ESPOIRS


CHOLET RÉALISE LE COUP PARFAIT DANS LE CHOC À STRASBOURG

Louis Rucklin vs Killian Hayes Franklin Tellier SIG Basket
Crédit photo : Franklin Tellier SIG Strasbourg

Grâce à un énorme dernier quart-temps, Cholet l'emporte au Rhénus est conforte sa première place du championnat. 

Avec un Ludovic Beyhurst en convalescence (seulement 15 minutes de jeu pour son retour de blessure), Strasbourg a longtemps mené contre le Cholet Basket. Mais finalement, à cause d'un dernier quart-temps raté (13-27), les Alsaciens ont lâché face aux leaders du championnat. Peu avant la trêve, les Maugeois font donc le break dans la course pour le titre de champion de France.

Derrière, l'ASVEL a signé une grosse victoire (sans Sofiane Briki) chez le BCM alors que Limoges a réalisé un faux pas à domicile face au Portel. Notons également la nouvelle victoire de Levallois - à Pau cette fois - qui enchaîne les victoires en ce moment.

 

  • Gravelines-Dunkerque vs ASVEL65-74

Dans ce duel d'outsiders, l'ASVEL s'est imposée dans le Nord sur le parquet de Gravelines malgré l'absence de Sofiane Briki. En tête tout au long de la rencontre, les coéquipiers de Théo Malédon (21 points) ont montré un très beau visage. Pourtant, Matthias Flosse (21 points et 12 rebonds) a été très productif, mais pas assez pour empêcher Villeurbane de l'emporter. Au classement, l'équipe d'Anthony Brossard compte désormais autant de victoires que le BCM, mais toujours une défaite de plus.

Quentin Wadoux (Gravelines-Dunkerque) : /

Anthony Brossard (ASVEL) : "Match intéressant pour nos jeunes, à Gravelines, face a une équipe qui est toujours très difficile à jouer à domicile. Nous avons su démarrer le match correctement, en respectant le plan de jeu établi. Hormis un passage à vide dans le troisième quart-temps, nous avons réussi à tenir le score pendant tout le match, pour finalement l'emporter. En l'absence de Sofiane Briki, la marque a été plutôt bien réparti. L'état d'esprit est très bon en ce moment, ce qui nous permet de bien travailler à l'entraînement et d'aborder les matchs correctement. Prochain rendez-vous contre Bourg-en-Bresse à domicile."

 

  • Châlons-Reims vs Hyères-Toulon : 73-81

Le HTV, largement battu par Gravelines sur son parquet la semaine dernière, a retrouvé de la confiance en s'imposant sur le parquet de Châlons-Reims. Les hommes de Mickaël Pivaud ont montré un très bon visage. Le Saint-Gillois Benjamin Bouquier a terminé meilleur marqueur de la rencontre avec 17 points. 

Patrice Koenig (Chalons Reims) : "Notre entame de match ressemble malheureusement à celle de Cholet. Nous manquons de rythme en attaque et les consignes défensives sont restées au vestiaire. De plus, Louis Cassier est sanctionné de sa deuxième fautes après 2 minutes de jeu. Les joueurs de Mickaël Pivaud en profite pour prendre les commandes du match et rejoignent les vestiaires avec 4 points d’avance (38-42). Grâce à des efforts collectifs, nous parvenons à passer devant au milieu du troisième quart-temps (47-46), mais Benjamin Bouquier, par son adresse à longue distance (il terminera la rencontre à 5/8 à 3-points), permet aux siens de rester au contact et même de repasser devant (52-63 à la fin du troisième quart-temps). Le quatrième quart-temps sera à notre avantage mais nous avons laissé trop d’énergie à courir après le score. Le HTV remporte et mérite la victoire finale. Prochain match à Levallois."

Mickaël Pivaud (HTV) : "Depuis le début de saison nous sommes à la recherche d'un match dit "référence", une planche d'évaluation positive sur laquelle nous pourrons nous repérer. Ce jour est enfin arrivé ce vendredi dans la salle de Châlons-Reims. Le plan de jeu a été respecté quasiment à la lettre, l'état d'esprit fut excellent, la gestion globale des possessions très intéressante : relation intérieur-extérieur et extérieur-intérieur. Le seul bémol sera la gestion des trois dernières minutes du match ou cela manque encore de sérénité même si cela est nettement mieux qu'il y a un bon mois. Une vraie victoire d'équipe où tout le monde fut dans la production plutôt que dans la réaction face à une excellente équipe du CCRB. Je tiens à souligner le très bon match des jeunes Bouquier et Losser qui sont en train de passer un cap."

 

  • Strasbourg vs Cholet : 68-69

C'était le choc de cette 12e journée entre ce qui se fait de mieux dans ce championnat Espoirs cette saison. Une rencontre programmée à 14h (au lieu de 17h) mais qui n'a pas pu commencer avant 15h puisque les désignations des officiels avaient été envoyées pour 17h... Les deux co-leaders se sont affrontés dans un match qui a tenu toutes ses promesses. Malgré un Ludovic Beyrhust tout juste de retour de blessure et pas encore vraiment pour cette rencontre (3 d'évaluation en 15 minutes, contre plus de 20 d'évaluation en moyenne sur le début de saison), Strasbourg a dominé pendant 30 minutes son adversaire. Mais le dernier quart-temps a été fatal aux Alsaciens, qui se sont englués dans la zone press' maugeoise. Pourtant, Quentin Goulmy a une nouvelle fois été très en vue. Mais le talent et l'abnégation des hommes de Sylvain Delorme ont fait la différence. Pour son deuxième match sous le maillot de Cholet, Melvin Govindy a une nouvelle fois été dominant. Malgré cette difficile victoire, les Choletais prouvent qu'ils sont bien les grands favoris à la succession du SLUC Nancy pour le titre de champion de France.  Surtout quand Hayes est dans un jour sans niveau adresse, et quand on sait que Karlton Dimanche revient à la compétition, comme Govindy.

Nebojsa Bogavac (SIG) : "Nous n’avons pas réussi à trouver de bonnes solutions face à la zone presse que Cholet a mis en place lors du dernier quart-temps. A ce moment-là nous avons subi leur pression et perdu trop de ballons bêtement, leur donnant des paniers faciles. Ils sont vite revenus dans le match, mais en même temps Cholet est une excellente équipe, tout le monde le sait. C’était sûr qu’ils n’allaient pas lâcher. Alors que nous étions bien organisés jusque-là, tout a explosé et nous avons perdu confiance. Cholet a montré une nouvelle fois pourquoi c’est l’une des équipes avec les plus grosses qualités individuelles et collectives du championnat. Mais ce soir les deux équipes auraient mérité la victoire, hélas à la fin elle est pour eux. C’est comme ça. La saison est encore longue et rien n’est fait bien évidemment. L’objectif principal pour le moment est de travailler encore et encore."

Sylvain Delorme (Cholet) : "La première mi-temps reste assez serrée (30-27). Le troisième quart est à l'avantage des locaux qui l'emportent 25-15. La SIG possède même une avance de 15 points à la fin du troisième quart. Les Choletais reviennent dans le match et à 5 minutes de la fin, l'égalité est parfaite (60-60). L'Académie Gautier s'impose à Strasbourg par le plus petit écart (68-69). Killian Hayes marque ses deux lancers francs et intercepte la dernière balle des locaux."

 

Face à une équipe de Monaco diminuée et qui peine à se montrer régulière, Dijon a signé une victoire importante. Damien Archinard a guidé son équipe vers la victoire. Le Dijonnais termine le match avec 20 points. Il aura été l'artisan du très bon troisième quart-temps de son équipe. 

Vincent Dumestre (Dijon) : /

Ali Bouziane (Monaco) : "C'était le troisième match en sept jours pour les joueurs de la Principauté. Qui plus est, sans notre meneur titulaire Kevin Cham. Nous avons défendu deux quart-temps. Pas assez pour une équipe comme la nôtre pour espérer remporter la victoire. Nous rentrons difficilement dans le match. Les Bourguignons sont plus agressifs et plus réalistes. A l'entame du deuxième quart, nous sommes menés de 11 points (27-16), nos collaborations défensives sont lentes, toujours en retard. les Dijonnais en profitent. Lorsque nous décidons de mettre de l'énergie en défense, la physionomie du match est toute autre, nous remportons le deuxième quart 24 à 10 et virons a la mi-temps en tête (37-40)... La deuxième mi-temps est un copier-coller de la première mi-temps. Dijon domine le troisième quart-temps (22-8), nous ne trouvons pas de solutions en attaque, nous perdons beaucoup trop de ballons (29 au total). Le quatrième quart est équilibré mais insuffisant pour l'emporter. Individuellement, à noter les belles performances de la ligne arrière Burell - Archinard (36 points à eux 2). Coté monégasque, Boisson (16 points et 5 rebonds) et Dracon (11 points et 4 rebonds) ont surnagé de notre côté. Romain Poinas a montré de belles choses au poste de meneur."

 

  • Elan Béarnais vs Levallois : 70-85

Les semaines se suivent et se ressemblent pour cette équipe de l'Elan Béarnais, qui n'a toujours pas gagné au Palais des Sports de Pau. Cette fois, les hommes d'Arnold Bouazza ont été battus par une belle équipe de Levallois qui ne cesse de progresser match après match. Dominateurs physiquement, les Franciliens ont pu compter sur l'axe 2-5 Fred Loubaki - Neal Sako très en verve. Le pivot de Levallois a marché sur Thibault-Daval Braquet et la raquette paloise. Il a terminé la rencontre avec 19 points à 69% de réussite aux tirs et 16 rebonds pour 34 d'évaluation. 

Arnold Bouazza (Pau-Lacq-Orthez) : "Match frustrant dans son scénario en raison d'un score qui ne reflète pas le rapport de force réel qui a eu lieu sur le terrain. Un bon premier quart-temps dans l'intensité, la vitesse de circulation et l'efficacité. Le deuxième quart-temps est beaucoup plus compliqué car nous sommes dominés au rebond (21 à 13 à la mi-temps), dans les duels intérieurs et en particulier sur les mouvements sans ballons des intérieurs franciliens. La deuxième mi-temps est plus équilibrée et nous sommes vraiment au coude à coude à plusieurs reprises. L'équipe a fait les efforts pour revenir dans le match et mérite de pouvoir se battre jusqu'au bout. Je regrette qu'on ne laisse pas les équipes et le jeu décider de la fin du match. Pour moi le premier arbitre n'était pas au niveau du bras de fer que les deux équipes se sont livrés. La domination levalloisienne au rebond et dans la raquette (62 points marqués sur 85 pour Levallois, seulement 34 points sur 70 pour nous) aura raison de notre combativité. Grosse performance de Neal Sako. Côté Béarnais, Damien Larribau a cumulé 25 points à 53% et 4 rebonds pour 19 d'évaluation."

Emmanuel Pinda (Levallois) : "Ce déplacement à Pau était le match piège par excellence. Nous avons eu du mal à entrer dans ce match, et les locaux ont su en profiter tout au long du premier quart-temps (22-19). Heureusement, nous avons trouvé notre intensité défensive dès l’entame du deuxième quart-temps, ce qui nous a permis de rentrer au vestiaire avec une tout petite avance (44-37). En deuxième mi-temps, nous avons su rester disciplinés dans les moments importants afin de garder notre avantage et notre adresse aux lancers francs (20-27) nous a évité une mauvaise surprise dans les dernières instants. Je suis satisfait de cette victoire à l’extérieur, car ce n’est jamais facile de gagner à Pau, mais nous avons fait un match sérieux. Maintenant, nous devons continuer de travailler pour la réception du CCRB, ce qui sera notre dernier match à domicile de l’année 2017."

 

  • Bourg-en-Bresse vs Boulazac : 82-67

Boulazac, après une très mauvaise entame, a été derrière tout au long de la rencontre, à l'image d'un Thibault Desseignet toujours aussi intéressant au poste de meneur de jeu. Le maestro de la JL Bourg a signé une belle ligne de stats avec 23 points, 4 passes décisives et 8 rebonds. La semaine prochaine, Boulazac aura l'occasion de se relancer face à un adversaire un peu plus faible : Pau-Lacq-Orthez. Un match particulier pour Adrien Labanère formé à Pau, et en difficulté cette saison, même si face à Bourg, il a retrouvé son niveau qui devrait faire de lui l'un des tous meilleurs poste 1 du championnat.

Jean-Luc Tissot (Bourg) : "Comment gagner un match de 15 points en ne dominant qu'un seul quart-temps, en en perdant deux autres et en faisant "match nul" sur le troisième ? Notre entame a été idéale, bien aidé par une équipe de Boulazac apathique, sans rythme. On a déroulé notre basket pour faire un écart qui s'avérera du coup décisif. Car du coup les débats se sont resserrés dans les trois autres quarrt-temps, et pour le coup, il y a eu match... que l'on a d'ailleurs perdu de 4 points... Les 103 à 54 à l'évaluation sont à modérer car le premier quart est l'arbre qui cache la forêt : 37 à -3... Après dans le détail, nous avons quand même contenu la réaction logique de l'adversaire sans jamais les autoriser à se rapprocher trop près, et sans donc se faire peur. Emballer le premier quart dans un papier cadeau pour finir le match à +30 sera pour plus tard... A noter les perfs de Joanny Cretinon (15 points et 18 d'évaluation) et d'Antoine Bibollet-Ruche (15 points, 24 d'évaluaton) qui ont été de très bons relais à Thibault Desseignet (23 points, 29 d'évaluation). Du côté de Boulazac, j'ai été surpris par le réveil brutal... pour nous de Labanère qui restait sur deux matchs peu convaincants aux shoots (21 points et 9 passes), et par le volume athlétique de Dylan Affo Mama (18 points et 9 rebonds). On a donc fait les deux matchs que l'on voulait avant de se rendre à l'ASVEL, recevoir la SIG et aller à Limoges !"

Bertrand Parvaud (Boulazac) : "Une nouvelle fois, une entame catastrophique nous priva de pouvoir espérer quelque chose. Il nous a fallu 15 minutes, pour enfin être actifs et faire preuve d'un peu d'envie. Jusqu'alors la domination de la JL fut écrasante et étouffante. Néanmoins, comme souvent, nous nous sommes réveillés pour remporter quasiment, les trois autres quart-temps (21-21 lors du quatrième). L'apprentissage est souvent douloureux, espérons que nous allons en tirer des leçons."

 

  • Limoges vs Le Portel : 52-55

Quelle surprise ! De mieux en mieux depuis un certain temps, Limoges a chuté sur son parquet face à au Portel. Pas dans le rythme offensivement, les hommes de Mehdy Mary (menés de 13 points à 10 minutes de la fin du match) ont tout essayé pour revenir dans la partie. Insuffisant pour gagner dans ce match. 

Mehdy Mary (Limoges) : "Nous avons connu les plus grandes difficultés à attaquer la défense match-up du Portel. Beaucoup de tirs à 3-points, peu de réattaques en dribble et de post-up. Nous revenons dans le match sur des ballons gagnés qui amènent des situations de surnombres malgré des erreurs de choix dans les 2 contre 1 ou 3 contre 2. Nous aurions pu arracher la prolongation sur le dernier tir mais cela n’aurait pas reflété la bonne partie de notre adversaire. Charge à nous de retenir les enseignements de ce match et poursuivre notre progression."

Matthieu Pouillot (Le Portel) : "Après une série de trois défaites consécutives, les jeunes Portelois avaient à cœur de se relancer. Mais la semaine « EuroLeague » qui arrive n’est pas une mince affaire avec un match à Limoges le 9 décembre, un match à Monaco le 13 et un match contre Strasbourg le 15 (46 heures après !). Dans un match verrouillé, les Portelois ont toujours mené au score... Freinant le rythme des quatre fers, Limoges n’a jamais réussi à développer son jeu en rythme et en impact à l’intérieur. Sauf dans les 6 dernières minutes passant de 38-52 à 52-55 à la fin du match. Merveille Muninga n’a pas réussi à reproduire sa splendide performance du match précédent, mais reste un des meilleurs intérieurs de la division. Après un Muninga, Le Portel s’attaque à un Munanga (de Monaco, NDLR). Prince Mputu est motivé."

 

  • Elan Chalon vs Antibes : 110-75

Avec 34 points à 16/17 aux tirs et 15 rebonds pour 51 d'évaluation en 28 minutes, Etienne Ca a survolé cette rencontre. L'intérieur de l'Elan Chalon a marché sur Antibes, bien aidé par l'un des deux frères polonais Szymon Wojcik, lui aussi en mode record. Ce dernier a inscrit 36 points en 25 minutes, un record pour lui dans ce championnat. Antibes a connu un véritable calvaire au Colisée. 

Romain Chenaud (Elan Chalon) : "Nos joueurs ont bien abordé ce match, comme en témoigne le score du premier quart-temps (33-11) face à une équipe qui s'était déplacée avec seulement sept joueurs valides. Ensuite, nous avons continuer à partager le ballon et profiter de notre avantage dans le secteur intérieur. Seul regret : une efficacité défensive moyenne de l'autre côté du terrain. Sur ce match, Robin Pradines (né en 2000, 23 pts), Benedikt Maukner (2000, 12 points), et Tom Wiscart-Goetz (99, 14 points et 7 passes décisives), dans une moindre mesure, ont montré leur potentiel malgré du déchet (respectivement 8 balles perdues, 1/7 aux tirs intérieurs et 7 balles perdues). Prochain match à Nanterre, contre un concurrent direct pour l'accès au Trophée du Futur."

Christian Corderas (Antibes) : "Guidé un 5/5 à 3 points de Szymon Wojcik pour débuter la rencontre, Chalon prend les commande rapidement pour ne jamais pouvoir être inquiété... Avec plus de 50% de rebonds offensif, 72 points dans la raquette dont 26 sur deuxième chance chance, les Sharks ont subi la domination intérieure de l'Elan sous l'impulsion d'Etienne Ca, auteur d'une performance exceptionnelle avec 34 points à 16/17 aux tirs ! Tom Wiscart-Goetz (14 points et 7 passes décisives) et les Antibois ont eu le mérite de s'accrocher dans la rencontre malgré l'écart conséquent du premier quart-temps, une équipe diminués par l'absence de plusieurs joueurs intérieurs. Tous deux nés en 2000, Béni Maukner et Robin Pradines ont su se montrer à leur avantage individuellement avec respectivement 12 et 23 points (à 5/7  à longue distance pour Pradines)."

 
  • Le Mans vs Nanterre 9259-66

Avant de se montrer important le soir dans la victoire de Nanterre sur le parquet du Mans en Pro A, Jean-Marc Pansa a su guider son équipe Espoirs vers le chemin de la victoire ce lundi après-midi. Armand Mensah à la mène a réussi un match complet avec 17 points, 5 passes décisives et 6 rebonds.  

Vincent Lemercier (Le Mans) : /

Maxence Broyer (Nanterre) : "Victoire méritée pour mon équipe avec une prestation solide notamment sur les aspects défensifs à défaut d'avoir été flamboyant. Le début de match a été très serré avec un premier quart-temps très disputé (16-15 pour Le Mans). Nous avons ensuite pris un avantage dans le deuxième et troisième quart-temps en passant un 39 à 19 aux Manceaux. Le break étant fait, on s'est arrêté un peu de jouer en contrôlant un peu trop le rythme du match et en permettant au Mans un rapproché à 7 longueurs au final. À noter les deux bonnes prestations de Jean-Marc Pansa (16 points et 12 rebonds en 30 minutes en Espoirs puis 10 points et 13 d'évaluation en 13 minutes en Pro A)."

 

Le classement du championnat Espoirs après douze journées :

  • 1er : Cholet 12 victoires - 1 défaite 
  • 2e : Strasbourg 10-2
  • 3e : Gravelines-Dunkerque 9-3
  • 4e : ASVEL 9-4
  • 5e : Limoges 7-5
  • 6e : Châlons-Reims 7-5
  • 7e : Elan Chalon 7-5
  • 8e : Nanterre 7-5
  • 9e : Bourg 7-5
  • 10e : Le Portel 6-6
  • 11e : HTV : 6-7
  • 12e : Levallois 6-7
  • 13e : Monaco 6-7
  • 14e : Dijon 5-7
  • 15e : Le Mans 3-9
  • 16e : Boulazac 2-10
  • 17e : Elan Béarnais 2-10
  • 18e : Antibes 0-13 

13 décembre 2017 à 15:45
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ANTHONY OTTOU
Bercé par les Chicago Bulls... de Dennis Rodman, mes journées seraient si tristes sans ce fichu ballon orange.
Anthony Ottou
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
jeep élite
-
pro b
-
lfb
-
nm1
Résultats
Classement
34ème journée
15 mai
Monaco
83
-
77
Bourg-en-Bresse
Boulazac
96
-
86
Chalon-sur-Saône
Châlons-Reims
102
-
94
Pau-Lacq-Orthez
Cholet
81
-
80
Le Mans
Gravelines-Dunkerque
79
-
63
Hyères-Toulon
Le Portel
77
-
74
Lyon-Villeurbanne
Limoges
82
-
80
Nanterre
Levallois Metropolitans
78
-
86
Antibes
Strasbourg
93
-
77
Dijon
Autres journées
Coaching