ÉQUIPE DE FRANCE

EURO U20 (F) : LES BLEUETTES (AUSSI) EN ARGENT

Euro U20 (F) : Les Bleuettes (aussi) en argent
Crédit photo : FIBAMiguel Enriquez

Deux semaines après la finale européenne perdue par les Bleues en Hongrie, leurs cadettes ont elles aussi échoué à la deuxième place de leur championnat d'Europe, dans la catégorie U20.

Deux semaines après la finale européenne perdue par les Bleues en Hongrie, leurs cadettes ont elles aussi échoué à la deuxième place de leur championnat d'Europe, dans la catégorie U20. Dominées de la tête et des épaules par une équipe espagnole revancharde, les Bleuettes se sont inclinées 47 à 66 et redonnent leur couronne continentale à l'Espagne, emmenée par l'exceptionnelle Leticia Romero (22 points, MVP du tournoi). Un an après le sacre conjoint avec les 1994, la génération 1995 termine sur une petite déception mais une bonne médaille d'argent.

C'était le match tant attendu, le duel entre les deux meilleures équipes du tournoi, le choc entre la meilleure attaque et la meilleure défense, le remake du match pour le titre de l'an dernier... Finalement, loin de la bataille épique de 2014 (conclue en prolongation), cette finale a accouché d'une souris dans les Canaries. Si les Bleuettes dominaient les premières minutes (6-2, puis 8-7) et semblaient conquérantes, prêtes à défendre bec et ongles leur bien, elles ont rapidement craqué. En moins de quatre minutes, elles encaissaient un 13-0 conclu à 3-points par Laura Quevedo (12 points à 4/8 et 5 rebonds) au début du deuxième quart-temps (8-20, 11e).

Loin d'être une coïncidence, cette série, que les Françaises allaient traîner comme un boulet durant le reste de la partie, était lancée par l'inévitable Leticia Romero. La pépite espagnole, qui a déjà sa place dans l'équipe sénior, continuait de souffler le chaud en faveur de la Roja, comme elle l'a fait depuis le début de l'Euro - dont elle a logiquement été élue MVP. Tant bien que mal, les joueuses d'Arnaud Guppillotte tentaient un retour au cours de ce deuxième quart (17-22, 17e). Mais l'adroit duo Romero-Quevedo (25 points à elles deux à la mi-temps) repoussait de nouveau les tenantes du titre en un rien de temps (20-33 à la pause).

Romero au top, les Bleuettes en dessous

Face aux deux Espagnoles, conjointement nommées dans le meilleur Cinq de la compétition, les deux Françaises qui les accompagnent ont justifié leurs statuts de leaders des Bleuettes. En effet, Aby Gaye (14 points à 7/12 et 6 rebonds) et Marine Johannès (9 points à 3/14, 8 rebonds et 3 passes) prenaient les choses en main au retour des vestiaires et remettaient de nouveau l'Espagne à portée de fusil (37-43, 29e). Or, même rengaine, Leticia Romero repoussait le danger et faisait accélérer son équipe, qui était tout bonnement intouchable (37-53, 32e). La meneuse - régionale de l'étape car née à Las Palmas, sur l'île canarie voisine - terminait son festival à cinq minutes de la fin (43-61), assurant définitivement la victoire finale à l'Espagne. Adroite, rapide et parfaite près du cercle (7/7), Romero compilait 22 points à 9/14, 4 rebonds, 3 passes et 6 fautes provoquées en 38 minutes ; et inscrivait finalement la moitié des points de son équipe dans la peinture (14/28).

L'Espagne s'imposait en fin de compte 66 à 47, et s'adjugeait un titre amplement mérité. Il faut reconnaître que les Bleuettes, qui avaient déjà bien tremblé en quarts et en demies, étaient un ton en dessous sur cette finale et en manque d'idées. Habituée à s'appuyer sur son secteur intérieur, l'Equipe de France a cruellement manqué de l'apport précieux en sortie de banc d'Elodie Naigre (2 points à 1/5 en 11 minutes) et Clarince Djaldi-Tabdi (0 point et 3 fautes en 12 minutes). D'autant plus que l'équipe tricolore n'a pas pu compter sur son adresse lointaine pour compenser, celle-ci ayant été quasi inexistante (2/16, dont 1/7 pour Johannès). Et surtout, les Bleuettes ont été trop dispendieuses, notamment en première mi-temps où les Espagnoles en ont beaucoup profité (15 balles perdues au final, 12 points encaissés après).

Le grand chelem pour l'Espagne version 1995

Devant son public, l'Espagne grimpe donc à nouveau sur la première marche européenne chez les U20. Supérieure de A à Z, elle a livré un tournoi parfait avec neuf victoires et un écart moyen de 21,3 points d'avance. Après avoir raté de peu le quatre à la suite l'an dernier, la meilleure nation européenne - dont sept joueuses étaient déjà là en 2014 - prend directement sa revanche et s'adjuge une cinquième médaille d'or dans la catégorie. Avec cinq titres en U20, l'Espagne égale ainsi la Russie (défaite plus tôt dimanche par les Pays-Bas pour la médaille de bronze (51-63), la toute première de l'Histoire du basket néerlandais). Mais surtout, c'est l'énième sacre d'une génération 1995 espagnole triplement dorée sur la scène continentale : en 2011 chez les U16, en 2013 chez les U18 et donc cette année en U20. Le tout dans le sillage de Leticia Romero, toujours honorée par une présence dans l'équipe idéale et double MVP (2013-2015).

Côté français, l'histoire s'est encore répétée. Après les titres européens de la génération 1994 - accompagnée de quelques éléments de 95 - en 2012 et 2014, l'Equipe de France version 1995 n'a pu les défendre face à l'Espagne. Mais sous la houlette d'Arnaud Guppillotte, ce groupe aura à chaque fois répondu présent, finissant double vice-champion d'Europe. Un très bon résultat global, au delà de la frustration que deux finales perdues face au même adversaire peuvent apporter. Et surtout, c'est une confirmation que cette relève tricolore est prometteuse et que le basket féminin français se porte bien, une quinzaine de jours après l'argent décroché par les Bleues à l'EuroBasket. Pourvu que ça dure.

12 juillet 2015 à 23:15
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
EMILE VAIZAND
Je gazouille sport. Mais pas que...Blagues pourries assumées.
Emile Vaizand
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
PROGRAMME TV
16 novembre - 01h15
NBA Extra
16 novembre - 02h00
Houston Rockets
Golden State Warriors
16 novembre - 09h15
Minnesota Timberwolves
New Orleans Pelicans
16 novembre - 11h00
Houston Rockets
Golden State Warriors
16 novembre - 12h45
NBA Extra
Coaching