ÉQUIPE DE FRANCE

LA FRANCE SE PRÉPARE À SORTIR LES MUSCLES CONTRE LA JORDANIE

Gobert France Jordanie
Crédit photo : Sébastien Meunier

La France a débuté sa Coupe du Monde par une victoire sur l'Allemagne, le gros morceau du groupe G. Ce mardi, c'est la Jordanie qui se présente face aux Bleus. Une rencontre qui n'est pas considérée comme une simple formalité par les joueurs français. A juste titre.

Après la fin de match tendue face à l'Allemagne, l'équipe de France se prépare à une opposition bien différente ce mardi à Shenzhen. La Jordanie se présente sur la route des Bleus. Une équipe qui a commencé sa Coupe du Monde par une défaite contre la République dominicaine (80-76). Mais cette rencontre sera aussi importante que les autres. D'un point de vue comptable d'abord car une victoire reste une victoire et une défaite sera toujours un handicap pour le reste de la compétition. Mais aussi parce que ce genre de confrontation devra confirmer la montée en puissance tricolore. Si le ballon tournait déjà bien face à la Mannschaft dimanche, il serait parfait d'y arriver en perdant moins de 16 ballons cette fois. Surtout, le banc va pouvoir enfin se montrer après une première sortie timide. Paul Lacombe qui n'a pas eu l'occasion de participer à la première journée en est conscient.

« L'apport du banc a été décevant face à l'Allemagne mais il est de qualité. Souvent, nos remplaçants ont été une force et je suis convaincu que ça le sera dans le reste de la compétition et dès ce mardi contre la Jordanie. »

Mais les remplaçants auront-ils autant de temps de jeu que prévu ? Mathias Lessort préfère rester prudent et sait que tout dépendra de la physionomie du match. « On ne sait pas ce qu'il va se passer, ça sera peut-être serré jusqu'au bout. » Car oui, la France peut galérer face à la Jordanie. Et le savoir est déjà un premier pas pour se sortir d'un potentiel bourbier. « Ils vont tout donner et on va devoir être vigilant. On ne connaît pas trop ces joueurs à part l'intérieur qu'on a vu faire un gros match contre la République dominicaine », analyse Evan Fournier. L'intérieur en question, c'est Ahmad Al Dwairi. Si son nom vous est inconnu, c'est parce que le pivot qui a marqué 34 points à 14/18 aux tirs et pris 9 rebonds dimanche évolue le reste de la saison à Fenerbahçe sous le nom d'Ahmet Düverioğlu. Le Jordano-Turc de 2,13 m a notamment remporté l'EuroLeague 2017 avec le club stambouliote.

Un premier test mental pour les jeunes joueurs français

Un autre joueur pourrait être connu par les suiveurs de la Pro B : Dar Tucker. L'ailier évoluait à Aix-Maurienne en 2011/12 et 2013/14. Le temps pour lui de remporter le concours de dunk français en 2011. Contre la République dominicaine, il a marqué 24 points. Ce duo Al Dwairi-Tucker sera la principale menace après avoir marqué 58 des 76 points de l'équipe asiatique lors de sa défaite inaugurale. Autant dire que le danger se présentera dans la raquette. Mais pour limiter leur impact, les Bleus vont pouvoir compter sur trois pivots talentueux. Et Nicolas Batum le sait.

« On a Rudy Gobert, le pivot qui défend le mieux au Monde. On va voir comment il va gérer. Mais il ne sera pas seul, on a trois big men de qualité pour faire face. »

Le capitaine français, du haut de son expérience, sait aussi que ce match va devoir être pris avec sérieux. L'occasion pour lui de rappeler que ses missions ne s'arrêtent pas aux limites du terrain.

« C'est un piège pour une équipe jeune comme la nôtre de se dire que la Jordanie c'est plus simple. Il va falloir rester concentrer. C'est le rôle de Nando et le mien de parler aux jeunes. Il ne faut pas faire d'erreur, perdre serait terrible au classement mais aussi d'un point de vue mental. On a pas le choix, on doit faire le boulot. »

Frank Ntilikina qui découvre ces matchs de Coupe du Monde face à des nations peu connues en est déjà conscient. « On repart de zéro. A l'entre-deux, il y a toujours 0-0, peu importe l'équipe en face. On va tous tout donner sur le parquet. » Ce score de 0-0 est d'autant plus vrai que cette équipe de Jordanie n'est pas là par hasard. Comme les 31 autres participants à la Coupe du Monde, le vice-champion d'Asie 2011 a du passer par des fenêtres de qualifications éreintantes. 

Une deuxième apparition mondiale pour la Jordanie

Pour avoir le droit de défendre ses chances sur le parquet du Sports Bay Center de Shenzhen, l'équipe classée au 49e rang mondial a terminé troisième du groupe E des qualifications asiatiques. Pour participer à la Coupe du Monde pour la deuxième fois de son histoire, la sélection dirigée par l'Américain Joey Stiebing depuis 2018 a notamment battu la Nouvelle-Zélande et la Chine. Un motif qui doit encore plus concerner les Bleus comme le rappelle Batum. « C'est une équipe qui s'est qualifiée. Pour y arriver elle a gagné des matchs, elle sait jouer au basket. Il va falloir faire attention. » Et pour que la France puisse officialiser sa qualification pour le deuxième tour dès ce soir, elle va devoir l'emporter.

A Shenzhen,

03 septembre 2019 à 07:30
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
NICOLAS KOHLHUBER
Nicolas Kohlhuber
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.