ÉQUIPE DE FRANCE

L'INOXYDABLE GRUDA, LA SENSATION WILLIAMS, LA PRÉCIEUSE JOHANNÈS : LE BILAN DES BLEUES

Equipe de France Féminine
Crédit photo : FIBA

Médaillée d'argent en 2012, l'équipe de France féminine a décroché une très belle médaille de bronze en disposant de la Serbie (91-76). Retour sur les performances individuelles des Bleues à Tokyo.

Neuf ans après sa médaille d'argent aux Jeux Olympiques de Londres, l'équipe de France féminine a remporté la médaille de bronze ce samedi à Tokyo, en s'imposant face à la Serbie (91-76). Pendant deux semaines, Valérie Garnier a pu compter sur un groupe de douze joueuses de qualité.

l-inoxydable-gruda--la-sensation-williams--la-precieuse-johannes---le-bilan-des-bleues1628408835.jpeg
Des filles toutes bronzées !
(photo : FIBA)

  • #4 Marine Fauthoux : Un vent de fraîcheur

Appelée de dernière minute suite au forfait d'Olivia Epoupa, Marine Fauthoux a connu un tournoi olympique fait de hauts et de bas. En retrait sur les premiers matches, la future meneuse de Basket Landes s'est peu à peu révélée au fur et à mesure des rencontres. Décisive face aux Serbes, elle a inscrit 9 points en quelques minutes. Du haut de ses 20 ans, elle a montré toute sa force de caractère malgré de grosses bévues logiques pour son âge. Elle est programmée pour devenir une des joueuses majeures aux JO de Paris, en 2024.

Ses statistiques : 5,3 points et 1,5 passe décisive en 12,7 minutes (6 matchs)

 

  • #5 Endy Miyem : La force tranquille

Toujours aussi précieuse, Endy Miyem a su répondre présent tout au long de ce tournoi olympique. Avec 16 points inscrits et 5 rebonds captés, elle a fortement contribué au succès des Bleues face à la Serbie pour le bronze. Plus la même mobilité que lors de ses jeunes années mais un tir dans le périmètre toujours automatique. La capitaine des Bleues reste une assurance tous risques.

Ses statistiques : 11,5 points et 4 rebonds en 25,2 minutes (6 matchs).

 

  • #6 Alexia Chartereau : La montée en puissance

Après un début de tournoi timide, Alexia Chartereau a semblé retrouver sa confiance au fur et à mesure des rencontres. Active autant défensivement qu'offensivement, la nouvelle joueuse de l'ASVEL a fait parler son adresse extérieure, se révélant un parfait relais de sa capitaine.

Ses statistiques : 7 points et 1,7 rebond en 15,7 minutes (6 matchs)

 

  • #7 Sandrine Gruda : L'inoxydable

Véritable fer de lance de cette équipe de France féminine, Sandrine Gruda (14 points, 5 rebonds et 4 passes décisives dans le match pour le bronze) a apporté toute son expérience au collectif de Valérie Garnier tout au long de ce tournoi olympique. Si elle a parfois semblé émoussé physiquement après cette longue campagne estivale, sa présence reste indispensable aux Bleues tant par sa dureté défensive que sa présence offensive

Ses statistiques : 13,7 points et 6 rebonds en 25,8 minutes (6 matchs)

 

  • #8 Helena Ciak : Peu utilisée

Alors qu'elle s'est engagée pour deux saisons au Fenerbahçe Istanbul, Helena Ciak a connu des Jeux Olympiques compliqués. Victime de l'excellente entrée d'Iliana Rupert face à Team USA, l'intérieure tricolore n'a pas pu s'exprimer sur le parquet japonais.

Ses statistiques : 1,5 point et 2,5 rebonds en 5,8 minutes (4 matchs)

 

  • #10 Sarah Michel : La hargne incarnée

Sarah Michel s'est montrée efficace lorsque Valérie Garnier a fait appel à ses services sur le parquet de Tokyo. Lancée dans le cinq de départ, la joueuse de Bourges a rendu bien des services au collectif tricolore par son activité défensive permanente même si son apport offensif fut plus limitée.

Ses statistiques : 2,5 points, 2,2 rebonds et 2,3 passes décisives en 13,7 minutes (6 matchs).

 

  • #11 Valériane Vukosavljevic : Au service de l'équipe

Moins en vue qu'à l'Euro car moins utilisée, Valériane Vukosavljević n'a pas rechigné à la tâche et apporte toujours ses instincts offensifs lorsqu'elle est sur le parquet. L'ailière de Basket Landes s'est montrée précieuse par intermittences sans toutefois réellement peser sur les rencontres.

Ses statistiques : 2,5 points et 1,8 rebond en 10,5 minutes (6 matchs)

 

  • #12 Iliana Rupert : L'avenir

Son entrée fracassante face à Team USA (11 points en 14 minutes) a convaincu Valérie Garnier de la faire passer avant Héléna Ciak au relais de Sandrine Gruda lors des matchs couperets. Très appliquée des deux côtés du terrain, elle doit gagner en dureté pour s'imposer dans les raquettes au niveau mondial. Rien d'inquiétant à son âge, elle représente clairement l'avenir du basket français à l'intérieur.

Ses statistiques : 4,6 points, 3,2 rebonds en 10,6 minutes (5 matchs).

 

  • #15 Gabby Williams : L'explosion

Véritable sensation de ces Jeux Olympiques de Tokyo dans le clan tricolore après un Euro inégal, Gabby Williams a rayonné par son volume de jeu pendant ces deux semaines. Plus responsabilisée en attaque, sa force de percussion en a fait un élément moteur du groupe. On retiendra également ses prouesses défensives face notamment à Alba Torrens en quart de finale et un enthousiasme rafraichissant pour son premier été en bleu. Déjà indispensable.

Ses statistiques : 10,7 points, 6,2 rebonds et 4,5 passes décisives en 29 minutes (6 matchs)

 

  • #23 Marine Johannès : L'artiste

Après une entrée en matière peu convaincante, Marine Johannès a peu à peu trouvé ses aises, s'épanouissant plutôt bien dans ce rôle de joker offensif en sortie de banc. Indispensable de par sa création offensive et ses coups d'éclat, elle a fait preuve d'une certaine constance. Malgré un peu de déchet inhérent à son style de jeu flamboyant, elle fut surtout le grand artisan de la victoire face à l'Espagne avec notamment ce tir en total déséquilibre en bout de possession en toute fin de rencontre déjà rentré dans la légende du basket français. 

Ses statistiques : 11,2 points, 3 rebonds et 3,8 passes décisives en 24,2 minutes (6 matchs)

 

  • #39 Alix Duchet : La vivacité

Préservée lors des deux matches de préparation face à l'Espagne pour cause de blessure à la cuisse, Alix Duchet a su monter en puissance au fur et à mesure du tournoi. Propulsée titulaire par la force des choses avec l'absence d'Olivia Epoupa, elle a affiché une maturité déconcertante dans la tenue du ballon, faisant parfaitement tourner la machine en plus d'apporter du scoring et sa défense. Une révélation au niveau international, elle semble avoir signé un long bail en équipe de France pour peu que les pépins physiques la laissent enfin tranquille.

Ses statistiques : 8,3 points et 3,3 passes décisives en 27,3 minutes (6 matchs)

 

  • #93 Diandra Tchatchouang : Un soutien permanent

Joueuse la moins utilisée du tournoi chez les Bleues, Diandra Tchatchouang s'est montrée très vocale sur le banc de touche et a répondu présent lorsqu'elle fut appelée sur le parquet. Une présence importante dans l'effectif.

Ses statistiques : 0,7 point et 1 rebond en 6 minutes (3 matchs)

 

  • Valérie Garnier : Une nouvelle médaille au compteur !

Après cinq médailles (argent à l'Euro 2013, 2015, 2017, 2019 et 2021) déjà récoltées, Valérie Garnier vient d'en ajouter une sixième à son palmarès en tant que sélectionneure de l'équipe de France. La technicienne de 56 ans a ramené la médaille de bronze ce samedi, à l'issue de la petite finale remportée par l'équipe de France contre la Serbie. Si le revers subi contre le Japon a laissé indubitablement des traces, la Choletaise a tenu à souligner la remobilisation de ces joueuses. Pour sa dernière compétition sur le banc de l'équipe de France ? L'avenir le dira. 

l-inoxydable-gruda--la-sensation-williams--la-precieuse-johannes---le-bilan-des-bleues1628408746.jpeg
Une première médaille olympique pour Valérie Garnier
(photo : FIBA)

08 aout 2021 à 09:20
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
DIMITRI VOITURIN
Dimitri VOITURIN
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
albums photos
Aucun album trouvé
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.