EUROCUP

"FIER" D'AVOIR POSÉ LES FONDATIONS AVEC LA MONTÉE EN PRO B, SAVO VUCEVIC HEUREUX DU TRIOMPHE EUROPÉEN DE L'AS MONACO

Crédit photo : AS Monaco Basket

Entraîneur champion de France de Nationale 1 en 2014 avec l'AS Monaco, Savo Vucevic se réjouit de la victoire de son ancien club en EuroCup.

Au commencement du renouveau monégasque, il y eut Jean-Michel Sénégal. Après onze ans passés en Nationale 2, l'ASM se hissa hors de la quatrième division en 2012, sous l'égide du septuple champion de France, en remportant sa série de playoffs contre Mulhouse (2-1), avant de s'incliner en finale du championnat contre Saint-Chamond (68-85).

Puis le deuxième étage de la fusée s'appela Savo Vucevic. Arrivé en 2013 alors que Jean-Michel Sénégal, coupable de ne pas avoir su monter dès la première saison (défaite en quart de finale des playoffs de NM1 contre Cognac) avait été remisé dans un placard doré par celui qui n'était que mécène principal à l'époque, Sergey Dyadechko, le Monténégrin était face à un défi limpide : la Pro B, ou rien. Pour cela, la Roca Team a procédé à un recrutement cinq étoiles : Michael Mokongo, Jonathan Tornato, et même deux noms qui feront sensation pour la Nationale 1 : Derrick Obasohan, l'ex-meilleur marqueur de Pro A, et Dusan Kecman, champion d'Europe quatre ans plus tôt avec le Panathinaïkos. Mais la légende du Partizan Belgrade ne tiendra que quatre matchs en Principauté, avant d'être remplacé par Milutin Aleksic, triple All-Star de l'EuroCup.

Après deux revers lors des trois premières rencontres, l'AS Monaco s'engagera sur une folle série de 24 victoires de rang et sera pratiquement intouchable tout au long de la saison. Championne de France NM1 avec seulement 4 défaites en 34 rencontres, la Roca Team version Savo Vucevic reste l'équipe qui a su ramener le club princier en LNB, prélude indispensable au sacre européen sept ans plus tard.

« Leur titre en EuroCup me fait plaisir », glisse l'actuel entraîneur de Bourg-en-Bresse. « Sauf quand ils jouent contre moi, je suis toujours heureux de voir mes anciens clubs réussir car ils font partie de ma vie. Je félicite l'AS Monaco et mon collègue Zvezdan, ils ont accompli un travail incroyable. Avoir remporté l'EuroCup est quelque chose d'énorme. Moi aussi, je suis fier car j'étais à Monaco lorsque c'était peut-être un peu plus difficile. Quand on construit une maison, il faut toujours commencer par les fondations. »

champion-de-france-nm1-en-2014-avec-l-as-monaco--savo-vucevic-heureux-du-triomphe-de-son-ancien-club1620036672.jpeg
L'équipe de l'AS Monaco championne de France NM1 2014
(photo : FFBB)

Pourtant, en 2015, Savo Vucevic a aussi fait les frais de l'impatience de l'envahissant président Sergey Dyadechko. Si Zvezdan Mitrovic soulignait la semaine dernière, à quelques heures du début de la finale, à quel point chacun savait se concentrer sur son domaine au sein de l'AS Monaco actuelle, ce n'était pas le cas à l'époque. En février 2015, le président ukrainien a décidé tout seul de recruter un ancien pivot de Donetsk, Marco Killingsworth, et a imposé à son entraîneur de le faire jouer, ce que Vucevic a refusé lors de la 23e journée de Pro B contre Souffelweyersheim (78-61). Avec la blessure de Michael Mokongo à la mène et les présences de Moustapha Fall et Jonathan Tornato sous les panneaux, le technicien avait jugé préférable de laisser un intérieur en tribunes, plutôt qu'un extérieur comme Darrel Mitchell, Derrick Obasohan ou Ronell Taylor. Dès le lendemain, il était écarté, malgré la  deuxième place de l'ASM, laissant la place à un inconnu qui était déjà dans les starting-blocks, un certain... Zvezdan Mitrovic.

L'une des évictions les plus rocambolesques de l'histoire en LNB, malheureuse pour Savo Vucevic mais qui illustre bien les ambitions débordantes, dès les années Pro B, du duo Sergey Dyadechko - Oleksiy Yefimov. Six ans plus tard, cet attelage a emmené l'AS Monaco jusqu'en EuroLeague, et leur ancien entraîneur n'est absolument pas surpris de leur triomphe.

« À Monaco, s'il y a une volonté, on peut tout faire... Ça me rappelle le foot qui est passé de la Ligue 2 à la Ligue des Champions en une seule année quand j'y étais (avec des signatures chocs comme Radamel Falcao, James Rodriguez ou Anthony Martial, ndlr). Ça ne m'étonne pas car je connais les gens au sein du club. Ils sont tellement ambitieux que je savais qu'ils allaient réussir à un moment ou à un autre. Peut-être que cela semble un peu rapide, que c'est un peu soudain, mais ils savent ce qu'ils font et ils sont assez intelligents pour continuer à faire des bonnes choses. Et je leur souhaite. »

Au moment de recevoir le CSKA Moscou ou le Real Madrid la saison prochaine à Gaston-Médecin (ou ailleurs...), les fidèles de la Roca Team se souviendront certainement des "fondations" posées par Jean-Michel Sénégal et Savo Vucevic. Comme cette soirée du 1er avril 2014, contre Montbrison (77-51), où Monaco avait composté son billet pour la Pro B. De Montbrison à Kazan, il n'y a qu'un pas...

 

03 mai 2021 à 12:00
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ALEXANDRE LACOSTE
Shooteur d'élite à Marseille.
Alexandre Lacoste
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
albums photos
Aucun album trouvé
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.