ÉQUIPE DE FRANCE

LE JOURNAL DE THOMAS BISSUEL À L'EUROBASKET FÉMININ 2019 : LE PREMIER MATCH

visuel
Crédit photo : FIBA

Les premiers coups de sifflet ont été donnés par l'arbitre français à l'EuroBasket féminin. Retour sur sa première journée de compétition.

Tout au long de l'EuroBasket féminin (du 27 juin au 7 juillet 2019), l'unique arbitre français présent sur le tournoi, Thomas Bissuel, tiendra régulièrement un journal de bord sur BeBasket. L'occasion de suivre un officiel en immersion au cœur d'une compétition de haut-niveau.

Après avoir voyagé vers Zrenjanin, notre groupe de 7 arbitres a pris ses quartiers puis s'est préparé pour arbitrer les matchs de la poule D. Le planning hebdomadaire est maintenant bien rodé... 

De 8h à 8h45, nous effectuons un réveil musculaire tous ensemble. Nous suivons un programme particulier préparé par un préparateur physique de la FIBA. Nous enregistrons toutes nos séances à l'aide d'une montre avec capteur de fréquence cardiaque qui nous a été fournie : cela nous permet de contrôler notre état de forme mais aussi de télécharger automatiquement nos séances vers une base de donnée étudiée scrupuleusement par les coachs.

De 9h30 à 10h, c'est le petit déjeuner. Dans toutes les compétitions européennes, les officiels sont tenus de se retrouver pour partager ce moment ! Ça fait partie du planning officiel des jours de matchs... C'est souvent l'occasion de rencontrer des collègues qu'on ne connait pas encore forcément et d'échanger quelques petites spécialités apportées de nos différents pays d'origine. Les petites Tour Eiffel en porte-clé font un malheur chez nos collègues européens !

le-journal-de-thomas-bissuel-a-l-eurobasket-feminin-2019---le-premier-match1561717321.jpegThomas Bissuel et ses collègues vus d'en haut (photo : FIBA)

De 10h à 11h, nous faisons le débriefing des matchs de la veille avec l'instructeur FIBA : cela consiste généralement à une analyse pointilleuse de la rencontre. Tout est passé au crible : décisions, placements, communication, contrôle de la rencontre, etc. Rien n'est laissé au hasard. Tous les coups de sifflet sont taggés par un opérateur vidéo pendant le match. Les instructeurs utilisent ces données pour savoir combien de fois nous avons sifflé, à quel moment du match, dans quelle zone, etc. Hier, par exemple, je suis moins intervenu que mes collègues dans le 3e quart-temps. L'analyse vidéo montre que 2 fautes auraient pu être évitées par mes collègues sans pour autant perturber le bon déroulement du match, mais dans le même temps j'aurais pu sanctionner un contact au rebond afin d'avoir une meilleure répartition des interventions sur ce quart-temps. L'analyse permet aussi de constater que je suis malgré tout resté actif sans siffler en donnant un avertissement pour simulation à une joueuse et recadrant un coach en raison du comportement de son banc de d'équipe. 

De 11h à 12h, nous préparons le match de l'après-midi en effectuant le scouting des équipes et en construisant le « game plan » (notre stratégie de match en fonction des forces en présence). Le premier match est à 17h45 et le second à 20h30. Nous dînons ensuite tous ensemble à 23h puis chacun regagne sa chambre pour faire sa propre auto-analyse du match qu'il vient d'arbitrer et remplir le Self Evaluation Form (fiche d'auto-analyse) que nous devons systématiquement envoyer à l'instructeur qui a observé notre match.

Chaque jour, 6 arbitres sont désignés pour constituer les 2 trios qui dirigent les matchs et 1 arbitre est désigné en « stand by » pour suivre les 2 matchs aux côtés de l'opérateur TV. Nous avons dû faire appel à la vidéo (Instant Replay System) hier pendant le premier match pour analyser une faute offensive qui a finalement été transformée en faute antisportive. 

J'ai arbitré mon premier match hier : Russie - Belgique (victoire de la Belgique : 67-54, ndlr). Tout s'est bien passé, rien de spectaculaire, c'est exactement ce dont nous avons besoin pour être performants : ne pas se montrer, ne pas interrompre le jeu inutilement et siffler correctement les fautes devant nous. Être bien concentré et bien positionné pour bien juger : c'est la base.

Je vais poursuivre la compétition aujourd'hui dès 17h45 sur le match Belgique - Biélorussie, ce qui me laissera le temps de voir les Bleues gagner leur deuxième match (contre le Monténégro, ndlr) à 14h30 ;-)

#WECANBEEURO

Les précédents journaux de bord de Thomas Bissuel à l'EuroBasket féminin 2019 :

28 juin 2019 à 12:31
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
THÉO QUINTARD
Plus qu'un simple ballon orange, le basket est inscrit dans mon ADN.
Théo Quintard
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.