ÉQUIPE DE FRANCE

ITW YAKUBA OUATTARA : "IL Y A BEAUCOUP DE POSITIF À TIRER DE CETTE AVENTURE"

Crédit photo : Guillaume Poumarede

Au lendemain de l'annonce de son départ du groupe France, Yakuba Ouattara a débriefé avec nous sa découverte de l'équipe de France. Un autre monde par rapport à tout ce qu'il avait pu connaître jusque-là.

Pour lui, tout est allé très vite depuis la fin de saison avec l’AS Monaco. Il a signé en NBA aux Brooklyn Nets. Il a découvert l’équipe de France. Il est devenu papa d’une petite fille le 5 août. Et lorsque nous lui avons écrit afin de lui demander de revenir avec nous sur sa première aventure internationale, le Lyonnais a pris le temps de nous rappeler lui-même.

Moins de 24 heures après son départ du groupe France, au terme de sa sixième sélection contre l'Italie, Yakuba Ouattara (1,91 m, 25 ans) a accepté d'analyser ses débuts avec les Bleus. Dans un mélange de déception et de (beaucoup de) fierté, avec honnêteté, ambition et réalisme, le jeune ailier se confie.

Hier, après le tournoi de Toulouse, Vincent Collet a expliqué que tu ne poursuivrais pas l'aventure avec l'équipe de France dans cette préparation à l’EuroBasket. On imagine qu’il y a de la déception mais aussi beaucoup de fierté ?

Bien sûr, il y a une touche de déception car j’aurais aimé faire partie des 12 joueurs sélectionnés. Malgré tout, mon premier sentiment, c’est que je suis très heureux. Je suis content d’avoir pu participer et découvrir l’équipe de France.

Cela doit te donner encore plus de motivation pour les années à venir ?

Oui, j’ai beaucoup appris des joueurs et du staff en trois semaines. J’en ressors en étant encore plus motivé. J’ai pu voir où je devais progresser dans mon jeu. Il y a beaucoup de positif à tirer de cette aventure. Je vais travailler encore plus dur maintenant.

"L'équipe de France ne s'est pas entraînée de façon aussi intense depuis 2011"

Pour une première campagne de préparation en Bleu, qu’est-ce qui t’a le plus impressionné ?

Sincèrement, le QI basket de chaque joueur est au-dessus de la moyenne. Il y a une grande compréhension du jeu de tous les acteurs. Après, c’est vrai qu’on a fait des entraînements très intenses. Vincent Collet nous disait que depuis 2011, l’équipe de France ne s’était pas entrainée de façon aussi intense. Il y avait beaucoup de qualité lors de nos entraînements. Il n’y a presque pas de déchet à ce niveau. C’est là qu’on voit le très, très haut-niveau. Les passes arrivent dans le bon timing, au bon endroit, au bon moment. C’est pratiquement au millimètre près, tout est fait dans le détail.

Tu découvrais l’équipe de France. Est-ce que le rôle de rookie est compliqué à vivre ?

Non, pas du tout, c’est bon enfant. Ça fait partie du jeu. Boris Diaw me disait qu’à son époque, c’était encore autre chose. Aujourd’hui, c’est presque devenu soft. On va chercher les ballons dans les tribunes, mais toujours avec le sourire.

21 aout 2017 à 20:15
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GEOFFREY CHARPILLE
"Monsieur l'arbitre, j'arrive en retard, mais il y avait un apéro au club house. Je ne pouvais pas rater ça !"
Geoffrey Charpille
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching
Aucun conseil trouvé

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.