ÉQUIPE DE FRANCE

MARINE JOHANNÈS : "ON SAIT LA FORCE DES INTÉRIEURES ET DE NOS EXTÉRIEURES"

Marine Johannès
Crédit photo : Lilian Bordron

Battue en quart de finale de la Coupe du Monde 2018 contre la Belgique, l'équipe de France féminine connaît l'importance de ce premier match couperet dans une compétition internationale. "On peut basculer du bon comme du mauvais côté", explique Marine Johannès avant d'affronter la Bosnie-Herzégovine, ce mercredi 23 juin (18h).

Marine, comment vous sentez-vous à quelques heures du quart de finale contre la Bosnie Herzégovine ?

On a hâte, on va s’entraîner ce (mardi) après-midi pour préparer le match de mercredi. Le quart de finale est toujours un match important. Cela nous a fait du bien de nous reposer deux jours. Pendant nos jours off, on essaye de dormir et de se reposer au maximum. Lundi, on a eu la chance de ne pas avoir entraînement et cela nous a fait du bien. 

"Basculer du bon comme du mauvais côté"

Le quart de finale d'une compétition est toujours un tournant, est-ce un match piège par définition ?

Oui, le quart de finale est le match piège par définition, c’est ce qu’on a vécu face à la Belgique à la Coupe du Monde 2018 (défaite 86 à 65, ndlr). C’est le plus important, on peut basculer du bon comme du mauvais côté. 

Qu’avez-vous retenu du match de la Bosnie-Herzégovine ?

C’est une équipe qui joue très bien ce début du championnat d’Europe, c’est une équipe surprise. La Bosnie-Herzégovine n’a rien à perdre et c’est clairement leur force. Elles ont beaucoup de bonnes shooteuses, elles alternent le drive et le tir extérieur. Jones est leur principale menace, elle est très impressionnante. 

Comment gérez-vous l’absence d’Olivia Époupa ?

Depuis le début de préparation, j’ai pu jouer au poste 1, comme Sarah (Michel). On est souvent associé pour relayer Alix (Duchet), elle a encore fait un très bon match contre la Russie. Même Valou (Vukosavljevic) ou Gabby (Wiliams) peuvent parfois annoncer un système.

Valérie (Garnier) avait anticipé d'éventuelles blessures. À l’entraînement, quand on révisait les systèmes, tout le monde est passé au poste de meneuse de jeu. Cela se passe très bien pour le moment, même si on espère récupérer Olivia Époupa le plus vite possible.

"On sait la force de nos intérieures, on sait aussi la force de nos extérieures"

Comment jugez-vous vos trois premières performances à l'EuroBasket ? 

On a eu trois adversaires assez différents et on a pu à chaque fois travailler quelque chose de différent. On peut toujours progresser sur tout... Le deuxième match était un peu en difficulté par rapport à la zone, on manquait de rythme.

Ce qui m’importe, c’est de pouvoir être bien dans le collectif et d’aider l’équipe à gagner des matches. On espère toutes faire mieux individuellement. Collectivement, on a vraiment fait de très bons matchs. Chaque joueuse apporte quelque chose. On sait la force des intérieures. Pour être honnête, je pense qu'on a la meilleure équipe. On sait la force de nos intérieures, on sait aussi la force de nos extérieures. C'est donnant donnant. 

Propos recueillis à Strasbourg,

marine-johannes----on-sait-la-force-des-interieurs-et-de-nos-exterieurs-1624445783.jpegL'arrière tricolore se méfie de la Bosnie Herzégovine, l'équipe surprise de cet EuroBasket (photo : Lilian Bordron)

 

23 juin 2021 à 13:00
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
THÉO QUINTARD
Plus qu'un simple ballon orange, le basket est inscrit dans mon ADN.
Théo Quintard
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
albums photos
Aucun album trouvé
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.