ÉQUIPE DE FRANCE

ITW SEKOU DOUMBOUYA, INTERNATIONAL U20 À 16 ANS

Crédit photo : FIBA

Après avoir crevé l'écran fin décembre lors de l'EuroBasket U18, conclu par un titre de champion d'Europe, Sekou Doumbouya (16 ans) est revenu pour BeBasket sur ses deux premières semaines en équipe de France U20

Considéré comme l'un des futurs très grands joueurs du basket français par de nombreux observateurs, Sekou Doumbouya a crevé l'écran l'an dernier en Turquie lors du championnat d'Europe U18 remporté par la France. Surclassé en U20 alors qu'il n'a que 16 ans (!), le natif de Conakry espère  désormais pouvoir vivre des moments aussi beaux qu'il y a quelques mois. 

"Je découvre ce groupe. Jour après jour, je dois apprendre à jouer avec des gars qui jouent ensemble depuis maintenant plusieurs étés. Au départ, c'était beaucoup plus compliqué. On se cherche certes encore un peu dans le jeu mais je pense que nous sommes sur la bonne voie, enfin je l'espère. Notre préparation n'est que de 2 semaines alors que certaines équipes sont réunies depuis plus d'un mois. Donc ce n’est pas facile, à nous de vite trouver cette cohésion qui doit nous aider à arriver en Crète avec l'intention de remporter le plus de matchs possibles."

Après deux semaines de vie commune avec le groupe de Jean-Aimé Toupane, Doumbouya peut tirer un premier bilan et comparer ses deux aventures en équipe de France en moins d'un an. 

"Après un tournoi satisfaisant à Clermont-Ferrand, on a eu plus de mal en Espagne. L’Allemagne, il n'y a rien à dire, ils nous ont dominé. L'Espagne, on a fait des erreurs en fin de match qui nous privent d'une victoire. On sait très bien que plus nous allons nous rapprocher de l'Euro, plus les matchs seront compliqués. Je trouve que l'an dernier (U18), on avait une meilleure cohésion, chacun savait quoi faire, chacun connaissait son rôle. Après, c'est normal, on se connaissait tous très bien. Là c'est différent, on se cherche encore, mais on ne doit pas s'affoler, on doit trouver les solutions pour vite pouvoir former une équipe et arriver à l'Euro avec de l'ambition."

Arrivé blessé, il espère vite retrouver 100% de ses moyens pour aider son équipe à gagner. 

"Oui, je dois faire mieux. J'ai une petite gène à l'adducteur mais cela n'excuse pas tout. Je dois élever mon niveau de jeu car l'équipe en a besoin. Le staff compte sur moi, et je pense qu'en Pro B,  j'ai eu l'opportunité de montrer de très belles choses."

Avant de rejoindre l'équipe de France, Sekou Doumbouya a mis un terme aux interrogations sur son avenir immédiat. L'enfant du Loiret a prolongé son contrat jusqu'en 2020 avec le PB86.

"Oui, je suis bien à Poitiers. Le club, le coach et mes coéquipiers me font confiance. J'espère faire une bonne saison à Poitiers et pourquoi pas jouer en Pro A avec eux avant la draft de 2019. Mais je ne me pose pas de questions. C'est étape après étape. Et la première, c'est le championnat d'Europe." 

 À Platja d'Aro,

06 juillet 2017 à 14:56
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ANTHONY OTTOU
Bercé par les Chicago Bulls... de Dennis Rodman, mes journées seraient si tristes sans ce fichu ballon orange.
Anthony Ottou
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching