ESPOIRS

ITW FABIEN DAMASE (GRAVELINES-DUNKERQUE) : "JE PENSE QUE MON PROFIL CORRESPOND PLUS À L'EUROLEAGUE QU'À LA NBA"

Fabien Damase Gravelines Dunkerque
Crédit photo : BCM GravelinesDunkerque

Après une longue blessure, l'ailier de l'équipe Espoir du BCM Gravelines-Dunkerque, Fabien Damase, est revenu sur les chapeaux de roues, faisant presque oublier sa grave blessure. L'occasion pour lui de revenir avec nous sur son parcours, sa saison et ses objectifs futurs. 

Auteur d'un retour presque parfait (14,6 points et 4 rebonds pour 10,8 d'évaluation de moyenne après 5 matches), à cause d'une blessure au genou droit, l'ailier des Espoirs du BCM Gravelines-Dunkerque Fabien Damase (2,00 m, 19 ans) va de mieux en mieux. Avec ses grosses qualités de shooteur, le poste 3 originaire e la Guadeloupe apporte beaucoup à son équipe dans la quête d'une qualification pour le Trophée du Futur. Récemment pré-sélectionné avec l'Equipe de France U19 pour la Coupe du Monde, Fabien Damase revient avec nous sur son retour de blessure, sa saison et ses ambitions pour l'avenir.

Fabien, c'est ta troisième saison avec les espoirs, mais tu viens de retrouver ce niveau après une longue blessure. Comment te sens-tu au niveau basket ? 

Je me sens vraiment bien, j'ai eu 7 mois de rééducation à cause d'une opération au genou. Maintenant j'ai bien repris et je me sens bien. Je commence à retrouver les sensations que j'avais avant la blessure donc je suis très content. 

« Je me sens à l'aise, peut-être pas à 100%, mais c'est de mieux en mieux »

Tu l'as mentionné, tu as eu une grave blessure qui t'a écartée des terrains pendant pratiquement un an. Comment s'est passé ta rééducation et comment t'es tu adapté après une si longue période sans jouer ? 

Au début c'était vraiment dur. C'était la deuxième fois que je me faisais opérer, c'était déjà arrivé en 2017 au genou gauche. Là c'était le genou droit, en 2020, donc oui, c'était difficile. Mais j'ai eu un bon staff médical qui me suivait, j'ai pu reprendre petit à petit et ça s'est fait assez naturellement. J'étais quand même très impatient au début, mais le staff m'a parlé, m'a dit qu'il fallait que je prenne mon temps. Maintenant je me sens mieux sur le terrain, je me sens à l'aise, peut être pas à 100% encore, mais je me sens de mieux en mieux. 

Depuis ton retour, tu tournes à 14,6 points de moyenne. Comment es-tu arrivé à revenir si vite au meilleur niveau ? 

Franchement, je laisse souvent le jeu venir à moi, j'utilise mes qualités et j'essaye de ne pas d'aller plus loin. Mes coéquipiers m'aident beaucoup, donc je ne force pas du tout les choses. Mon retour s'est fait naturellement, c'est un tout, comme je l'ai dit, j'ai bien été suivi par le staff médical, j'ai beaucoup travaillé, mes coéquipiers me rendent la tâche plus facile, je laisse le jeu venir à moi, sans forcer donc dans ces conditions, c'est sûr que c'est plus simple de revenir d'une grosse blessure. 

Avec ton équipe, vous êtes actuellement huitième de la poule A, avec 5 victoires pour 8 défaites (au moment de l'interview, maintenant ils sont à 5-9), vous êtes encore en lice pour vous qualifier pour le Trophée du Futur, même si ce sera difficile, est-ce un objectif ? 

Oui c'est un objectif. On va se donner à fond pour les derniers matches, on va essayer de voir si on peut encore se qualifier, même si oui, ça s'annonce compliqué. Ce ne sont pas des équipes faciles à jouer (Orléans et Nanterre). Mais ce que je peux dire c'est qu'on va se donner au maximum pour essayer d'y aller. On n'a pas vraiment le choix parce que sinon, notre saison s'arrête et on a encore envie de prouver qu'on peut exister dans le championnat espoir. La mission est difficile, mais pas impossible, donc on va tout donner.

« A l'avenir, on peut avoir un groupe taillé pour être champion »

Justement, vous avez eu beaucoup de blessés cette année, comment avez-vous géré cela tout au long de la saison ? 

Oui, il y a eu beaucoup de blessures, mais on est forcé de faire avec. Il y a eu aussi des changements de postes, parce que moi d'habitude, je joue poste 3, parfois je dois jouer 4 comme il y a des joueurs absents ou blessés. Donc c'est pas facile, mais on est obligé de s'adapter, on fait comme on peut, mais on le fait ensemble, on reste toujours soudé et c'est ça qui fait la force de notre groupe. Il nous est arrivé beaucoup de galères, mais on les a toujours surmonté tous ensemble et c'est comme ça qu'on peut réussir à mon avis. 

Vous avez un groupe très jeune, avec beaucoup de potentiel, comment vois-tu l'avenir de ce groupe dans le championnat espoir ? 

C'est vrai qu'il y a beaucoup de jeunes, il n'y a pas beaucoup "d'anciens". L'année prochaine, même dans deux ans, je pense qu'on peut continuer et même avoir une équipe très bien construite, avec un noyau de joueurs qui jouent ensemble depuis longtemps, on se connaît bien. Si on continue comme ça, c'est certain qu'on pourra aller loin. A voir maintenant ce que mes coéquipiers vont prendre comme décision pour la suite de leur carrière, mais c'est sûr que si tout le monde reste (au BCM), on aura un groupe taillé pour être champion. 

Tu es réputé pour ta grosse éthique de travail, qu'est-ce qui t'as inculqué cela ? Est-ce que t'entraîner avec le groupe professionnel et des joueurs comme Romuald Morency, lui aussi réputé pour son éthique de travail, ou comme Briante Weber et Aleksej Nikolic qui sont des joueurs très expérimentés, t'as apporté là-dessus et quels conseils te donnent t'ils ? 

Au tout début, ce qui m'a inculqué ça, c'est plutôt mes coaches en Guadeloupe, au CREPS. On était vraiment à fond là bas, on travaillait tout le temps et c'est ce qui m'a aidé aussi pour venir ici. Dès mon arrivée, j'ai gardé la même optique : toujours à fond, je viens à l'entraînement une heure avant, me préparer, même faire du travail individuel ou demander du travail individuel avec le coach. Mais oui c'est vrai qu'ici, à Gravelines, Romuald Morency, Lucas Bourhis aussi, Aleksej Nikolic, ils viennent très souvent travailler en plus, même les jours off, ils sont à la salle et j'en parle souvent avec eux, surtout avec Lucas. Quand ils viennent travailler, moi aussi je viens et ça m'est très bénéfique de m'entraîner avec des joueurs comme eux, ça m'apporte beaucoup de choses. 

Tu travailles beaucoup individuellement avec Nicolas Perez. Qu'est ce qu'il t'apporte en plus, notamment lors de retour de blessure ? 

Au tout début, à ma sortie de blessure, on voyait surtout les mouvements pour ma jambe. Tout ce qui est lay-up, tout ce qui est autour du panier. Et franchement, il m'aide énormément sur tous les aspects du jeu, sur le tir, sur le dribble, le footwork, tout ce dont j'ai besoin pour jeu en fait et ça m'aide beaucoup. J'ai de la chance d'avoir un entraîneur qui s'occupe autant de moi, c'est très bénéfique.

Fabien Damase à 3-points contre l'Elan Béarnais Pau-Lacq-Orthez (photo : BCM Basket)
Fabien Damase, dans son exercice favori : le tir extérieur (photo : BCM)

« Pour l'équipe de France, je vais me donner à fond pour essayer d'avoir ma place »

Tu viens d'être pré-sélectionné pour la Coupe du Monde U19. Comment as-tu pris cette sélection et quels sont tes objectifs avec l'Equipe de France ? 

Déjà, j'étais très content d'être dans la liste des 25. Je sors quand même de presque un an de rééducation, donc c'est la preuve qu'ils me font confiance. Je vais me donner à fond et je veux apporter à l'équipe tout ce que je peux apporter, c'est-à dire, l'adresse à 3-points, la défense etc. J'essaierai d'aller au bout de cette sélection, même si je sais que la concurrence est rude, il y a beaucoup de bons joueurs, dont certains qui sont déjà au niveau professionnel, mais je la prends comme toutes les autres. Même si ce n'était pas des professionnels, je ferai exactement la même chose, je vais jouer mon jeu, et tout donner pour obtenir cette sélection. Cela va m'obligé à donner le meilleur de moi même, donc je suis très content d'évoluer auprès de ces joueurs. Je vais me donner à fond pour essayer d'avoir ma place et je pense que c'est possible, j'espère en tout cas. 

Tu joues actuellement sur le poste 3, avec tes grosses qualités de shooteur, est-ce le poste sur lequel tu voudrais tendre pour le reste de ta carrière ? Si oui, sur quoi devrais-tu travailler pour devenir un véritable ailier polyvalent et accompli ? 

Je pense que je suis bien sur le poste 3. Après, c'est vrai que pendant la saison, ça m'est arrivé de jouer 4 à cause des absents, mais j'aimerai rester à mon poste d'ailier à l'avenir, bien que ça ne me dérangerait pas de jouer sur un poste 4. Pour ce qui est des mes axes d'amélioration, je dirais que je devrais travailler sur mes pénétrations, aller au panier. J'ai tendance à rester beaucoup à 3-points, je reste sur ma qualité et je ne vais pas très souvent au cercle. C'est sûrement dû à mes opérations, je n'ose pas encore trop pénétrer, ça commence à venir petit à petit et je pense qu'à force de travailler, ça ira de mieux en mieux. 

Avec ce beau retour et ce groupe prometteur, quels sont tes ambitions pour la suite ? Souhaites-tu intégrer le groupe professionnel ou rester encore avec les espoirs ? Quid du long terme ?

Pour l'année prochaine je ne sais pas encore ce qui m'attend, mais j'espère être sur le groupe pro si c'est possible. Mais même si je ne suis pas sur le groupe pro, je continuerai avec le groupe espoir, à fond, ou même faire les deux en même temps. Après sur le long terme, par rapport à mon profil, je dirais plus peut être en Espagne ou l'EuroLeague. Je pense forcément à la NBA, en tant que compétiteur et que c'est le gratin des joueurs mondiaux donc, oui je m'y intéresse, mais ce qui m'intéresserait le plus, ce serait l'EuroLeague, de par la qualité de jeu et je pense que mon profil correspond beaucoup plus à l'EuroLeague qu'à la NBA. 

 

 

 

 

 

02 mai 2021 à 15:00
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
LUCAS PAGE
Lucas Page
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
albums photos
Aucun album trouvé
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.