ÉQUIPE DE FRANCE

JOFFREY LAUVERGNE : "PERSONNE N'Y CROYAIT, SAUF NOUS"

Joffrey Lauvergne :
Crédit photo : SMeunier

Vous êtes réveillé, bien réveillé.

Ce n’est pas un rêve. La France a bien battu l’Espagne, ce mercredi soir, sur son parquet du Palacio de Deportes à Madrid. Et pas à l’arrache, non : 65-52. Complètement improbable. Joffrey Lauvergne (4 points, 10 rebonds en 17 minutes) en convient d’ailleurs, même si lui et ses coéquipiers y croyaient.

« Ah ça, c’est un exploit, c’est sûr. (sourire) Sur le papier, il n’y a pas photo. Personne n’y croyait, sauf nous. C’est génial, extraordinaire. On a fait très fort ce soir (hier). Tout le monde a joué ou presque, tout le monde a été bon. On se disait que c’était possible mais allez, il y avait 10% de chances qu’on le fasse. C’est vrai que c’était chaud au début du troisième quart, ils étaient remontés. On a forcément eu peur. On a toujours du mal sur ces reprises. Mais on n’a rien donné. On a vraiment bien défendu. Et il n’y a que Pau Gasol qui a un peu fait son trou. »

On savait l’équipe de France capable d’embêter la Roja par séquence, beaucoup moins sur tout un match. Mais c’est ce que les Bleus ont réussi à faire.

« Dès le début du match, on les a senti douter. Ils ont peut-être ressenti la pression. De notre côté, on a très bien commencé avec Boris (Diaw) et moi qui avons mis un trois points chacun. On a tout de suite senti qu’on était tous dedans. Et on est resté focus quarante minutes. »

Reste que cette performance de très haut vol n’est « qu’une victoire en quart de finale ». Et que l’obstacle serbe, impressionnant face au Brésil, devra être surmonté sous peine de forte désillusion.

« Je suis très heureux mais j’essaye aussi de penser à la suite. Maintenant, on est tout proche d’une médaille. On a certes fait un exploit mais il ne faut pas croire que, désormais, ça va être facile. On est trop proche du but pour se relâcher, ça serait dommage de le faire sous prétexte qu’on a battu l’Espagne. »

Alors, la France en finale de Coupe du Monde ? Réponse dès vendredi soir, à partir de 22 heures.

 

Propos recueillis par Xavier Collin, à Madrid

11 septembre 2014 à 09:14
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
XAVIER COLLIN
Un mélange de Dee Spencer et de Flo Piétrus. NB : d’un dauphin, t’en fais pas un requin.
Xavier Collin
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.