ESPOIRS

ON N'ARRÊTE PLUS L'ELAN BÉARNAIS, MONACO CONFIRME À LIMOGES

Elan Béarnais Espoirs victoire contre Le Portel avril 2018
Crédit photo : Elan Béarnais

L'Elan Béarnais remonte alors que Limoges plonge, Monaco enchaîne mais vient de perdre Loubaki. Levallois, privé de trois meneurs/arrières, a lâché un match à ne pas perdre dans la Sarthe... Retour sur la 25e journée du championnat Espoirs.

Trophée Coupe de France, tournois internationaux jeunes, matchs en pagaille décalés chez les pros à cause des journées en semaine et des rencontres de Coupe d'Europe de Monaco et Strasbourg, grèves... Le championnat Espoirs subit actuellement tous ces changements. Mais les équipes continuent à jouer. Retour sur la 25e journée de championnat.

 

  • Elan Chalon vs Cholet : 86-83

Ce match s'est joué fin février. Grâce à Etienne Ca, auteur d'un panier au buzzer de la fin de la prolongation, l'Elan Chalon a infligé au leader choletais le 2e défaite de sa saison. 

 

  • Antibes vs Gravelines Dunkerque

Match reporté pour cause de grève d'Air France.

 

  • Dijon vs Elan Béarnais : 71-75

La victoire lors du clasico face à Limoges a fait du bien au moral des Béarnais qui viennent d'enchaîner trois victoires. En Bourgogne, les hommes d'Arnold Bouazza ont livré une très belle première mi-temps. Hugo Blanc (14 points, 7 passes décisives et 10 rebonds) a pleinement assumé son statut de leader malgré une blessure à la cheville en fin de match.  La saison des Béarnais est compliquée et cette victoire prouve qu'ils ont progressé cette saison.

Arnold Bouazza (Elan Béarnais) : "Nous souhaitions savoir si notre match de Limoges était un déclic. Pour cela nous attendions une confirmation à Dijon, dans l'engagement, la solidarité défensive et la solidité mentale de l'équipe. C'est chose faite, qui plus est à l'extérieur, grâce à une grosse première mi-temps (48 points marqués) malgré que notre secteur intérieur soit très vite impacté par les fautes. Les Dijonnais reviennent avec de réelle intention défensives, alternant zone et homme à homme. Malgré la prise d'avantage de Dijon dans les dernières minutes, la blessure d'Hugo Blanc, et le match raté de Thibaut Daval-Braquet, l'équipe a su terminer le match par un 9-0 pour l'emporter. A noter les bonnes prestations d'Emile Chassaigne (18 points à 5/8 à 3-points et 5 passes décisives), Loïc Zabalou (14 points à 3/5 à 3-points et 3 passes décisives) et Hugo Blanc (14 points, 10 rebonds et 7 passes décisives). Côté JDA, Noah Burrell a cumulé 17 points et 4 interceptions."

 

  • Hyères-Toulon vs ASVEL : 49-96

Pendant 40 minutes, le HTV a été dominée par une belle équipe de l'ASVEL, qui a beaucoup perdu ces dernières semaines. Les joueurs majeurs villeurbannais ont tous répondu présents, à l'image d'un Khadim Sow qui continue de montrer de très belles choses dans ce championnat. L'intérieur sénégalais termine la rencontre avec 17 points et 11 rebonds pour 25 d'évaluation. 

 

  • Limoges vs Monaco : 66-73

Dépassés lors des 10 premières minutes du premier quart-temps (21-4) les joueurs de Mehdy Mary (absent car avec l'équipe de France U18 à Mannheim) n'ont jamais pu revenir dans ce match. Luc Loubaki a été performant pour permettre à son équipe de l'emporter à Beaublanc. Une victoire qui permet aux Monégasques de garder leur place dans le top 5 du championnat et de s'installer comme un outsider à l'approche du trophée du futur. Cependant, Luc Loubaki vient d'être arrêté jusqu'à la fin de saison.

 

  • Le Portel vs Bourg en Bresse : 57-64

La JL Bourg n'a pas livré son plus beau match de la saison, mais les coéquipiers de Thibaut Desseignet l'ont emporté dans le nord face à une équipe du Portel qui marque le pas dans cette fin de saison. Une victoire qui permet à Thomas Van Ounsem et sa bande de garder l'espoir de terminer dans le Top 7. 

Matthieu Pouillot (Le Portel) : "La dynamique est négative pour les espoirs du Portel.  La première mi-temps était sous contrôle. Malgré un arbitrage ''incompréhensible'' qui a empêché les deux équipes de jouer un minimum au basket, les Portelois ont réussi à imposer le rythme du jeune. Au retour des vestiaires, les joueurs de Jean-Luc Tissot ont mis beaucoup de coeur à réduire l’écart et prennent 2 points d’avance. Le dernier quart-temps a été tout à l'avantage des Bressans qui sur 2/3 situations, notamment grâce à Desseignet, remportent la victoire… La dynamique n’est pas Porteloise. Après une belle série en décembre-janvier avec 5 victoires pour 1 défaite (de -4 contre la SIG), on vient d’enchaîner 1 victoire pour 8 défaites (dont 6 défaites de moins de 9 points). Les Espoirs de l'ESSM ont encore 8 matchs pour montrer ce qu'ils valent ensemble."

Jean-Luc Tissot (JL Bourg) : "Continuer de croire à la possibilité d'une qualification au Trophée du Futur passait par une victoire en terre porteloise... Nous nous y sommes rendus sans Théo Rey (A Mannheim avec l'équipe de France U18) ni sans Antoine Bibollet-Ruche (décès dans sa famille) et Baptiste Causse (raisons scolaires)... à 8 joueurs avec Arthur Simon (né en 2001), une vraie opération commando donc... Un match sans grande adresse de part et d'autre, sans vraiment de rythme non plus mais ou chaque équipe a eu sa mi temps. Notre option de défendre en zone en première mi temps s'avère payante car les jeunes portelois ne trouvent pas de rythme et ne jouent pas dans leur point fort habituel, l'agressivité. Bien entendu nous prenons quelques tirs à 3-points en première mi-temps (6) mais nous contrôlons le tempo... La problématique c'est que nous ne trouvons pas de rythme en attaque non plus et on coince. En seconde mi temps, l'option s'avère payante car le Portel est moins adroits et nous les limitons à 20 points, sans être devenus magiques en attaque, nous avons eu au moins  le mérite d'être courageux en défense et de sortir une ou 2 actions importantes en attaque au 4e quart, suffisante pour gagner. Le trio Desseignet/Cretinon/Van Ounsem alimente le scoring mais aucun joueur n'est à distinguer, car ce fut un match laborieux pour tous les acteurs de la rencontre..."

 

  • Nanterre vs Chalons Reims : 70-61

Nanterre continue d'avancer dans ce championnat. 6e, les Franciliens ont écarté Châlons-Reims sans trop de difficulté. Maxence Dadiet termine meilleur marqueur de la rencontre avec 17 points. Fer de lance du CCRB, Louis Cassier n'a pas été dans un bon jour, ce qui explique en partie la défaite de son équipe. 

Maxence Broyer (Nanterre) : "Match capital dans l’optique de la qualification au trophée du futur. L’équipe a réalisé une première mi-temps de qualité avec une avance de 17 points à la mi-temps (41 à 24) grâce a une très bonne alternance du jeu et une volonté de se passer le ballon retrouvé !  La deuxième mi-temps aura été plus compliquée, Châlons-Reims revenant des vestiaires avec de bien meilleures intentions et beaucoup plus d’engagement. Revenu à 1 possessions de nous dans le derniers quart-temps, nous avons su garder de la maîtrise dans notre jeu et faire des stops défensifs important pour l’emporter. En prime, nous reprenons le point-average en plus des deux victoires d’avances désormais."

Patrice Koenig (CCRB) : "Notre match à Nanterre s'est déroulé à deux vitesses. A la mi-temps, nous nous retrouvons à -17 (41-24), en étant complément dépassés des deux côtés du terrain. La deuxième mi-temps correspondra plus à nos standards, avec de l’engagement défensif et un partage du ballon. Nos efforts seront récompensés et allons revenir à -1 (55-54 à la 35e). Mais en fin de match nous allons commettre certaines erreurs qui vont alors offrir la victoire aux coéquipiers de Jean-Marc Pansa. A nous de nous servir de nos absences pour rebondir et préparer le prochain déplacement à Monaco."

 

  • Strasbourg vs Boulazac : 48-70

A l'image du dunk Dylan Affo-Mama, Boulazac a écrasé la SIG. Jamais les Strasbourgeois n'ont été en mesure d'inquiéter Boulazac. Une victoire qui restera comme la plus aboutie de la saison pour les coéquipiers d'Adrien Labanere (11 points, 4 passes décisives et 9 rebonds). Ils n'ont encaissé que 48 points en 40 minutes contre le 2e du championnat, une semaine après en avoir pris 120 chez le leader. Etonnant !

 

  • Le Mans vs Levallois : 73-72

Sans trois meneurs/arrières (!) - Fred Loubaki, parti à Lorient, Sylvain Francisco, préservé pour le match professionnel car Louis Campbell est blessé, ni Benjamin Ngondo-Baleya, à Mannheim avec l'équipe de France U18 -, Levallois s'est incliné d'un point face au MSB. Ivan Février a tout donné, mais le poste 4 n'a pas pu empêcher la défaite de son équipe. C'est une mauvaise opération pour les hommes d'Emmanuel Pinda en vue d'une qualification pour le Trophée du Futur. 

Emmanuel Pinda (Levallois) : "Défaite terriblement frustrante, tant on avait le match en main pendant 34 minutes. Malheureusement la combinaison de la défense de zone mancelle et notre manque de fraicheur sur les postes extérieurs due à un manque de rotation nous aura coûté ce match. Qui je l’espère, cette défaite ne sera pas préjudiciable à la fin de la saison régulière. Il faut tout de même féliciter cette équipe du Mans, qui n’a rien lâché et qui continue de progresser gentiment depuis quelques mois. Il faudra très certainement compter sur eux la saison prochaine. Pour notre part, on va profiter de notre match d’aujourd’hui reporté (contre HTV) à cause des grèves pour recharger un peu les batteries et préparer notre déplacement périlleux à Strasbourg."

06 avril 2018 à 13:11
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ANTHONY OTTOU
Bercé par les Chicago Bulls... de Dennis Rodman, mes journées seraient si tristes sans ce fichu ballon orange.
Anthony Ottou
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching