ÉQUIPE DE FRANCE

EN BATTANT LA GRÈCE, LES BLEUES VALIDENT UN BILLET DIRECT POUR LES QUARTS

Endene Miyem
Crédit photo : FIBA Europe

Dans un match une nouvelle fois accroché, les Bleues ont fini par venir à bout de la Grèce (70-63). Ce succès qualifie directement la France pour les quarts de finale de l'Euro.

Françaises et Grecques se jouaient la première place de la poule C ce lundi. Mais plus qu'un classement, c'est d'une qualification directe en quarts de finale dont il était question. A l'usure, les Bleues ont fini par l'emporter (70-63).

Les deux équipes commencent le match avec beaucoup de maladresse. Mais dès qu'Evanthia Maltsi (25 points, 6 rebonds, 6 passes) règle la mire, l'histoire se complique pour les Bleues. Diandra Tchatchouang (11 points, 7 rebonds) est active, mais cela ne suffit pas. Les rebonds sont grecs, l'avantage aussi. Les Bleues perdent trop de ballons pour espérer faire le jeu. Trop approximatives, les filles de Valérie Garnier sont menées de 5 points à la fin du premier quart. Et l'addition aurait pu être plus salée si Styliani Kaltsidou (5 points à 2/8) faisait preuve de plus de réussite. Mais comme depuis le début de l'EuroBasket, la France trouve son jeu au fil du match. Ou au moins un aperçu au début du deuxième quart. Les Bleues commencent avec un 6-0. Suffisant pour prendre les devants, mais pas pour se détacher. Héléna Ciak (11 points, 5 rebonds) pose beaucoup de problèmes aux Grecques. Quand ce n'est pas la joueuse du Dynamo Kursk qui marque, elle libère les espaces pour les autres. Le jeu des Françaises reste trop brouillon. Mais suffisant pour garder l'avantage. Le score évolue lentement, l'écart stagne. +5 à la mi-temps. Grâce aux pertes de balles et au laxisme français, les protégées de Konstantinos Keramidas ont déjà pu prendre 40 tirs. Mais elles n'ont marqué que 30 points à la pause.

A la reprise, le dynamisme d'Olivia Epoupa (4 points, 4 rebonds, 3 passes, 3 interceptions) fait beaucoup de bien. Mais la meneuse va trop loin dans son engagement et se voit handicaper par les fautes. La mobilité d'Artemis Spannou (10 points, 3 rebonds), les tirs à 3-points de Maltsi et le travail de l'ombre d'Angeliki Nikolopoulou (4 points mais 7 passes, 7 rebonds et 5 fautes provoquées) font oublier que Styliani Kaltsidou est à 4 fautes depuis le début de la seconde période. Elles mettent le feu à la défense française. Dans le même temps, le secteur offensif tricolore manque cruellement d'imagination et passe cinq minutes sans trouver le panier adverse. La Grèce ne laisse pas passer l'occasion deux fois et prend jusqu'à 5 points d'avance dans le troisième quart-temps. C'est cet avertissement qui réveille les Françaises. Ces dernières profitent de la fatigue des partenaires d'Eleanna Christinaki (10 points) pour revenir. Le vrai visage des Bleues n'est encore une fois révélé que dans les dix dernières minutes. Hormis le fléau des balles perdues qui continuent, les Tricolores sont plus rigoureuses dans tous les domaines du jeu. Endene Miyem (12 points, 3 rebonds) inscrit 6 points au meilleur moment. Gaëlle Skrela (12 points) marque les paniers qu'il faut. La Grèce reste menaçante jusqu'au bout grâce à ses snipers. Mais mieux armées, c'est bien la France qui l'emporte.

L'équipe de Valérie Garnier est maintenant en pause jusqu'à jeudi et le quart de finale contre le vainqueur du barrage entre la Slovaquie et l'Ukraine.

19 juin 2017 à 22:24
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
NICOLAS KOHLHUBER
Nicolas Kohlhuber
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.