ÉQUIPE DE FRANCE


UNE GÉNÉRATION À DORER

Equipe de France U17 féminine
Crédit photo : FIBA

Trois semaines après les U17 masculins, les joueuses françaises et américaines nées en 2001 se retrouvent pour une nouvelle finale mondiale. Présentation.

Qui aurait pu penser que Buenos Aires et Minsk se ressemblaient tant ? Il n'est pas question de culture ou d'architecture, mais du scénario des championnats du Monde U17. Il y a trois semaines en Argentine, les Français se sont inclinés en finale face aux Etats-Unis (95-52). Ce soir, les filles ont l'occasion de les venger pour remporter un titre inédit dans l'histoire du basketball tricolore.

Des Américaines sans titre

Les espoirs placés dans cette génération 2001, tant chez les garçons que chez les filles, sont en or massif. Il est désormais temps de matérialiser ce métal en montant sur le toit du monde. Pour y arriver, il faudra sauter par-dessus l'ogre américain. La taille (1,94m) et l'abattage d'Iliana Rupert dans les raquettes depuis le début de la compétition (Troisième meilleure rebondeuse avec 9,6 prises par match. Meilleure contreuse avec 2,8 contres par match) seront utiles. Mais seule, elle n'y arrivera pas. Comme lors de la deuxième période de la demi-finale face à l'Australie, tout le monde devra se mettre au diapason. Chaque duel remporté rapprochera les coéquipières de Zoé Wadoux (10,5 points, 3 rebonds) d'un titre mondial. Chaque centimètre concédé les éloignera au profit d'une équipe qui a remporté trois des quatre éditions de ce tournoi. Si les Bleuettes pensent à venger leurs homologues masculins, les Américaines veulent laver l'affront subi il y a deux ans en Espagne. L'Australie avait gagné le titre et obligé une équipe jusque-là invaincue à se contenter de la médaille de bronze.

Un écart moyen de 45,6 points

Si tout le monde doit hausser son niveau de jeu, c'est parce que les Etats-Unis ont un jeu collectif huilé à merveille. Elles réalisent 25,7 passes décisives par match, bien plus que la France qui n'a pas à rougir de ses 19,5 offrandes par match. Cela vous classe une équipe. Cette nation qui ne place pas tous ses espoirs dans une joueuse, mais répartit les responsabilités. Aliyah Boston est la meilleure marqueuse de la Team USA avec 10,5 unités par match. Un sommet qui n'est pas très élevé, mais qui émerge d'une chaîne de montagnes très dense. Huit de ses coéquipières marquent en moyenne plus de cinq points par match depuis le début de la compétition. Un danger de tous les instants. Une menace omniprésente. Depuis le premier match contre l'Italie, les coéquipières de Haley Jones (10,3 points, 4,3 rebonds, 3,2 passes décisives) ont gagné avec un écart moyen de 45,6 points : un véritable rouleau compresseur. Les championnes d'Europe U16 en titre n'ont pas autant de marge, mais elles ont prouvé leur faculté à hausser le rythme face à l'adversité.

Individuellement, la France est présente

Les Françaises avec courage, solidarité et détermination peuvent croire en la victoire. Elles n'évoluent pas à domicile comme pour la finale 2010 de la génération 1993 (Diallo, Galliou-Loko mais aussi Epoupa), mais elles ont les qualités pour aller au bout. Les joueuses qui composent aujourd'hui l'équipe de France féminine U17 peuvent regarder les Américaines droit dans les yeux. Individuellement, la France peut rivaliser. Marine Fauthoux (9,5 points, 2,7 rebonds, 4,8 passes décisives) offre autant de passes décisives que Jordan Horston (9,8 points, 6,7 rebonds, 4,8 passes décisives). Quatre Américaines sont à plus de 60% au shoot à deux points, deux Françaises sont à plus de 2,5 contres par match. Azzi Fudd (9,5 points à 60% à 3pts, 3,7 rebonds) est la tireuse la plus adroite à 3 points ? Ewl Guennoc (5 points, 3,7 rebonds, 2,2 passes décisives) est deuxième de ce classement. Le talent est là, mais il faudra se transcender et avoir le soupçon de chance nécessaire pour que ces filles soient titrées. Cette génération est en or. Elle a l'occasion de le prouver.

29 juillet 2018 à 13:54
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
NICOLAS KOHLHUBER
Nicolas Kohlhuber
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
jeep élite
-
pro b
-
lfb
-
nm1
Résultats
Classement
34ème journée
15 mai
Monaco
83
-
77
Bourg-en-Bresse
Boulazac
96
-
86
Chalon-sur-Saône
Châlons-Reims
102
-
94
Pau-Lacq-Orthez
Cholet
81
-
80
Le Mans
Gravelines-Dunkerque
79
-
63
Hyères-Toulon
Le Portel
77
-
74
Lyon-Villeurbanne
Limoges
82
-
80
Nanterre
Levallois Metropolitans
78
-
86
Antibes
Strasbourg
93
-
77
Dijon
Autres journées
Coaching