ÉQUIPE DE FRANCE

UNE ÉQUIPE DE FRANCE SÉDUISANTE AVANT LE PREMIER GRAND RENDEZ-VOUS

France Coupe du Monde
Crédit photo : Sébastien Meunier

Les Bleus ont réalisé un début de Coupe du Monde idéal en remportant les trois matchs du premier tour. Mais plus que le bilan comptable, c'est la manière dont les hommes de Vincent Collet se sont illustrés qui est source de promesses. Des promesses à tenir dès ce samedi avec le début du deuxième tour face à la Lituanie.

L'équipe de France a commencé sa Coupe du Monde 2019 avec trois succès. Le meilleur moyen d'arriver avec le plein de confiance face à la Lituanie et l'Australie. D'autant plus que c'est une entame qui ne fait pas partie des habitudes françaises. La sélection nationale n'a connu un bilan de 3-0 qu'une seule fois dans son histoire, c'était pour lancer le mondial turc en 2010 (victoires face à l'Espagne, le Liban et le Canada). Une statistique à priori bénigne qui en dit beaucoup sur l'implication des hommes de Vincent Collet depuis le début du rendez-vous chinois. Cette fois, ils veulent tout faire mieux que d'habitude.

Contre une solide Allemagne ou face aux pièges tendus par la Jordanie et la République dominicaine, les Bleus n'ont jamais été réellement inquiétés, hormis lors de la remontée allemande en fin de rencontre. Ils ont maîtrisé et déroulé leur basket pour faire tomber tous les adversaires. Suffisant pour atteindre le deuxième tour avec le plein de points. Mais attention, les aventures du premier tour n'auront rien à voir avec l'histoire qui va s'écrire à partir de samedi soir contre la Lituanie. Vincent Collet le sait, et se méfie des enseignements qu'il est possible de tirer des matchs face à des adversaires classés au-delà de la 15e place mondiale.

« Ces matchs nous obligent à ne pas regarder derrière mais devant pour s'élever. On doit être au rendez-vous dans l'intensité, dans l'intelligence. C'est un vrai huitième de finale qui nous attend samedi. On doit s'élever à ce niveau. »

C'est la condition nécessaire pour continuer à nourrir des ambitions légitimes de podium. Et surtout pour rentrer encore un peu plus dans le cœur des fans de basket. Les spectateurs chinois sont déjà sour le charme des contres de Rudy Gobert et des dunks ravageurs de Mathias Lessort. En devenant un peu plus propre offensivement et en restant toujours aussi intense défensivement, c'est le monde entier qui n'aura d'yeux que pour le groupe de Vincent Collet. Le power ranking de la FIBA ne s'y trompe pas, il classe les Bleus en quatrième place juste derrière les Etats-Unis.

Des Bleus intéressants dès le début de la montée en puissance

Et c'est normal. Les Bleus ne voulaient pas tout montrer dès le début. Ils veulent garder certains atouts pour le moment où le jeu en vaudra la chandelle. Nando De Colo revendique cette volonté de monter en puissance. Mais ce qui a été aperçu à Shenzhen est déjà excitant pour la suite. Et c'est grâce au sérieux français comme l'explique l'arrière.

« On peut être plutôt satisfait de ce premier tour. C'est de bonne augure mais le plus dur reste à venir. On se l'était dit entre joueurs, le premier match devait être le moins bon et ensuite on devait monter en puissance. Les résultats font penser que ça a été facile mais on doit surtout souligner le sérieux de l'équipe. On va devoir bien se préparer pour les deux gros matchs qui arrivent. »

Les Tricolores ont défendu d'une manière vraiment intéressante depuis le début de la compétition. C'était voulu par le staff. C'est parfaitement appliqué par les joueurs. Le panier tricolore ne va pas pouvoir être approché par n'importe qui. Le 14-0 pour débuter la compétition face à l'Allemagne était impressionnant, le 10-0 infligé à la République dominicaine dans la finale du groupe G donnait le ton dans un match qui aurait pu être perdu quelques années en arrière. Contre la Jordanie, la défense a usé l'adversaire et l'a fait exploser peu avant la mi-temps. Mais les Bleus ne s'en contentent pas. Ils en veulent plus. Et ils savent comment s'améliorer. Encore et encore. Mathias Lessort l'a notamment évoqué ce jeudi soir.

« Sur demi-terrain on a encore progressé, on est de mieux en mieux et on doit continuer à défendre de cette manière. On doit savoir ce qu'on fait pour que tout le monde soit en place. Je pense que sur demi-terrain on va être dur à jouer, si on les emmène dans ce registre ça sera dur pour n'importe quel adversaire. »

Une équipe de France aussi efficace en défense qu'en attaque

Mais si la défense est au rendez-vous, que dire de l'attaque. Seule la Serbie est plus adroite que les coéquipiers d'un Nicolas Batum qui a même pu être laissé au repos face à la Jordanie. Une vraie nouveauté. Individuellement, Rudy Gobert a été brillant avec une évaluation moyenne de 22,7 et Evan Fournier a pris le jeu offensif en main avec 16,7 points par match. Certains joueurs inexpérimentés à ce niveau ont rapidement balayé les doutes qui pouvaient les entourer. Amath M'Baye et Frank Ntilikina sont dans le cinq majeur. Et ils le méritent tant ils arrivent à s'exprimer dans cette compétition. Le jeu proposé est de plus en plus juste. L'ensemble du groupe France est en confiance. Même Nando De Colo qui avait mal débuté a remis les pendules à l'heure. Le deuxième cinq a aussi réussi à s'exprimer pendant le dernier match de poule. Une réelle satisfaction pour Vincent Collet qui compte sur tout le monde pour la suite de la compétition.

« On doit continuer à s'améliorer en attaque. Il y a eu plus de justesse ce (jeudi) soir, notamment avec le deuxième cinq. C'est la première fois qu'on arrive à jouer correctement avec Mathias Lessort et Vincent Poirier à l'intérieur. C'est un vrai plus. On voulait franchir ce cap car c'est indispensable pour la suite. »

Alléchante sur le premier tour, l'équipe de France va vite devoir devenir irrésistible pour confirmer les promesses qu'elle a fait naître.

A Shenzhen,

06 septembre 2019 à 15:15
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
NICOLAS KOHLHUBER
Nicolas Kohlhuber
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.