ÉQUIPE DE FRANCE

QUI SONT LES 12 BLEUETS QUI REPRÉSENTENT LA FRANCE AU MONDIAL 2019 À PARTIR DE CE SAMEDI ?

équipe de France U19 2019 FIBA
Crédit photo : FIBA

La Coupe du Monde U19 masculine 2019 débute ce mercredi avec l'équipe de France.

En 2017, l'équipe de France masculine U19 nourrissait de grandes ambitions de médaille pour le Mondial de la catégorie au Caire. Mais la très attendue génération 1998, double-championne d'Europe, est tombée en quart de finale face à la sélection canadienne de l'immense prospect R.J. Barrett qui a triomphée en finale face aux États-Unis.

La génération 2000 est elle moins attendue pour cette nouvelle Coupe du Monde U19 (du 29 juin jusqu'au 7 juillet). Cinquièmes à l'EuroBasket U16 2016 et médaillés de bronze au dernier championnat d'Europe U18, les jeunes pousses tricolores qui n'étaient pourtant pas attendus si haut sont montés sur le podium l'été dernier. Si elle n'est pas dotée de prospects de premier plan en l'absence de Sekou Doumbouya (qui a été surclassé en U18 lors de sa seule compétition internationale, en 2016), l'équipe de France a affiché un bel état d'esprit et une vraie solidarité l'été dernier. Elle peut réaliser un beau parcours en comptant sur son vécu collectif puisque 10 des 12 joueurs étaient présents en 2018.

Côté tricolore, notons également la présence de Yohan Rosso au sifflet ainsi que trois Maliens évoluant en France joueront au sein des doubles champions d'Afrique en titre : Siriman Kanoute, Mohamed Sidibé (deux joueurs du SLUC Nancy) et Martin Diakité (meneur de Pornic en NM2).

La préparation des Bleuets s'est conclue par un stage à Compiègne la semaine dernière avec des oppositions de style variées, contre le Canada et la Nouvelle-Zélande. Sur les six rencontres disputées depuis fin mai, les joueurs de Frédéric Crapez sont sortis cinq fois vainqueurs. Leur seule défaite a été enregistrée lors d'une double-confrontation contre la Serbie, les champions d'Europe U18 contre qui ils avaient perdu en demi-finale. Une sélection qu'ils retrouveront pour leur dernier match du premier tour.

Les douze joueurs sélectionnés :

  • Poste 1/2. Karlton Dimanche (1,93 m) : Vainqueur du Trophée du Futur 2019 dont il a été le MVP avec le Cholet Basket, ce meneur/arrière athlétique et doté d'une grande envergure a dominé le championnat Espoirs malgré une petite baisse de régime pendant l'hiver (16,8 points à 59% de réussite aux tirs, 8,8 rebonds, et 5,4 passes décisives pour 24,5 d'évaluation en 30 minutes). Celui qui a été détecté lors des camps de Kévin Séraphin en Guyane a fait quelques apparitions en Jeep ÉLITE où il a été missionné sur des tâches défensives. Si l'équipe de France veut obtenir une médaille au Mondial U19, cela passe forcément par de bonnes prestations du Choletais. Il avait été l'un des éléments moteurs l'an dernier à l'EuroBasket U18 : 11,6 d'évaluation mais surtout précieux pour sa polyvalence : 8,6 points, 5,9 rebonds et 3,4 passes décisives. S'il est capable de voler un nombre très élevé de ballons, son gros problème reste son tir extérieur.
  • 1/2. Yohan Choupas (1,90 m) : Meneur/arrière de l'Elan Béarnais, il a surtout joué en Espoirs (12,8 points à 38,5% de réussite aux tirs, 4 rebonds et 4,1 passes décisives pour 12,5 d'évaluation en 31 minutes) sur la saison écoulée après ces trois années passées au Centre Fédéral. Il a également fait 15 entrées chez les pros en Jeep ELITE et 6 aussi avec le club voisin de Tarbes-Lourdes, via une licence AS. Aux côtés du créateur qu'est Karlton Dimanche, il avait fait apprécier ses qualités sur le tir extérieur (53,8% à 3-points) à l'EuroBasket U18 l'an passé.
  • 1/2. Lucas Bourhis (1,77 m) : Petit meneur teigneux, doté d'une grosse activité, fort sur l'homme en défense et d'une belle vision du jeu (meilleur passeur du championnat Espoirs), Lucas Bourhis s'était montré important lors de la petite finale contre la Russie l'été dernier. Dans la foulée, il a réalisé une solide saison Espoirs au BCM Gravelines-Dunkerque (13,2 points à 44,7% de réussite aux tirs dont 39,7% à 3-points, 3,4 rebonds et 7,8 passes décisives pour 17,6 d'évaluation en 32 minutes) et va vivre sa première saison professionnelle à Blois en Pro B la saison prochaine.
  • 2/1. Hugo Robineau (1,90 m) : Pur basketteur Maugeois, il vient du bastion qu'est la Jub Jallais 49, d'où sont notamment originaires Eric Girard et Valérie Garnier. Arrivé à Cholet à son entrée au Pôle Espoirs de Nantes en U15, il a depuis fait ses gammes au CB avec qui il a remporté moult titres. Il était un cadre du doublé Trophée du Futur - champion de France Espoirs de ces deux dernières années, avec un rôle accru en 2018/19 suite au positionnement de Killian Hayes en équipe professionnelle. Le grand frère d'Ethan, joueur né en 2006 à suivre, attend de son côté sa première expérience en Jeep ELITE.
  • 2/1. Joël Ayayi (1,90 m) : Il est censé être le go-to-guy de cette équipe. Après sa première vraie saison à Gonzaga, il aura faim de ballon. Athlétique, très fort balle en main, il avait réalisé un carton (31 points à 11/16 aux tirs) en huitième de finale contre la Grèce à l'Euro U18 en 2018. Néanmoins, il devra faire preuve de plus de régularité sur ce Mondial. En demi-finale de l'Euro, le petit frère de Valériane Ayayi était notamment passé au travers (6 points à 2/8 aux tirs en 17 minutes).
  • 2. Babacar Niasse (1,93 m) : Un poste 2 solide physiquement qui n'avait pas pu participer à l'Euro U18 l'été dernier, à cause d'une blessure. Le Castelroussin est notamment un bon shooteur (34,9% à 3-points en Espoirs). Il sort d'une saison réussie avec l'Elan Chalon en U21 (17,4 points à 46,7%, 4,5 rebonds et 3,1 passes décisives pour 16,3 d'évaluation en 21 minutes) et a fait cinq entrées en jeu en Jeep ELITE.
  • 3. Kenny Baptiste (2,00 m) : Un ailier de grande taille qui a réalisé quelques cartons cette saison au Mans en Espoirs (31 d'évaluation contre l'ASVEL, 36 face à Boulazac). Le Guadeloupéen est suivi par de nombreux scouts car grand, mobile et athlétique. Il doit en revanche faire preuve de plus régularité et progresser sur de nombreux aspects, notamment tactiquement.
  • 4. Jacques Eyoum (1,95 m) : Un autre joueur du Mans, au profil différent de Baptiste. Poste 4 de petite taille, c'est un joueur de devoir. Dur, mobile, le Francilien excelle en défense avec notamment une grosse présence au rebond.
  • 4/5. Florian Leopold (2,02 m) : Excellent joueur de pick and roll, les automatismes avec les meneurs de Cholet Basket (Karlton Dimanche et Hugo Robineau) seront utiles pour mettre à mal les défenses adverses. Natif des Abymes (comme Kenny Baptiste), il a un très bon sens du rebond, tant offensif que défensif. Après avoir commencé le basket à l'âge de 14 ans, il dispose d'une bonne marge de progression, que ce soit dans le tir (17% à 3 points), le dribble, mais surtout la concentration et la constance. Un gros potentiel athlétique.
  • 5/4. Mathis Dossou-Yovo (2,02 m) : Le leader intérieur de l'équipe. Comme Babacar Niasse, il vient de Châteauroux. Comme ce dernier, il joue à l'Elan Chalon, club qu'il a rejoint après son cursus au Centre Fédéral. Intérieur dur, physique, il s'est toujours fait remarquer par son engagement mais a progressé sur plein de points ces dernières années, notamment le tir extérieur. Déjà à l'Euro, il avait montré une partie de ses progrès. Sur la saison écoulée, il a dominé en Espoirs (23,7 d'évaluation en 9 matchs) et a montré de belles choses en Jeep ELITE (3,7 d'évaluation en 9 minutes sur 30 matchs), notamment contre l'ASVEL (14 d'évaluation en 16 minutes). Un garçon la tête sur les épaules.
  • 5/4. Yoan Makoundou (2,07 m) :  Doté d'un potentiel physique assez exceptionnel, tant dans l'envergure, la mobilité que l'explosivité, Yoan Makoundou sort d'une saison aboutie avec les Espoirs de Cholet Basket (12,3 d'évaluation). Capable de mettre beaucoup d'intensité, son apport sera important en défense dans la dissuasion, ainsi qu'aux rebonds. Il manque encore de constance, notamment au niveau de l'adresse (29% à 3 points cette saison). L'intérieur de Marne-la-Vallée est également capable de dépanner à l'aile.
  • 5. Nicholas Evtimov (2,00 m) : fils de Vasco Evtimov (passé entre autres par l'ASVEL, Paris-Levallois, Limoges) et neveu d'Ilian Evtimov (Chalon sur Saone, Cholet, pige à Lille et Roanne en Pro B pour cette saison). Il est méconnu en France car il évolue aux Etats-Unis. C'est un intérieur dur comme son père mais plus petit et avec un beau sens de la passe. Il remplace Essomé Miyem par rapport à l'EuroBasket U18 2018.
  • Le staff : Il est composé de Frédéric Crapez, Romain Chenaud et Mehdy Mary. C'est tout simplement le même staff que pour l'Euro U18 de l'été dernier. Un beau partenariat FFBB / centre de formation. Le Tourangeau Frédéric Crapez est un technicien fédéral reconnu alors que Romain Chenaud et Mehdy Mary connaissent bien les joueurs pour avoir travaillé de longues années sur le championnat Espoirs. Romain Chenaud dirige notamment Babacar Niasse et Mathis Dossou-Yovo en club.

 

Les résultats de l'équipe de France U19 masculine en préparation :

Stage au Temple-sur-Lot du 28 mai au 9 juin 2019

  • Samedi 8 juin : France - Belgique 86-67
  • Dimanche 9 juin : France - Belgique 99-64

Stage à Vrsac (Serbie) du 16 au 19 juin 2019

  • Lundi 17 juin : Serbie - France 85-72
  • Mardi 18 juin : Serbie - France 75-92

Stage à Compiègne du 19 au 25 juin 2019

  • Dimanche 23 juin : France - Canada : 103-82
  • Lunidi 24 juin : France - Nouvelle Zélande : 84-83

 

Le programme de l'équipe de France U19 masculine à la Coupe du Monde U19 masculine à Héraklion (du 29 juin au  7 juillet) :

  • Samedi 29 juin à 15h00 : Porto Rico - France
  • Dimanche 30 juin à 12h15 : France - Chine
  • Mardi 2 juillet à 12h45 : France - Serbie
  • Mercredi 3 juillet : Huitièmes de finale
  • Vendredi 5 juillet : Quarts de finale
  • Samedi 6 juillet : Demi-finales
  • Dimanche 7 juillet : Finale

 Avec Thomas Guern et Théo Quintard,

29 juin 2019 à 10:39
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GABRIEL PANTEL-JOUVE
Tout ça pour mettre une balle dans un cercle.
Gabriel Pantel-jouve
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.