EUROCUP

C.J. HARRIS CRUCIFIE VENISE AU BUZZER : LA JL BOURG SAUVÉE PAR UN JOUEUR SUR UN SIÈGE ÉJECTABLE !

Crédit photo : Reyer Venezia

Lanterne rouge de sa poule d'EuroCup avec deux petits succès lors de la phase aller, la JL Bourg a entamé les matchs retours de la meilleure façon possible. En déplacement à Venise, le club burgien l'a emporté au buzzer (81-78). L'œuvre d'un joueur, C.J. Harris, dont il se disait qu'il disputait potentiellement son dernier match avec la Jeu...

À quoi cela tient un destin ? À 1,9 seconde ? Ces derniers temps, C.J. Harris n'était plus que l'ombre de lui-même (2,3 points à 20% et 1,7 passe décisive pour -1,3 d'évaluation en 2022), de plus en plus contesté dans l'Ain, à tel point qu'il se murmurait qu'il disputait vraisemblablement son dernier match avec la JL Bourg à Venise, ou l'un des tous derniers. « C.J., on n’en parle même pas », soupirait ainsi Laurent Legname ce week-end, au soir d’une énième contre-performance de son supposé leader (0 point à 0/2 en 9 minutes contre Champagne Basket). Mais puisqu'il a été recruté pour être le go-to-guy, la dernière possession de Venise - JL Bourg se retrouva entre ses mains. « Il y avait trois options, dont l'une pour C.J. », expliquait le technicien burgien dans les couleurs de l'exigu Palasport Taliercio, cette fois-ci beaucoup plus heureux que samedi dernier à Ékinox. « Il y aussi une option pour Rasheed (Sulaimon) et l'autre pour Maxime (Roos). Le talent de C.J. a fait la différence. C'est sûr que le système a été bien exécuté mais il faut bien que je serve à quelque chose aussi. » Profitant de la perte d'appuis de Bruno Cerella suite à un écran d'Alexandre Chassang, l'ancien Béarnais s'est retrouvé libéré à 45 degrés. Puis rapidement enseveli par tous ses coéquipiers après avoir caressé la ficelle (78-81, score final).

Un sursis pour C.J. Harris ?

Un shoot évidemment libérateur pour un club qui a trop souffert dans les money-time cette saison, encore crucifié par deux tirs au buzzer de Champagne Basket samedi, mais qui ne devrait pas manquer de causer quelques nœuds à l'esprit des dirigeants burgiens. En effet, comment mettre à la porte un joueur qui vient de vous offrir la victoire ? « On ne va pas en parler du coup », éluda Laurent Legname dans un sourire. « Pour l'instant, on verra... Ce soir, il a joué comme tout le club aurait aimé qu'il joue depuis le début de saison. Je n'ai rien d'autre à dire à propos de lui. Si on reverra C.J. samedi à Cholet ? On verra, il y a des chances. »

Soit un sursis obtenu par l'arrière originaire de Winston-Salem ? À peine quinze minutes après le buzzer final, il était encore évidemment un peu tôt pour tirer des conclusions définitives des propos tenus à chaud de son entraîneur mais cela y ressemble fort. Car outre son shoot assassin, C.J. Harris — lancé dans le cinq — a enfin livré une prestation à la hauteur de son statut. Assumant ses responsabilités, prenant la charge des dernières possessions, le champion de Lettonie 2015 a inscrit huit points dans le dernier quart-temps (19 unités au total, histoire d'aller avec ses 5 rebonds, 4 interceptions et 2 passes décisives) pour porter à bout de bras une JL Bourg qui tremblait face au momentum vénitien.

venise---bourg1642550288.jpeg
Dans la foulée de son record en carrière, Sulaimon (12 points à 4/9) a servi de lieutenant efficace ce mardi
(photo : Alessandro Scarpa)

En tête sans discontinuer de la 10e à la 34e minute (de 22-21 à 69-67 en faveur de Venise), les Bressans ont même compté jusqu'à dix points d'avance au crépuscule de la première mi-temps (35-45). La juste logique d'une première période aboutie, entre une efficace volonté d'isoler Mitchell Watt et une attaque fluide. « Offensivement, c'était très très bien avant la pause », confirme le technicien varois. « Ce soir, les attitudes et l'investissement étaient bons. » Sans oublier effectivement des valeurs de combat qui ont permis de retarder le retour italien, malgré de multiples petites erreurs comme ces quatre rebonds offensifs abandonnés consécutivement en fin de troisième quart-temps. On retiendra notamment toutes ces secondes opportunités capitalisées par la JL : Pierre Pelos se jetant par terre, après un tir ouvert raté dans le corner, pour récupérer la balle dans les mains de Watt et s'offrir un and-one (47-53, 25e minute), Rasheed Sulaimon sprintant pour sauver une mauvaise passe de JaCorey Williams et sanctionnant à trois points dans la foulée (50-59, 27e minute).

Pour une fois, la pièce tombe du bon côté :
« Ça fait vraiment du bien »

Pourtant, malgré cet engagement, dans un dernier quart-temps aux allures de mano a mano, Venise semblait bien parti pour rejouer un film maintes fois vu par la JL Bourg cette saison. À Valence (-3), au Mans (buzzer beater de Scott Bamforth), à Roanne (-2), face à Dijon (défaite en prolongation), contre Podgorica (-4), à Levallois (-3), à Bologne (-1), face à Champagne Basket... « Bien sûr que j'ai cru revivre le même scénario, », soufflait Laurent Legname. « Quand on perd tellement de fois sur un dernier shoot, bien sûr qu'on revit ça quand on est à +2, qu'on veut tenter un shoot au lieu de garder la balle et que Tonut met un tir difficile. On se dit que ce n'est pas possible... » Mais face au réveil de Michele Vitali (8 unités dans le dernier acte), face à l'infernal Stefano Tonut (22 points à 8/16 et 6 passes décisives), le salut est venu des joueurs dans l'œil du cyclone. Muet contre Châlons-Reims, Axel Julien a planté un floater à la sirène des 24 secondes dans la dernière minute pour commencer à faire basculer la balance du bon côté (76-78) avant de délivrer la passe parfaite pour C.J. Harris au buzzer.

venise---bourg1642550274.jpeg
Clutch dans la dernière minute, le début d'un retour en confiance pour Axel Julien ?
(photo : Alessandro Scarpa)

Victorieuse pour la première fois de la saison sur la route en EuroCup, la JL Bourg ravive ses chances de qualification en abandonnant la dernière place à Patras. Surtout, le scénario pourrait servir de moment fondateur pour un groupe qui a enchaîné les périodes de souffrance depuis le début des hostilités. Mais on se préservera bien de qualifier cet incroyable finish de "futur tournant" tant l'équipe aindinoise a pu multiplier les sautes d'humeur cette saison. D'ici là... « Ça fait vraiment du bien à tout le monde », pouvait se réjouir Laurent Legname. « Les joueurs en premier, le staff, le club. On a peut-être enfin trouvé les ressources qu'on n'avait pas avant pour faire pencher les choses en notre faveur. C'est l'histoire d'un match mais j'espère que ça va libérer les joueurs dans les têtes. Quoique j'entende, on reste ensemble, nous sommes vraiment soudés et ce soir, je suis vraiment content de voir que ça tombe enfin de notre côté. C'est à nous de changer le momentum de cette saison. » Un tir comme celui de C.J. Harris ce soir aidera forcément à cela. Et si c'était le dernier de son aventure burgienne, quelle meilleure conclusion ? Une petite douceur délicatement apposée sur l'amertume d'une collaboration infructueuse, jusqu'à ce voyage vers la perle de l'Adriatique.

À Venise,

19 janvier 2022 à 00:17
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ALEXANDRE LACOSTE
Shooteur d'élite à Marseille.
Alexandre Lacoste
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
albums photos
Aucun album trouvé
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.