ÉQUIPE DE FRANCE

JO ROUSSELLE : "JE N’AI PAS ENVIE DE POLÉMIQUER, MAIS LE COMMENTAIRE DE TONY PARKER M’A VEXÉ"

Basket le Mag 24 Jonathan Rousselle
Crédit photo : Basket le Mag

Le nouveau meneur du Limoges CSP Jonathan Rousselle, qui a connu une progression continue jusqu'ici dans sa carrière, donne une entrevue complète à Basket le Mag.

Ces derniers mois, Jonathan Rousselle a pris une autre dimension dans le basket français. En club, en rejoignant le Limoges CSP et en prenant directement le rôle de capitaine, comme en sélection, en intégrant l’équipe de France grâce aux fenêtres internationales.

Dans un entretien à Basket le Mag, il raconte son nouveau statut, sa faculté à prendre les tirs décisifs, sa gestuelle de shoot si reconnaissable, son arrivée chez les Bleus… Morceaux choisis.

Son statut de capitaine :

«Je ne me considérais pas en début de carrière comme un grand capitaine dans l’âme. Je n’étais ni le mec le plus vocal ni le plus charismatique du monde. Quand on me voyait à 15 ans, on ne se disait pas : «Lui, il sera capitaine». C’est venu au fur et à mesure des saisons, j’ai appris. La première fois, à Cholet, c’était perfectible, depuis c’est devenu un truc naturel. C’est venu aussi de par mon poste de jeu, de par mon caractère dans un groupe. J’ai horreur du conflit et j’essaie de faire en sorte que tout le monde s’entende bien, je pense être fédérateur.»

Avoir intégré l’équipe de France sans avoir été All-Star en Jeep Élite : une récompense ?

«Je dirais même un mot plus fort : une reconnaissance. Dans mon parcours, j’étais toujours dans les mecs cités mais jamais mis sur le devant. En Pro B, je fais une super saison, je finis 2e au trophée de MVP français (avec Boulogne-sur-Mer en 2012-13), c’est une saison tournant, référence, mais personne ne s’en souvient car dans mon équipe il y a Mam Jaiteh qui explose la Pro B à 18 ans et est MVP. C’est un exemple parmi tant d’autres. J’étais placé, jamais gagnant. L’équipe de France est arrivée au moment où je m’y attendais le moins, où je me disais que ça n’arriverait pas. Et forcément, je préfère vingt fois faire une carrière internationale qu’être dix fois All-Star !»

Sa réaction quand Tony Parker a parlé d’une «équipe de France F» pendant les fenêtres avec les absences de nombreux joueurs d’Euroleague et de NBA :

«Je n’ai pas envie de rentrer dans la polémique, mais ça m’a vexé. Je ne me considère pas comme un joueur de classe F. Oui, il y a des joueurs bien plus forts que moi dans la hiérarchie, mais quand tu es quelqu’un d’aussi important dans le basket français, classer des joueurs comme nous dans une catégorie F n’est pas très valorisant. Et jusqu’à preuve du contraire, les résultats sont là, ils ne sont pas F. Après, je pense que c’est plus une question de mauvaise communication que de manque de respect. Mais ça m’a piqué un peu.»

L’intégralité de l’interview est à retrouver dans le numéro 24 de Basket le Mag, actuellement disponible en kiosque.

Le commander en ligne : https://basket-mag.com/basket-24-novembre-2018/

Trouver un kiosque : http://kiosque.basket-mag.com/

S’abonner au magazine : https://basket-mag.com/sabonner/

 

 

06 novembre 2018 à 11:24
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GABRIEL PANTEL-JOUVE
Tout ça pour mettre une balle dans un cercle.
Gabriel Pantel-jouve
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
PROGRAMME TV
16 novembre - 01h15
NBA Extra
16 novembre - 02h00
Houston Rockets
Golden State Warriors
16 novembre - 09h15
Minnesota Timberwolves
New Orleans Pelicans
16 novembre - 11h00
Houston Rockets
Golden State Warriors
16 novembre - 12h45
NBA Extra
Coaching