ÉQUIPE DE FRANCE

VINCENT COLLET : "ALEXANDRE CHASSANG, COMME UN SYMBOLE"

Vincent Collet équipe de France 2019 FIBA 1
Crédit photo : FIBA

Vincent Collet est revenu sur la dernière victoire de l'équipe de France lors des qualifications pour la Coupe du Monde 2019.

Dimanche à Nantes, l'équipe de France masculine A a battu la Tchéquie 82 à 66. Une 10e victoire en 12 matchs pour conclure ces qualifications à la Coupe du Monde 2019. Une très belle campagne pour les Bleus malgré les 30 joueurs différents utilisés, dont le petit dernier Alexandre Chassang, auteur de 13 points en 16 minutes pour sa première sélection dimanche.

"Je trouve que c'est un symbole de ce qu'on a vécu sur l'ensemble de ces fenêtres, a commenté après la rencontre le sélectionneur Vincent Collet. A savoir que là il était venu comme partenaire d'entraînement. Malheureusement Alain (Koffi) s'est blessé sur le dernier entraînement la veille de partir. Dans la foulée, on le prend avec nous (en Finlande). Il avait déjà montré de jolies choses lors de ces entraînements et on avait décidé de le faire jouer quoi qu'il arrive ce (dimanche) soir. Il a saisi l'opportunité de la meilleure des manières."

En début de match, les Bleus ont tout de même été irréguliers avec notamment un 10-0 encaissé pour entamer le deuxième quart-temps et compté 9 points de retard (16-25).

"C'est le défaut de leurs qualités (aux joueurs). Ils sont tellement impliqués et investis que pour eux ça restait un match très important. On pouvait sentir chez nos joueurs extérieurs en particulier qu'ils étaient tendus et stressés en début de match. A l'image d'Axel Bouteille ou Théo Maledon, ils ont beaucoup plus tenté dans les dernières minutes. Fort heureusement, Andrew (Albicy) a tenu la baraque en première mi-temps en mettant quelques tirs précieux et puis surtout en contrôlant le jeu. On était imprécis en première mi-temps par rapport à ce qu'on avait prévu. En deuxième mi-temps, on a été plus patient. On a davantage fait de passes, alors qu'en première mi-temps on avait tendance à poser la balle (au sol) un peu vite et à se précipiter. A l'image de Matthias Lessort dans les premières minutes qui voulait jouer. On sentait qu'il était revanchard par rapport à jeudi. Il s'est un peu précipité. Par contre à partir du deuxième quart-temps, il a été excellent."

Ce format de qualification n'est pas terminé puisqu'il redémarrera pour l'EuroBasket 2021 en novembre prochain. L'occasion de retrouver une partie du groupe.

"Il faut qu'on continue à faire progresser ce groupe. A chaque fenêtre on a essayé de le faire. Là, on avait des absents supplémentaires. Dont un qui a été, au même titre qu'Andrew, fer de lance de cette équipe, Paul Lacombe. Ce n'est pas sans conséquence. On a la chance, je le dis à chaque fois, d'avoir un réservoir très important. L'un des élements clés de cette qualification, c'est Team France avec de nombreux joueurs qui ont souvent répondu présent. Mais malgré tout, il faut qu'on soit conscient que ce n'est pas illimité. C'est pour ça que ce qu'on a vu d'Alexandre Chassang aujourd'hui est une bonne nouvelle. Ce qu'on a vu aussi de Théo (Maledon) particulièrement prometteur en est une autre. Il faut continuer à bosser. Ce qui est arrivé aux Russes et aux Serbes, qui ont du se battre jusqu'aux derniers instants pour obtenir une qualification, ça nous arriver aussi. Il faudra qu'on ait la même attitude, empreinte d'humilité et de détermination, pour faire les fenêtres pré-championnats d'Europe (2021)."

Beaucoup des responsables de la qualification ne seront pas cependant retenus pour la Coupe du Monde, même si d'autres (Albicy, Lacombe, Lessort...) ont marqué des points précieux pour faire partie de l'aventure.

"Je ne crois pas que ça soit dur (pour eux) puisque cela a été fixé avant même les fenêtres. Par contre ce que je leur ai dit dans les vestiaires, c'était de les remercier pour le résultat et le travail qu'ils ont fait, c'était une évidence. Mais nous staff on les a aussi remercié pour le plaisir qu'on a eu à travailler avec eux. Comme je leur ai dit, on aura le même dans quelques mois pour le pré-Euro. Les fenêtres à la base ne faisaient pas rêver grand chose. Mais nous en tant que coachs, et je pense aussi le staff médical, on a apprécié travailler avec ces mecs là. C'était un vrai plaisir, il ne faut pas le bouder parce que c'est quelque chose qui à mes yeux à de la valeur."

25 février 2019 à 10:35
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GABRIEL PANTEL-JOUVE
Tout ça pour mettre une balle dans un cercle.
Gabriel Pantel-jouve
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.