ÉQUIPE DE FRANCE

SÉRAPHIN À LA RECHERCHE DU TEMPS PERDU

Crédit photo : Sébastien Meunier

Blessé au genou lors de la préparation, transparent face à la Finlande, le pivot des Bleus a lancé son tournoi hier face à la Grèce. De bon augure pour la suite.

Il a commencé par faire de la corde à sauter. Beaucoup de corde à sauter. Tel un boxeur attendant son heure, Kevin Séraphin a longtemps sautillé près du banc, le regard déterminé. Et lorsque le coach a appelé son nom, il a bondi sur le ring. 

" C'est vrai, j'ai dû faire un échauffement de fou (rires). Mais c'est une routine que je dois prendre pour mon genou, il faut que je reste chaud."

Blessé au genou lors de la préparation, le nouveau joueur de Barcelone n'a repris que jeudi contre la Finlande. Pas en rythme, il était passé à côté (0 points et 3 ballon perdus en 4 minutes). Hier, le pivot a retrouvé des sensations contre la Grèce : 9 points à 4/6 et 2 rebonds en 13 minutes de jeu. Rentable au possible, faisant apprécier un joli hook main droite comme main gauche, l'ancien des Wizards prend son rôle de joker avec un sourire large comme ses épaules.

"Si on veut aller loin, tout le monde doit apporter en sortie de banc. Et c'est mon rôle d'être prêt. On attend beaucoup de moi et il faut que j'assume. Après le premier match, j'avais un peu mal au genou, mais là je me suis bien senti. Mentalement je me suis remis. On a revu les systèmes avec Pascal (Donnadieu) et Vincent (Collet) pour être sûr que je sois focus."

Longue discussion avec le coach

Kevin Séraphin n'a pas fait que réviser avec les systèmes avec le staff des Bleus. Le joueur formé à Cholet explique avoir eu une longue discusion avec Vincent Collet. Un tête à tête lors duquel le coach des Bleus a dit ses "quatre vérités" à son pivot. Une conversation qui a redonné confiance à Séraphin.

"Il a mis de l'envie, du cœur, et on a su le trouver", soulignait Vincent Collet à l'issue de la rencontre. Je considère que nos deux postes cinq (Joffrey Lauvergne et Kevin Séraphin) ont été excellents. Ça, c'est vraiment fondamental. Au basket, il est difficile de gagner quand tes pivots ne sont pas bien. Ce soir, ils ont été bien tous les deux, dans des rôles différents. Je pense que c'est très important pour l'équipe de France. " 

Il avait laissé passer le train Bleu en 2013, manquant le titre européen parce qu'il voulait à l'époque se concentrer sur son jeu et la saison NBA à venir. Maintenant qu'il a de nouveau sa chance en équipe de France, Kevin Séraphin semble décidé à ne pas la laisser filer.  

À Helsinki,

 

03 septembre 2017 à 08:47
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GAËTAN DELAFOLIE
Passe les vacances à camper dans les raquettes.
Gaëtan Delafolie
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching
Aucun conseil trouvé

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.