ÉQUIPE DE FRANCE

ENDY MIYEM : "DERRIÈRE LES PAROLES, ON ARRIVE À METTRE DES ACTES"

Crédit photo : Lilian Bordron

Qualifiées pour les demi-finales de l'EuroBasket féminin face à la Biélorussie grâce à leur victoire contre la Bosnie-Herzégovine, les Françaises ont encore une fois montré du caractère. "Cette intensité physique et défensive est notre marque de fabrique. Elle nous remet dans le match quand on a des moments difficiles", apprécie Valérie Garnier.

Valérie Garnier (sélectionneuse de l’équipe de France féminine) : "C’était un match dur, car on a joué contre une brave équipe de Bosnie-Herzégovine. On a été alerté par cette rencontre.

Cette intensité physique et défensive est notre marque de fabrique. Elle nous remet dans le match quand on a des moments difficiles. Cela nous permet d’avoir des points sur contre-attaque. En première mi-temps, Iliana (Rupert) fait une entrée convenable. Je me suis dit qu’elle allait répondre présente, elle a permis de débloquer des situations.

LIRE AUSSI. À l'usure, la France domine la Bosnie-Herzégovine et se qualifie pour les demi-finales

"Par le passé, on s’est fait piéger : des joueuses étaient fatiguées et dans le rouge"

J’ai la chance d’avoir été un roster de 12 joueuses qui peuvent s’exprimer de manière efficace sur le terrain. Sandrine Gruda joue 26 minutes, c’est le plus gros temps de jeu. Par le passé, on s’est fait piéger : des joueuses étaient fatiguées et dans le rouge donc on essaye de faire tourner pour garder de la fraîcheur. 

On décolle demain (jeudi) matin pour Valence, tout va aller très vite. Notre prochain adversaire, la Biélorussie, commence à se mettre à défendre alors que c’est historiquement une équipe offensive."

Endy Miyem (poste 4 de l'équipe de France féminine) :  "Je suis bien-sûr contente car on est en demi-finale. La Bosnie-Herzégovine est une bonne équipe. On ne les connaissait pas avant, mais maintenant, tout le monde les connait. Avec Sandrine (Gruda), on essaye d’apporter notre expérience du haut-niveau. On essaye d’insuffler un bon état d’esprit.

La plus belle victoire collective de l’équipe de France ? Oui, jusqu’à présent ! Tout le monde a pu apporter sa pierre à l’édifice. En tant que capitaine, je suis fière de porter haut les couleurs de l’équipe de France.

"Derrière les paroles, on arrive à mettre des actes"

Ce qu’on arrive à montrer sur les matchs, la façon dont on relève les défis face à des équipes qui ont envie de nous battre, est ce qui me rend le plus fière. On sait qu’on a ce statut de favori. Derrière les paroles, on arrive à mettre des actes."

Goran Lojo (sélectionneur de la Bosnie-Herzégovine) :  "C’était un super match. En première mi-temps, nous avons contrôlé le match pendant 15 minutes.

"Fier d'être la première équipe à dominer la France aux rebonds"

Mais je suis surtout fier que nous soyons la première équipe à avoir dominé la France aux rebonds avec 47 rebonds contre 42 rebonds pour la France mais de l’autre côté, nous avons cinq pertes de balles de plus (15 ballons perdus contre 10, ndlr) et le pourcentage aux tirs n’était pas aussi bon que la France (36,2% pour la Bosnie-Herzégovine contre 44,3% pour la France, ndlr). C’est une équipe très forte, je les félicite et j’attends qu’elle aille en finale. Je suis également très heureux de mon équipe, on a montré de l’énergie et de l’effort du début jusqu’à la fin."

Melisa Brcaninovic (poste 4 de la Bosnie-Herzégovine) : "Je veux remercier tous les supporters qui sont venus pour ce match. Je suis également fier de l’équipe car nous avons montré avec ce match que nous pouvons jouer contre n’importe qui.

Même si on a eu des hauts et des bas, nous restons ensemble et nous nous battons jusqu’à la fin. Évidemment, félicitations à la France. Maintenant, nous allons aller à Valence et nous espérons pouvoir faire du mieux possible pour nous qualifier à la Coupe du Monde."   

endy-miyem----derriere-les-paroles--on-arrive-a-mettre-des-actes-1624476846.jpeg   La Bosnie-Herzégovine tentera maintenant de se qualifier pour les éliminatoires de la Coupe du Monde 2022 (photo : Lilian Bordron)

 Propos recueillis à Strasbourg par Lilian Bordron et Théo Quintard,

23 juin 2021 à 21:02
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
THÉO QUINTARD
Plus qu'un simple ballon orange, le basket est inscrit dans mon ADN.
Théo Quintard
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
albums photos
Aucun album trouvé
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.