EUROCUP

AU BOUT DU SUSPENSE, MONACO L'EMPORTE CONTRE KAZAN : LA ROCA TEAM À UNE VICTOIRE DU SACRE FINAL !

Crédit photo : Sébastien Grasset

Lors de la finale aller de l'EuroCup, l'AS Monaco s'est arrachée pour l'emporter contre l'UNICS Kazan au terme d'un combat épique (89-87). La Roca Team mène donc désormais 1-0 et disposera de deux chances, en Russie (vendredi à 18h, puis éventuellement dimanche) afin de succéder à Valence au palmarès de la compétition.

Au cœur du troisième quart-temps, au beau milieu de la tempête, un conciliabule : isolés derrière le banc monégasque, Dee Bost et Marcos Knight discutent. Les deux hommes ont manqué leur entame de mi-temps, le capitaine monégasque se faisant notamment piquer un rebond offensif sur la tête, et Kazan commence à s'envoler (45-55, 24e minute). L'AS Monaco semble soudainement totalement incapable de faire un stop et l'on se dit alors qu'on n'est sûrement plus très loin du point de rupture... Puis Rob Gray a mis un panier, Dee Bost aussi, Marcos Knight a enchaîné les actions positives et, à l'énergie, tout était relancé (61-59, 28e minute). « On n'a pas le droit de dilapider une avance de dix points », pestait Jordan Theodore. « Nous avons perdu tout sens commun à ce moment-là », ajoutait Dimitris Priftis, l'entraîneur de l'UNICS. « Nous avons été stupides en attaque et nous avons encaissé beaucoup de points sur transition, sans même revenir en défense. Ça change tout le momentum du match. »

au-bout-du-suspense--monaco-l-emporte-contre-kazan---la-roca-team-a-une-victoire-du-sacre-final--1619560661.jpeg
Dee Bost, après les mots, les actes : le capitaine monégasque fut l'un des instigateurs de la révolte
(photo : Sébastien Grasset)

Face à Klimenko l'inattendu, le cœur monégasque

Si l'AS Monaco s'apprête à voyager dès demain, à l'aube, jusqu'au Tatarstan (via Paris et Moscou) avec un avantage de 1-0, fruit délicieux de sa courte victoire (89-87), elle ne le doit pas qu'aux errements russes. Elle le doit avant tout à son cœur. Vu que l'intensité seule n'aurait pas suffi, la Roca Team y a surtout mis une magnifique volonté et un courage admirable. « Nous sommes obligés, ce sont deux belles équipes alors tout va se jouer avec le cœur et le caractère », plaidait J.J. O'Brien. En zone mixte, les expressions utilisées par Mathias Lessort illustrent parfaitement la teneur de la performance livrée par les Asémistes : « des morts de faim », « se battre comme des chiens »... « Si on n'a pas de cœur pour un match comme ça, on ne l'aura jamais », concluait, dans un sourire, l'intérieur martiniquais, à créditer d'une prestation remarquable dans l'engagement (17 points à 5/7 et 5 rebonds).

Si la générosité monégasque était finalement assez prévisible, il y a pourtant eu beaucoup de choses surprenantes au cours de cette rencontre. L'efficacité offensive des deux équipes, déjà, qui contrastaient avec les prévisions de Jamar Smith, annonçant la veille « un match avec peu de points tant les deux défenses seront extrêmement physiques. » Jamar Smith lui-même, ensuite, auteur d'une vraie contre-performance (2 points à 1/5 en 15 minutes), bien loin de ses standards de MVP, plombé par ses deux fautes offensives de début de match. Et surtout Artem Klimenko, le grand pivot russe, terriblement efficace du haut de ses 214 centimètres, auteur de 22 points à 9/10 alors qu'il était cantonné à 2,3 points de moyenne et 27 unités au total sur la saison. Un vrai élément perturbateur, pas du tout prévu au programme, pour les hommes de Zvezdan Mitrovic qui n'ont jamais su trouver un moyen de limiter sa relation avec Jordan Theodore (15 points à 5/8 et 8 passes décisives). « C'est vrai qu'on ne s'attendait pas à une aussi grosse performance de sa part », admettait J.J. O'Brien. Maintenant que le nom de Klimenko va apparaître sur le scouting report de Monaco, l'un des axes majeurs pour la suite des évènements en Russie sera une défense plus efficace sur les pick and rolls.

au-bout-du-suspense--monaco-l-emporte-contre-kazan---la-roca-team-a-une-victoire-du-sacre-final--1619554316.jpeg
Kazan, une équipe Américaine ? Artem Klimenko est venu rappeler à tout le monde que non...
(photo : Sébastien Grasset)

Mais puisque l'on parle de bonne défense, il faut aussi dire que, malgré l'ampleur du score final (89-87), la Roca Team a aussi su gagner le match là-dessus. Lors d'un quatrième quart-temps irrespirable,  où l'importance de l'enjeu pouvait vite devenir vertigineux, tout s'est finalement joué sur un fil et l'on ne saurait trop dire ce qui a le plus compté, entre les cinq rebonds offensifs captés et les gros tirs du duo Rob Gray (23 points) - J.J. O'Brien, pour sortir l'ASM d'une situation délicate (81-84, 38e minute). Côté Kazan, avec un Jamar Smith aux abonnés absents et un Isaiah Canaan bien contenu (12 points à 5/10), Jordan Theodore a décidé de prendre les choses en main dans le money-time : un service sur un plateau pour son compère Klimenko puis une accélération face à Lessort sous le cercle pour replacer Kazan devant à 48 secondes du buzzer final (86-87).

Et le duo Ndoye - Lessort vola le ballon...

Deux lancers-francs de Marcos Knight plus tard, même situation et balle de match pour l'UNICS dans les mains de l'ancien meneur de la JL Bourg. « Il venait de marquer sur moi et ça m'avait énervé », révélait Mathias Lessort. « Je savais qu'il allait me réattaquer sur la possession suivante donc j'ai voulu mieux faire. » De cette vexation est née l'action du match : l'international français et Abdoulaye Ndoye ont trappé l'Américano-Macédonien sur la ligne de fond et lui ont subtilisé la gonfle à sept secondes de la fin. « Je pense qu'il y a une petite faute mais j'ai perdu la balle quand même, je dois être meilleur que ça », regrette Theodore, héros malheureux puisqu'il a aussi manqué le lay-up de l'égalisation au buzzer, bien gêné par les longs segments des intérieurs monégasques. « Je me rate sur les deux possessions de la victoire, ça fait super mal. J'en assume l'entière responsabilité. Ça n'arrivera pas vendredi. »

au-bout-du-suspense--monaco-l-emporte-contre-kazan---la-roca-team-a-une-victoire-du-sacre-final--1619554373.jpeg
Pendant que Jordan Theodore demande des explications à l'arbitre, Mathias Lessort peut serrer les poings
(photo : Sébastien Grasset)

Le grand bonheur à Kazan ?

Dans les longs couloirs blancs de la salle Gaston-Médecin, sous le virage Sud du Stade Louis II, Jordan Theodore avait, comme tout le monde, la tête déjà tournée vers la suite. Et face à la colère froide de Dimitris Priftis, critiquant publiquement la décision de l'EuroLeague d'avoir inversé le Match 1, s'opposait le calme olympique des joueurs du Rocher. « On ne peut pas parler de soulagement, on le sera quand on aura cette deuxième victoire », relativisait Mathias Lessort. « Vous avez vu qu'on n'a pas célébré : on sait que 1-0, c'est rien », complétait posément Abdou Ndoye, prenant l'exemple de la série contre le Buducnost. 1-0, cela ne veut peut-être rien dire mais c'est toujours mieux que l'inverse. Pendant que l'UNICS Kazan va avoir toute la pression du monde sur ses épaules dès vendredi, malgré sa redoutable solidité à la maison (une seule défaite en EuroCup cette saison, 91-93 contre Badalone le 28 octobre) et une jauge annoncée de 70% de public, l'AS Monaco aura le luxe de disposer de deux balles de match pour s'adjuger l'EuroCup. « Mais on va à Kazan  seulement une rencontre supplémentaire », prévenait Zvezdan Mitrovic. L'exemple de Strasbourg 2016, tombeur de Galatasaray lors du match aller avant de s'effondrer au retour, suffira à calmer les ardeurs mais le successeur du Limoges CSP version 1988 n'est peut-être plus si loin. Vivement vendredi...

au-bout-du-suspense--monaco-l-emporte-contre-kazan---la-roca-team-a-une-victoire-du-sacre-final--1619554269.jpeg
Dans la loge princière, les félicitations de SAS Albert II et du GM Oleksiy Yefimov
(photo : Sébastien Grasset)

À Monaco,

27 avril 2021 à 20:25
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ALEXANDRE LACOSTE
Shooteur d'élite à Marseille.
Alexandre Lacoste
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
albums photos
Aucun album trouvé
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.