ÉQUIPE DE FRANCE

QUI SONT CES DOUZE JEUNES FRANÇAIS EN FINALE DE L'EURO ?

équipe de France U18 2016 EuroBasket 2016
Crédit photo : FIBA Europe

L'équipe de France joue la finale de l'EuroBasket U18 ce jeudi à 18h45 heure française contre la Lituanie. Présentation des douze Bleuets.

Vous débarquez à peine et venez d'apprendre que l'équipe de France U18 est en finale de l'EuroBasket U18 2016 ? Vous ne connaissez pas encore bien les douze Français qui composent l'équipe ? On vous fait une piqûre de rappel.

  • Thibault Desseignet (1,82 m, né le 15 septembre 1998) : Meneur de jeu à la JL Bourg.

Qu'a-t-il fait avant l'Euro ? Découvert par le grand public à l'occasion de la finale de la Leaders Cup Pro B 2016, Thibault Desseignet "pue" le basket. Au sein de la JL Bourg qui veut s'orienter vers la formation de meneur de jeu de haut niveau, il a activement participé à la montée de l'équipe réserve en Nationale 2 l'an passé avant d'intégrer à temps plein l'effectif professionnel cette saison. En relai de l'Américain Garrett Sim, il se montre déjà solide (3,4 points à 45,5% de réussite aux tirs, 0,8 rebond et 1,5 passe décisive pour 3 d'évaluation en 13 minutes sur huit matchs). Son petit frère fait déjà saliver tous les coachs du Lyonnais.

Sur cet EuroBasket 2016, Desseignet connaît un rôle limité concernant les résultats. Petit pour s'exprimer à ce niveau, malgré toute sa bonne volonté et son intensité, il est surtout bloqué derrière deux très forts meneurs, Ntilikina et N'Doye. Il a profité du gros écart à la marque (et de niveau) contre la Slovénie pour pouvoir s'exprimer (2 points, 6 rebonds et 5 passes décisives pour 13 d'évaluation en 20 minutes).

Statistiques à l'EuroBasket U16 2014 : Non sélectionné.
Statistiques à l'EuroBasket U18 2016 : 1 point à 25%, 1,5 rebond et 1,2 passe décisive pour 2,8 d'évaluation en 7 minutes.

  • El Hadji-digue Diawara (2,05 m, né le 3 octobre 1998) : Arrière/ailier à l'ASVEL.

Qu'a-t-il fait avant l'Euro ? Originaire de Saint-Denis, cet arrière/ailier de grande taille a profité des diverses absences chez l'équipe professionnelle de l'ASVEL pour réaliser ses premières sorties en Pro A (1 minute contre Le Portel, 4 à Dijon) et Ligue des Champions (4 points et 2 rebonds en 12 minutes cumulées sur trois matchs). Il s'illustre majoritairement avec l'équipe Espoirs. Il s'est contenté d'un rôle mineur lors de l'EuroBasket U16 il y a deux ans.

Sur cet EuroBasket 2016, il s'est révélé d'être un joueur d'impact en sortie de banc, comme l'a prouvé son 2+1 réussi en toute fin de match contre la Serbie lors du dernier match de poule. Extérieur de grande taille, il est surtout utilisé comme poste 4 sur ce tournoi. Très long, athlétique (à l'image de son dunk sur un Bosnien en quart de finale), il a moins joué en demi-finale (7 minutes). Son potentiel est immense mais il doit encore s'endurcir et se créer un jeu "mid-range", lui qui marque essentiellement sur pénétration ou "catch & shoot".

Statistiques à l'EuroBasket U16 2014 : 2,4 points à 47,4% et 2,2 rebonds en 8 minutes.
Statistiques à l'EuroBasket U18 2016 : 7,6 points à 56%, 3,6 rebonds et 1,2 contre pour 9,4 d'évaluation en 16 minutes.

  • Sekou Doumbouya (2,05 m, né le 23 décembre 2000) : Ailier au Poitiers Basket 86.

Qu'a-t-il fait avant l'Euro ? On ne le présente plus. Après avoir découvert le basket à l'âge de 12 ans, Doumbouya a connu une ascension fulgurante. Le Pôle Espoir du Centre, les U15 France du Cercle Jules-Ferry des Aubrais, le Centre Fédéral et la Pro B à seulement 15 ans avec Poitiers. Utilisé lors des huit matchs de championnat du PB 86, il tourne à 2,9 points en 10 minutes de jeu et reste sur trois sorties de suite à 6 points ou plus. Tout juste naturalisé français, il vit sa première compétition officielle avec l'équipe de France.

Sur cet EuroBasket 2016, Doumbouya a montré au grand public pourquoi le basketball mondial l'attend avec impatience. Enorme contre la Serbie (31 d'évaluation), le Loirétain (comme l'indique son numéro, le 45) a fait parler sa puissance contre des joueurs âgés pour leur plupart de deux ans de plus. Utilisé en sixième homme au début du tournoi, il a intégré le cinq majeur rapidement sur le poste 4. Redoutable dans les prises d'invervalle, il fracasse le cercle dès qu'il a le moindre espace. A 16 ans (ce vendredi 23), il utilise bien son corps massif et n'explose pas à l'impact, ce qui lui permet de marquer de nombreux paniers avec la faute. Son volume de jeu est en tout cas impressionnant malgré 4 pertes de balle par match (beaucoup de marchés et de passes difficiles en transition) et son Euro 2016 fera date. Avec 4 ans de basket seulement dans les jambes, le natif de Conakry possède encore une énorme marge de progession, notamment sur son tir en cloche, parfois efficace aux lancers francs (10/11 face à la Serbie) mais encore trop peu à 3-points (17,6%).

Statistiques à l'EuroBasket U16 2014 : Non sélectionné.
Statistiques à l'EuroBasket U18 2016 : 18,4 points à 51,7%, 6,6 rebonds, 0,6 passe décisive, 4 balles perdues, 1,4 interception et 1,2 contre pour 16,4 d'évaluation en 29 minutes.

  • Ivan Février (2,02 m, né le 8 février 1999) : Ailier-fort au Centre Fédéral.

Qu'a-t-il fait avant l'Euro ? C'est le seul représentant de la génération 1999. Poste 4 très actif et polyvalent, il a surtout une grosse qualité de tir. Il a réalisé une Coupe du Monde U17 de qualité cet été à Saragosse. Cette saison en Nationale 1, il est le leader du Pôle France, tournant à 14,4 points et 4,9 rebonds en 30 minutes de moyenne.

Sur cet EuroBasket 2016, il a débuté le tournoi comme titulaire au poste 4. Puis Sekou Doumbouya l'a remplacé mais Février a conservé un rôle majeur en sortie de banc. Il s'est montré précieux en début de deuxième mi-temps contre la Bosnie en quart de finale quand son équipe était en difficulté. Le lendemain, en demi-finale contre l'Italie, il a été maladroit (1/5). Mais son activité est toujours intéressante, et sa capacité à s'exprimer sur les pick & flair donne une autre option offensive à l'équipe de France qui manque parfois d'options quand les Français sont bloqués dans leurs 1-contre-1.

Statistiques à l'EuroBasket U16 2014 : Non sélectionné.
Statistiques à l'EuroBasket U18 2016 : 4,2 points à 34,8% et 2,4 rebonds pour 2,2 d'évaluation en 17 minutes.

  • Adam Mokoka (1,91 m, né le 18 juillet 1998) : Arrière au BCM Gravelines-Dunkerque.

Qu'a-t-il fait avant l'Euro ? Arrière/meneur très athlétique, l'ancien joueur de Cergy-Pontoise s'est illustré dernièrement en marquant 11 points en 18 minutes contre Orléans en Pro A. Il a aussi mis deux gros posters dunks en Espoirs (à voir en cliquant ici puis ici) montrant un peu plus ses qualités athlétiques. Après onze matchs de championnat Espoirs, il tourne à 14,1 points à 41,9%, 4 rebonds, 3,9 passes décisives, 2,3 passes décisives, 0,7 contre et 3,3 balles perdues en 33 minutes.

Sur cet EuroBasket 2016, Mokoka est le joueur français le plus utilisé (plus de 29 minutes). Déjà très bien taillé physiquement pour un U18, il possède des qualités athlétiques phénoménales et avale tous les espaces à pleine vitesse. En début de tournoi, il s'est ainsi illustré sur plusieurs gros dunks. Par la suite, face à de meilleurs replis défensif et des équipes qui perdent moins de ballon, il a moins bénéficié de ces intervalles mais a conservé un fort impact. Précieux au rebond (6,6, numéro 1 du groupe avec Doumbouya), dur et intense en défense et moins dispendieux niveau balles perdues au fur et à mesure du tournoi, il a aussi mis de gros tirs (42,9% à 3-points) en fin de possession, face à la Serbie ou encore l'Italie.

Statistiques à l'EuroBasket U16 2014 : 4,6 points à 35,7% et 2,9 rebonds en 18 minutes.
Statistiques à l'EuroBasket U18 2016 : 10 points à 40%, 6,6 rebonds, 3,6 passes décisives, 1,4 balle perdue et 1,6 interception pour 13,8 d'évaluation en 29 minutes.

  • Abdoulaye N'Doye (1,98 m, né le 9 mars 1998) : Meneur/arrière au Cholet Basket.

Qu'a-t-il fait avant l'Euro ? Comme Mokoka, ce joueur capable d'évoluer sur les postes 1 et 2 a fait l'objet d'une médiatisation dernièrement puisque Philippe Hervé l'a titularisé en Pro A contre l'Elan Chalon. Au CB depuis trois ans, ce Dunkerquois - son père a joué au BCM en pro - est auparavant passé par le club de Grande Synthe ainsi que le Pôle du Nord Pas de Calais. Cette saison en Espoirs, il tourne à 11,3 points, 3,6 rebonds et 3,1 interceptions avec surtout un ratio passes décisives / balles perdues ultra intéressant pour un Espoir (5,7 / 1,6). 

Sur cet EuroBasket 2016, N'Doye n'est pas sorti du lot en restant dans un rôle de rotation à la mène. Joueur très propre, il possède un profil un peu similaire à Ntilikina (tenue de balle solide, meneur de grande taille avec une grande envergure), la capacité à se créer son tir en moins. Gêné par les fautes (2,8 en 18 minutes), il est très complet et très utile aussi bien dans la gestion et défensivement. Son profil reste très intéressant pour l'avenir.

Statistiques à l'EuroBasket U16 2014 : 5,8 points à 37%, 3,4 rebonds et 2,3 passes décisives en 19 minutes.
Statistiques à l'EuroBasket U18 2016 : 3,4 points à 40%, 3,2 passes décisives, 2 rebonds, 1,6 balle perdue et 1,4 interception pour 6,2 d'évaluation en 18 minutes.

  • Frank Ntilikina (1,96 m, né le 28 juillet 1998) : Meneur au Strasbourg IG Basket.

Qu'a-t-il fait avant l'Euro ? Lui aussi, on ne le présente plus. Le leader de cette équipe, utilisé en Pro A depuis qu'il a 16 ans. Meneur de jeu aussi long (par la taille et l'envergure) que son talent, il fait rêver tous les scouts NBA depuis deux ans déjà. En juin prochain, il pourrait être le Français sélectionné le plus haut de la l'histoire à la Draft NBA. C'est son deuxième EuroBasket U18 puisqu'il a pris part à celui de 2015 avec un an d'avance, comme Tillie, Tchouaffe et Ona Embo.

Sur cet EuroBasket 2016, Ntilikina a d'abord été gêné par une grippe et un problème régulier de fautes (4 en 14 minutes contre la Russie). L'Alsacien est parvenu à élever son niveau de jeu de manière spectaculaire sur les matchs à enjeu. D'abord en maîtrisant le tempo et en mettant de gros tirs contre la Bosnie (15 points à 3/6 derrière l'arc, 3 rebonds et 3 passes décisives pour 16 d'évaluation) puis surtout en dominant de la tête et des épaules la demi-finale contre l'Italie (23 points à 8/11 aux tirs dont 4/4 à 3-points, 4 rebonds, 9 passes décisives et 5 interceptions pour 38 d'évaluation en 33 minutes). S'il parvient à confirmer ce jeudi en finale contre la Lituanie, par une belle performance individuelle et surtout une victoire, il a une belle tête de MVP.

Statistiques à l'EuroBasket U16 2014 : 7,4 points à 40,3%, 2 passes décisives et 1,6 rebond en 20 minutes.
Statistiques à l'EuroBasket U18 2016 : 12 points à 43,5%, 2,6 rebonds, 4,8 passes décisives, 2,8 balles perdues, 2,4 interceptions et 1,4 contre pour 15 d'évaluation en 26 minutes.

  • Jules Rambaut (2,04 m, né le 6 avril 1998) : Intérieur à Châlons-Reims.

Qu'a-t-il fait avant l'Euro ? Après trois années passées au Centre Fédéral, ce poste 4 joue en Espoirs au CCRB. Pour l'instant assez discret (8,8 points à 40,9% et 3 rebonds) à cause d'un problème de faute (3,3 en moyenne en 23 minutes), il fait office de rotation à l'intérieur. Ce qu'il faisait déjà derrière Killian Tillie en 2014.

Sur cet EuroBasket 2016, Jules Rambaut a vu son rôle devenir de moins en moins important. Intérieur combattif, il est un peu petit (2,03 m) pour le très haut niveau. Après avoir joué 4 minutes dans le dernier match (difficile) de poule contre la Serbie, il n'est entré que 2 minutes en quart de finale face à la Bosnie puis pas du tout en demi-finale. Il n'a donc véritablement pris part qu'à deux matchs (8 minutes contre la Russie puis 12 face à la Slovénie), marquant à chaque fois 4 points. Pas sûr qu'il joue ce jeudi face à la Lituanie, à moins que ses coéquipiers aient des problèmes de faute.

Statistiques à l'EuroBasket U16 2014 : 5,9 points à 56,4%, 3 rebonds et 1,7 passe décisive en 19 minutes.
Statistiques à l'EuroBasket U18 2016 : 2 points à 50%, 0,5 rebond et 1,2 faute pour 1,2 d'évaluation en 6 minutes.

  • Bathiste Tchouaffe (1,96 m, 19 mai 1998) : Arrière à Nanterre 92.

Qu'a-t-il fait avant l'Euro ? Le capitaine de la génération. Gros shooteur, il est destiné à devenir un bon joueur. Il a fait le choix de Nanterre pour lancer sa carrière et ne joue pas en Espoirs. Problème, il entre pour le moment peu en jeu avec les pros (16 minutes sur 5 matchs de Pro A, 24 minutes sur 2 matchs en FIBA Europe Cup). Comme Ntilikina, il a déjà joué un EuroBasket U18 avec un an d'avance. C'était à l'été 2015 en Grèce.

Sur cet EuroBasket 2016, il monte en puissance. En retrait athlétiquement par rapport à ses coéquipiers des lignes arrières - pas sûr que la NBA soit adaptée pour lui, alors que c'est son objectif -, il a souvent eu des difficultés à s'exprimer offensivement lors des jours de maladresse. Mais comme Ntilikina, il a su élever son niveau de jeu lors de la demi-finale (16 points à 5/9, 6 rebonds et 3 interceptions pour 22 d'évaluation en 31 minutes), réussissant notamment des drives, ce qu'il ne fait que rarement. Combattif, il reste très utile dans le collectif des Bleuets avec une belle participation au rebond (4,4 par match) et une maîtrise émotionnelle importante pour un joueur de son âge.

Statistiques à l'EuroBasket U16 2014 : 14,7 points à 42,3%, 4,4 rebonds et 1,9 passe décisive en 21 minutes.
Statistiques à l'EuroBasket U18 2016 : 9,6 points à 43,2%, 4,4 rebonds, 1,4 balle perdue et 1,4 interception pour 10,8% d'évaluation en 24 minutes.

  • Bastien Vautier (2,10 m, né le 15 novembre 1998) : Intérieur au SLUC Nancy.

Qu'a-t-il fait avant l'Euro ? C'est un gros potentiel qui s'affirme de plus en plus. Intérieur à Nancy, leader du championnat Espoirs, il prend de plus en plus confiance ces dernières semaines avec la blessure de Melvyn Govindy. L'ancien joueur du Marne-la-Vallée Basket a notamment cumulé 22 points et 16 rebonds contre Antibes au début du mois.

Sur cet EuroBasket 2016, Vautier s'est affirmé comme le poste 5 titulaire du groupe. Joueur long et doté de bonnes mains mais lent dans ses déplacements, il possède quelques appuis intéressants à l'intérieur et un bras roulé de la vieille école plutôt efficace. En difficulté face aux intérieurs plus toniques et fuyants, il réussit mieux face à ses intérieurs plus traditionnels, en témoigne son match contre l'Italie en demi-finale (12 points à 5/9, 4 rebonds et 3 passes décisives pour 12 d'évaluation en 26 minutes). Quand il aura pris un peu de poids et aura gagné en explosivité, il devrait être capable de s'exprimer chez les professionnels.

Statistiques à l'EuroBasket U16 2014 : Non sélectionné.
Statistiques à l'EuroBasket U18 2016 : 4,2 points à 40,9%, 4 rebonds et 2,2 fautes pour 5,8 d'évaluation en 17 minutes.

  • Timothé Vergiat (1,90 m, né le 7 mars 1998) : Meneur au Hyères-Toulon Var Basket.

Qu'a-t-il fait avant l'Euro ? Leader des Espoirs du HTV, il s'entraîne tous les jours avec l'équipe professionnelle. Arrivé du Centre Fédéral cet été, le natif de Roanne est le moteur de la révélation varoise, pour l'instant deuxième du championnat Espoirs.

Sur cet EuroBasket 2016, il est bloqué derrière Ntilikina et N'Doye à la mène et partage les rares minutes restantes avec Desseignet. Il est le seul joueur à ne pas avoir marqué de points pour la France dans ce tournoi. Par contre, il est entré en jeu sur les deux matchs couperets, contre la Bosnie (5 minutes) et l'Italie (2).

Statistiques à l'EuroBasket U16 2014 : 5,8 points à 28,3% de réussite aux tirs, 2 rebonds et 1,6 passe décisive.
Statistiques à l'EuroBasket U18 2016 :

  • Warren Woghiren (2,12 m, né le 23 octobre 1998) : Intérieur au Cholet Basket.

Qu'a-t-il fait avant l'Euro ? Comme Bastien Vautier, c'est un joueur à fort potentiel. Pas prêt à jouer à ce niveau encore il y a deux ans, il prend année après année mesure de son grand gabarit et semble de plus en plus efficace sur les terrains. Pour l'instant, il se contente de 3,1 points à 28,6% de réussite aux tirs, 6,7 rebonds et 1 contre en moins de 20 minutes en Espoirs, mais le potentiel de ce joueur qui suit les traces de Rudy Gobert (un Picard de grande taille parti au Cholet Basket) est très important.

Sur cet EuroBasket 2016, il a lui aussi vu son rôle se réduire au fur et à mesure que la compétition a avancé. Encore frêle, il dissuade beaucoup de par son envergure mais ne résiste que peu à l'impact et a encore trop de mal en attaque (0,6 points à 16,7%). En relai de Bastien Vautier, il est tout de même entré en jeu sur tous les matchs. Son rôle sera sans doute nettement supérieur dans deux ans en cas d'EuroBasket U20.

Statistiques à l'EuroBasket U16 2014 : Non sélectionné.
Statistiques à l'EuroBasket U18 2016 : 0,6 points à 16,7%, 2 rebonds et 0,4 contre pour 2,2 d'évaluation en 8 minutes.

Et le staff ?

Les Français sont coachés par Tahar Assed-Liegeon, un technicien reconnu de la Fédération française de basketball. Ancien professeur d'EPS et Conseiller Technique Fédéral en Alsace, il travaille au Centre Fédéral depuis 12 ans et suit les équipes de France tous les étés. Il est assisté par  deux techniciens fédéraux. Christophe Allardi, Conseiller Technique National qui suit les centres de formation et pôles espoirs français, tout en entraînant du côté de l'ABC Nazairien en Pré-nationale. L'autre assistant, c'est Jean-Pascal Boisse. Ancien joueur de haut niveau dans le Lyonnais puis Conseiller Technique Sportif dans le Gard, il est en place en tant que Conseiller Technique Fédéral du Languedoc-Roussillon depuis plusieurs années.

22 décembre 2016 à 13:43
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GABRIEL PANTEL-JOUVE
Tout ça pour mettre une balle dans un cercle.
Gabriel Pantel-jouve
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching
Aucun conseil trouvé

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.