EUROBASKET 2017

ANTHONY RANDOLPH PRÊT À FAIRE N'IMPORTE QUOI POUR L'ÉQUIPE SLOVÈNE

Crédit photo : Sébastien Meunier

Jouer au poste 5, être remplaçant à l'entre-deux, être dans le cinq de départ ? Peu importe pour Anthony Randolph, uniquement concentré sur l'objectif slovène : ramener une médaille.

Officiellement Slovène depuis exactement deux semaines, Anthony Randolph (7 points à 2/9, 10 rebonds et 4 passes décisives en 24 minutes) a découvert l'EuroBasket, à Helsinki, dans une Hartwell Arena clairsemée (835 spectateurs). Ce qui n'a pas empêché sa sélection de livrer une bonne prestation et de maîtriser la Pologne (90-81). Suffisant pour satisfaire l'intérieur du Real Madrid.

"C'est une bonne victoire. Nous avons fait du bon boulot, surtout en défense. On aurait pu faire mieux aux rebonds mais dans l'ensemble, c'était une bonne performance. Jusque-là, nous jouons plutôt bien mais il y a encore beaucoup de place pour progresser."

Cependant, alors qu'on pourrait s'attendre à le voir titulaire au vu de la faible densité slovène au poste 4, l'homme aux 257 apparitions en NBA était sur le banc au coup d'envoi. Randolph a d'abord paru agacé à l'évocation de cette situation, avant de prêter allégeance au sélectionneur Igor Kokoskov, et à toute tâche qu'il voudra bien lui confier.

"Je n'ai aucun problème avec ça, c'est le basket. Comment pourrais-je savoir s'il y a une raison particulière ? Cela n'a aucune importance. Tout ce qui compte, c'est que tout le monde dans l'équipe donne tout. S'il faut sortir du banc pour gagner, je le ferai. S'il faut commencer les matchs, je le ferai. S'il faut jouer 30 minutes au poste 5, je le ferai. Plus clairement, tout ce qu'il faut faire pour atteindre l'objectif collectif, je le ferai. Et ce but, c'est une médaille."

Interrogé à ce sujet en conférence de presse, Igor Kokoskov a fait comprendre que ce statut de remplaçant au coup d'envoi n'était pas une sanction à l'encontre d'Anthony Randolph.

"Mon métier est de prendre des décisions pour cette équipe. Ce n'est pas mon équipe, elle appartient aux joueurs et mon job est de décider. Anthony sait ce qui est bon pour le collectif, c'est un soldat. Il est heureux d'être là, il amène beaucoup d'enthousiasme. Il soutenait complètement mon choix."

À Helsinki,

31 aout 2017 à 16:04
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ALEXANDRE LACOSTE
Shooteur d'élite à Marseille.
Alexandre Lacoste
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
albums photos
Aucun album trouvé
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.