ÉQUIPE DE FRANCE

VINCENT COLLET : "ON A MANQUÉ DE CONCENTRATION, DE DISCIPLINE"

Vincent Collet :
Crédit photo : S Meunier

On serait tenté d’écrire : « tout ça pour ça ».

Après son incroyable prestation mercredi, face à l’Espagne, les troupes de Vincent Collet se sont inclinées en demi-finale face à la Serbie, hier (85-90). Un match que les Bleus ont traversé comme des fantômes pendant plus d’une mi-temps. 

« On a mal démarré ce match. On n’avait pas la concentration et l’énergie qu’on avait mercredi. C’est peut-être un peu de fatigue, ou peut-être qu’on n’était pas encore descendu de notre nuage. En face, ils étaient prêts. Il y avait des choses sur lesquelles on avait beaucoup insisté et qu’on n’a pas faites ce soir (hier). Il fallait beaucoup bouger la balle et on a attendu la 25e minute pour le faire. L’autre point, c’est la défense. On voulait défendre haut mais on les a attendus à la ligne à trois points pendant quasiment une mi-temps. Malgré tout, on fait l’effort ensuite et ça démontre qu’on a un bon état d’esprit. »

Le sélectionneur des Bleus ne pouvait qu’être déçu de voir son plan de jeu non respecté. Et que la discipline affichée deux jours plus tôt s’était envolée.

« J’ai beaucoup de regrets parce qu’on n’a pas appliqué avec le même sérieux ce qu’on voulait faire. En première mi-temps, ce n’est pas de la mauvaise volonté, c’est juste qu’on a manqué de concentration, de discipline. Certains de nos joueurs ont aussi un peu rêvé en pensant que ça allait continuer comme contre l’Espagne mais ça ne se passe pas comme ça à ce niveau-là. Après, tout le monde voulait faire un grand match, j’en suis sûr. Mais il fallait le faire ensemble. »

Mais coach Collet n’est pas du genre à s’apitoyer sur son sort. Face aux journalistes, il est resté très calme et très posé, comme d’habitude. Impressionnant. À sa place, nombreux sont ceux qui se seraient énervés ou n’auraient pas pu masquer très longtemps leurs sentiments. Lui est resté digne, très professionnel. Malgré une déception qu’on imagine immense. Reste qu’il y a un match dès cet après-midi et que Collet ne veut pas revenir en France les mains vides.

« Dans le vestiaire, j’ai très peu parlé du match car il faut très vite basculer si on veut aller chercher ce qu’on est venu chercher. On a encore une chance. À nous de bien récupérer même si notre situation est très compliquée par rapport à la Lituanie qui a eu un jour de repos supplémentaire. Dans dix-huit heures, on y retourne. Après, il faut oublier la fatigue, il ne nous reste plus qu’un match. Il faut tout donner. À nous de trouver les ressources mentales et physiques pour aller arracher cette médaille de bronze. »

Match à suivre à partir de 18 heures.

Propos recueillis par Xavier Collin, à Madrid

13 septembre 2014 à 10:05
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
XAVIER COLLIN
Un mélange de Dee Spencer et de Flo Piétrus. NB : d’un dauphin, t’en fais pas un requin.
Xavier Collin
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.