la qualification pour la Coupe du Monde car on a perdu des leaders par rapport à la fenêtre précédente", reconnait le technicien normand. "À chaque fois, on a dû reconstruire mais heureusement, on a un réservoir de jeunes joueurs." Car Maxime Roos avec ses 9 points a été la seule bonne surprise côté français pour sa première cape.   

22 février 2021 à 21:10
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
THÉO QUINTARD
Plus qu'un simple ballon orange, le basket est inscrit dans mon ADN.
Théo Quintard
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
albums photos
Aucun album trouvé
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.