ÉQUIPE DE FRANCE

SURMONTER LA DÉCEPTION ET ALLER CHERCHER UNE MÉDAILLE, LE DERNIER DÉFI DE LA GÉNÉRATION 97

Crédit photo : Fiba Europe

Ce dimanche à 18 heures, les coéquipiers d'Elie Okobo ont l'opportunité de bien finir ce championnat d'Europe. Face à l'Espagne la France devra surmonter la déception et trouver les ressources pour remporter la petite finale.

On espérait tous voir cette génération 1997 disputer la finale ce dimanche à 21h15 contre le pays hôte, la Grèce ou son rival de toujours, l'Espagne. Malheureusement les joueurs de Jean-Aimé Toupane n'ont pas réussi à se surpasser face à un adversaire développant un très beau basket. Les jeunes tricolores n'ont jamais été en mesure de remporter ce match la faute à 12 Israéliens talentueux.

Mais, il leur reste un dernier défi et pas des moindres. Ils joueront face à l'Espagne leur dernier match dans cet Euro. Face à "l'ennemi" espagnol, Amine Noua et compagnie devront tout donner pour aller chercher la médaille de bronze. Ils ont les moyens de monter sur le podium, mais pour cela il faudra trouver les ressources nécessaires pour surmonter la déception de cette demi-finale. N'oublions pas qu'il y a an, la France luttait pour ne pas descendre en division B. Aujourd'hui, elle est à quarante minutes d'une médaille dans un championnat d'Europe.

Flamboyante tout au long de la compétition, l'Espagne a connu comme la France un jour sans au plus mauvais des moments. Bousculés dès le début de match par des Grecs soutenus par tout un peuple (5200 spectateurs), les coéquipiers de la star Santiago Yusta n'ont jamais été en capacité de pouvoir l'emporter. Champions d'Europe l'an dernier en Finlande, les Espagnols auront à cœur de venir à bout de leur rivaux. Il y a quelques semaines, à Platja D'Aro, la Roja avait remporté le match de préparation entre les deux équipes, mais l'équipe de Jean-Aimé Toupane avait beaucoup moins de garanties dans son jeu qu'aujourd'hui.

Un dernier tour de piste pour la génération 1997

La contre-performance contre Israël, ne doit pas effacer ces dix jours, passés ici en Crète. L'équipe de France a montré malgré le manque de vécu collectif, qu'elle pouvait regarder les yeux dans les yeux les meilleures équipes d'Europe. Le départ a été compliqué, mais les victoires contre la Turquie ou la Serbie resteront comme des moments forts de leur séjour à Chania et Héraklion. 

Malgré son non-match hier, Elie Okobo a montré qu'il avait le potentiel et le talent pour un jour jouer au poste de meneur à Pau ou peut-être même outre-Atlantique, Gauthier Denis après une saison plutôt réussie au Havre s'est affirmé comme l'un des tous meilleurs shooteurs français, Darel Poirier et Digue Diawara se sont montrés aux yeux de scouts NBA qui sans aucun doute auront un œil sur leurs performances la saison prochaine. Lucas Hergott, très fort dans la création peut se servir de cette compétition pour arriver à la reprise à Saint Chamond avec énormément de confiance et de certitudes. Alexis Yetna s'est fait un nom et il est fort à parier qu'à la fin de son cursus universitaire américain, plusieurs écuries de Pro A s'intéresseront à son profil. Le jeune joueur formé à Cergy-Pontoise peut être le nouveau Will Yeguete. Bastien Vautier et Enzo Goudou-Sinha après une saison que l'on espère réussie du côté de Caen et de Nancy en Pro B, reviendront théoriquement jouer l'Euro U20 l'an prochain et tenteront avec la génération 98 de remporter un troisième titre européen. 

Et que dire d'Amine Noua, qui malgré une saison en dent de scie à l'Asvel a une nouvelle fois montré, qu'il possédait toutes les qualités pour être très vite un très bon joueur de Pro A. Le numéro 20 français, irréprochable tout au long de la compétition a assumé son rôle de leader à la perfection. Ce sera à lui de rééditer les mêmes performances chaque week-end sur les parquets français.

Que ce soit à Kiev, Dubaï, Vigos, Helsinki jamais cette génération 97 n'a réussi à rentrer en France avec une médaille. Le bronze demain autour du cou viendrait récompenser de nombreux étés passés pour certains aux quatre coins du monde.

En Crète,

23 juillet 2017 à 11:25
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ANTHONY OTTOU
Bercé par les Chicago Bulls... de Dennis Rodman, mes journées seraient si tristes sans ce fichu ballon orange.
Anthony Ottou
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.