EUROCUP

1-0, BALLE AU CENTRE ? L'AS MONACO CHASSE L'EUPHORIE : "ON EST ENCORE LOIN DU TITRE"

Crédit photo : Sébastien Grasset

À une marche de la couronne finale en EuroCup grâce à sa victoire mardi soir à Gaston-Médecin contre l'UNICS Kazan (89-87), l'AS Monaco ne s'est livrée à aucune célébration particulière. En vue du match retour de vendredi (18h), il est déjà l'heure des ajustements tactiques et la Roca Team sait que le plus dur l'attend maintenant en Russie...

Dans les entrailles du Stade Louis II, Jaleel O’Brien se dirige vers la sortie d’un pas lent, direction une courte nuit de sommeil avec un départ programmé dès 6h du matin à l’aéroport de Nice. « Le travail n’est pas terminé », murmurait le Californien. Une phrase à l’image de l’état d’esprit monégasque : aucune effluve de joie, pas de grands sourires, comme s’ils venaient simplement de remporter un match amical sans intérêt. Alors du soulagement au moins, après une bataille épique qui les aura fait trembler jusqu’au dernier sprint de Jordan Theodore (89-87) ? Même pas… « On pourra parler de soulagement quand on aura gagné le titre », réfutait Mathias Lessort. » Et s’il avait fallu se prémunir de toute célébration prématurée, nul doute que Zvezdan Mitrovic aurait alors pu rappeler l’exemple du Buducnost Podgorica, triomphant sur le Rocher lors du match aller des quarts de finale avant de perdre les deux suivants.

1-0--balle-au-centre---l-as-monaco-chasse-l-euphorie----on-est-encore-loin-du-titre-1619617175.jpeg
Dès le buzzer final, le capitaine Bost semble intimer à tout le monde l'ordre de se calmer
(photo : Sébastien Grasset)

Pire, il régnait presque même une atmosphère générale d’insatisfaction individuelle. Une heure après le buzzer final, Marcos Knight était encore en tenue et shootait sur les deux paniers de la salle Gaston-Médecin. Meilleur marqueur de la rencontre avec ses 24 points, Rob Gray soupirait : « Je ne pense pas avoir été clutch ce soir, j’ai manqué un trois-points et un lancer-franc à la fin. » Quant à Dee Bost, pourtant loin d’être le moins en vue (20 d’évaluation),, il s’auto-flagellait : « Je suis mécontent de moi, je dois être 10 fois meilleur que ça. Je suis heureux de la victoire, mais je dois faire beaucoup mieux que ça pour mon équipe. »

Mieux défendre sur le pick and roll

Au détour de la conversation revenaient aussi souvent les manquements de la soirée, à commencer par la défense sur l’axe 1-5 formé par Jordan Theodore et Artem Klimenko. « Tactiquement, on peut faire beaucoup mieux que ça », relevait Mathias Lessort. « Cela concerne particulièrement les pick and rolls. On a souffert là-dessus, on a eu beaucoup de mal à les arrêter, il faudra régler ça vendredi. » Un travail d’ajustement qui a en fait commencé dès le money-time, avec cette fameuse interception du duo Ndoye – Lessort, à 13 secondes du buzzer final, après un écran posé par Okaro White pour Theodore, quand bien même celui-ci clamait avoir subi une petite faute. « Ces stops sur Jordan Theodore ont été la clé du match », appréciait J.J. O’Brien, qui est lui-même venu lui-même repousser l’Américano-Macédonien sur sa dernière attaque. « Il fallait l’empêcher d’aller au panier et on l’a fait deux fois dans les dernières secondes, d’abord en lui mettant la pression sur un pick and roll puis en lui barrant l’accès au cercle. » Et si le surprenant Artem Klimenko, 2,3 points de moyenne sur la saison et 22 unités au total mardi, a grandement fait souffrir la Roca Team, c’était sûrement un moindre mal. « On aurait pu faire mieux sur ces situations mais c’est peut-être mieux que ce soit le grand qui marque, plutôt que d’autres », avouait Lessort. Il fallait ainsi choisir son poison et des dégâts collatéraux étaient presque inévitables, tant la défense sur Isaiah Canaan et surtout le MVP Jamar Smith (2 points à 1/5) fut convaincante. « On a fait du bon boulot sur lui et il faudra réitérer cela », confirmait Abdoulaye Ndoye, avant de nuancer. « Mais il n’y a pas que lui, il y a beaucoup de talents chez eux. Jamar Smith n’est pas le seul joueur. »

1-0--balle-au-centre---l-as-monaco-chasse-l-euphorie----on-est-encore-loin-du-titre-1619617295.jpeg
La connexion Theodore - Klimenko sur pick and roll a fait très mal à la Roca Team
(photo : Sébastien Grasset)

Du côté tatar, aussi, on promettait des changements en vue du match retour, et l’on ressassait surtout la gestion des temps-forts. « C’est interdit de dilapider une avance de 10 points », regrettait Jordan Theodore. « Dans le troisième quart-temps, à 55-45, on doit être capable de poser le jeu, de gérer le tempo et c’est finalement tout ce qu’on n’a pas su faire. » Dans des meilleures conditions de récupération que Monaco pour cette journée de mercredi puisqu’ils ont déjà regagné Kazan via un vol direct programmé à 10h30, l’UNICS dispose de 72 heures pour se remettre la tête à l’endroit. « Il y a toujours de la place pour des ajustements tactiques », poursuivait l’ancien meneur de la JL Bourg. « On va faire beaucoup de vidéo dans les prochains jours pour analyser notre performance et corriger ce qui doit l’être. »

Pour Kazan, un match au bord du précipice

Toujours est-il qu’à 0-1, Kazan se retrouve désormais dos au mur avant de retrouver son antre, où plus de 5 000 spectateurs sont attendus vendredi. « C’est eux qui auront la pression chez eux », assène Abdoulaye Ndoye. Des propos infirmés par les Américains de l’UNICS, Jordan Theodore soulignant que son équipe conservait l’avantage du terrain, et surtout John Holland, All-Star de Pro A en 2011 lors de sa saison rookie avec Roanne. « Nous sommes déjà passés par là, il n’y a rien de nouveau pour nous. Nous n’avons jamais gagné une série en deux matchs secs, toujours en trois. Nous sommes prêts. On va jouer devant nos supporters et cela fait longtemps que nous n’avons pas perdu à Kazan. Tout tourne autour de nous. Si l’on joue mieux, si l’on défend mieux, je pense que tout va bien se passer. »

1-0--balle-au-centre---l-as-monaco-chasse-l-euphorie----on-est-encore-loin-du-titre-1619618833.jpegL'image est trompeuse : Kazan n'est pas au dessus de la mêlée.
Au contraire, l'UNICS n'a plus grand chose pour s'accrocher (photo : Sébastien Grasset)

Ainsi, l’AS Monaco devra imiter Badalone, seule équipe d’EuroCup à avoir su triompher au Basket Hall Kazan cette saison (91-93, le 28 octobre). Dans cette quête qui lui autorise les plus fous, la Roca Team a emporté ses deux principaux ingrédients de son festin de mardi : le cœur et le courage. De magnifiques vertus qui lui ont notamment permis d’aller arracher trois rebonds offensifs d’affilée sur la même action dans la dernière minute et de reprendre les commandes grâce à deux lancers-francs de Marcos Knight (88-87). « Vendredi, les clés du match seront exactement les mêmes », détaillait Mathias Lessort. « Ça va être un combat alors il faudra se battre comme des chiens, se donner à fond, comme des morts de faim, sur toutes les possessions. Si on n’a pas de cœur pour un match comme celui-là, on ne l’aura jamais. On joue pour un titre européen, on ne joue pas pour rien. C’est quelque chose qui reste, quelque chose de marquant. » Le pivot des Bleus en sait quelque chose, lui qui a remporté la FIBA Europe Cup en 2017 avec Nanterre. À la différence que l’affaire serait cette fois infiniment plus prestigieuse que la C4. Mais… « On a juste fait la moitié du travail, on est encore loin du titre », concluait-il. Le vrai mantra de la soirée…

À Monaco,

28 avril 2021 à 16:24
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ALEXANDRE LACOSTE
Shooteur d'élite à Marseille.
Alexandre Lacoste
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
albums photos
Aucun album trouvé
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.