ÉQUIPE DE FRANCE

DANS LA DIFFICULTÉ, CETTE ÉQUIPE DE FRANCE A DU COEUR

Equipe de France
Crédit photo : FIBA Europe

Dans cet EuroBasket, rien n'est simple pour l'équipe de France. Secouée, elle a toujours su trouver les solutions. Le symbole d'une grande équipe ?

L'équipe de France féminine est un diesel : c'est dos au mur qu'elle parvient à se sublimer. Rien n'est facile dans cet EuroBasket. Et cela lui va bien. Prenez un tirage au sort compliqué, ajoutez-y une préparation raccourcie, saupoudrez d'absences et vous obtiendez le cru 2017 de l'équipe de France féminine. Mais aujourd'hui, cette équipe est en tête de sa poule. Plus qu'une équipe, il s'agit d'un groupe. Un groupe avec des ressources insoupçonnés. Inépuisables ? Presque.

Valérie Garnier avait prévenu, les 14 filles pré-sélectionnées pouvaient prétendre à une place dans la sélection finale. Parmi les douze restantes, tout le monde joue le jeu. Même les remplaçantes. Il suffit de voir l'énergie que déploie Valériane Ayayi sur le banc pour motiver ses coéquipières. Si le groupe éprouve des difficultés offensives sur le terrain, c'est pour mieux rebondir. En se reposant sur des exploits individuels, certes, mais cela suffit. Pour le moment. Contre la Serbie, Hhadydia Minte, Endy Miyem, puis Marine Johannès et enfin Céline Dumerc se sont transmis le flambeau. Celui du coup de chaud qui permet de l'emporter. La veille, c'est l'esprit d'équipe qui avait permis de triompher de la Slovénie. Un état d'esprit qui avait déjà alerté contre l'Italie en préparation. Jusque-là, ça passe. Car cette équipe a aussi la grinta.

Le shoot au buzzer avec la planche de Valériane Ayayi dans le deuxième quart-temps contre la Serbie l'a prouvé. Cette équipe n'est peut-être pas la plus flamboyante du plateau, mais elle a un truc en plus. La chance du champion ? Si c'est le cas, il ne faudrait pas l'utiliser trop tôt dans cette campagne continentale. La route est encore longue. Les adversaires nombreux.  Il faut aussi faire attention à se besoin d'être en danger pour se transcender. Lors des matchs à élimination directe, il n'y aura plus de joker. Et c'est là que se fera la différence entre une grande équipe et celle qui a les armes pour aller au bout.

18 juin 2017 à 11:23
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
NICOLAS KOHLHUBER
Nicolas Kohlhuber
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.